Aller au contenu principal

Détecter la néosporose avec Seenovia

Seenovia vient d'ajouter un nouvel indicateur à la Gamme Détect® : NéosporoseDétect®.

© Seenovia

La néosporose est un parasite dont le cycle de transmission implique les canidés (chiens et renards) comme hôtes définitifs et les bovins, mais aussi parfois caprins, ovins, équins comme hôtes intermédiaires. Le parasite est excrété dans les fèces des canidés et transmis à la vache lors de l'ingestion d'aliments souillés.

Lors de la gestation, le parasite va s'implanter dans le placenta ou dans le foetus, ce qui peut entraîner la mort de ce dernier. Toutefois, si la vache infectée parvient à mener sa gestation à terme, elle transmet la Néosporose dans 90 % des cas à sa descendance. C'est une maladie incurable dont la seule issue est la réforme de l'animal. Sa prévalence dans les troupeaux et dans les élevages de la zone Seenovia est difficile à estimer, car la maladie n'est pas soumise à déclaration obligatoire.

Comment identifier cette maladie ?

Seenovia propose désormais un test réalisé sur les échantillons du contrôle de performance pour connaître le statut des animaux face à la maladie. Le test recherche la présence d'anticorps spécifiques à la Néosporose dans le lait. Pour les génisses de plus d'un an, les vaches taries ou les vaches allaitantes, le test est également réalisable sur le sang. Il suffit de tester au moins une fois par an l'ensemble des animaux du troupeau pour connaître la situation face à la Néosporose et mettre en place les actions de réformes ou de croisements industriels nécessaires pour diminuer l'infestation dans l'élevage. Le coût de l'analyse : 5,50 EUR/échantillon.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Prix du lait : redonner envie aux producteurs
La collecte cumulée des grands bassins laitiers exportateurs est en croissance pour le 16e mois consécutif. La hausse…
Ega : loin de la souveraineté alimentaire
Une nouvelle fois, les agriculteurs de la Fdsea de la Mayenne se sont en rendus dans une grande surface lavalloise, mercredi 20…
Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Faut-il faire des analyses de reliquats cette année ?

Sur la période du 1er septembre au 10 janvier, avec 322 mm, nous sommes exactement au niveau de la moyenne sur 30…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53