Aller au contenu principal

Déconfinement : les communes préparent la rentrée

Prévue à partir du 11 mai, la rentrée des classes est un casse-tête pour les communes mayennaises. Plusieurs d'entre elles expliquent comme elles s'organisent pour accueillir enfants et enseignants.

© Capture d'écran google map

Montigné-le-Brillant

Le conseil municipal s'est réuni le 25 avril pour travailler sur la reprise des cours dans les écoles de la commune. Michel Peigner, maire de la commune témoigne. « Pour travailler, nous disposons d'une note du conseil scientifique du 24 avril 2020 qui précise une règle de base : ce sont les familles qui décident d'envoyer ou non leurs enfants à l'école. La note précise également de grands principes : informer clairement les familles sur les conditions d'ouverture, former et sensibiliser le personnel et les enfants aux mesures barrières. Nous devons prendre des dispositions en termes d'aménagement et d'entretien des bâtiments pour permettre le lavage des mains au savon. Il faut également effectuer un nettoyage régulier des locaux, notamment des surfaces les plus touchées, et l'aération des salles. Enfin, respecter des règles de distanciation sociale... Nous avons la chance de disposer de locaux scolaires et périscolaires complètement rénovés en 2018, relativement propices au respect des conditions sanitaires. Nous avons la possibilité de réduire de moitié, voire plus, le taux d'occupation du restaurant scolaire, en assurant une partie du service dans la salle de loisirs, attenante. La commission municipale de la petite enfance s'est réuni le 23 avril, le bureau municipal le 25 avril, pour commencer à envisager différentes hypothèses. À ce stade, la grande inconnue reste le nombre d'enfants à accueillir à l'école, au restaurant scolaire et à l'accueil de loisirs... »

Saint-Denis-d'Anjou :

Seuls 30 % des élèves de la commune sont attendus pour faire leur rentrée le 12 mai. « Nous aurons 27 élèves en élémentaire répartis en 4 classes. En maternelle, seules les grandes sections reprennent », indique le maire Roger Guedon. Des agents communaux aideront « à la préparation des classes, au ménage, aux respects de la distanciation et du lavage de mains. » En ce qui concerne la cantine, les élèves seront répartis dans 3 salles et le service se fera à l'assiette. Ces mesures seront appliquées jusqu'au 25 mai. « Ensuite, nous referons un point et nous nous adapterons en fonction des mesures gouvernementales ou de la volonté de nouveaux élèves à revenir en classe. Cette rentrée se fera progressivement. Nous espérons que d'ici fin juin la majorité des élèves seront de retour à l'école. »

Fougerolles-du-Plessis

Les enfants reprendront le 12 mai. Le maire, Jean-Paul Juin explique l'organisation : « Les classes seront découpées en demi-groupe, répartis en 4 niveaux de la grande-section au CM2. Les maternelles ne reprendront que le 25 mai. La semaine n'aura lieu que sur 4 jours. Une partie de l'école aura cours le lundi et le mardi et l'autre le jeudi et le vendredi. Le mercredi sera un jour de grand nettoyage. Pour le midi, deux groupes déjeuneront dans les locaux actuels de la cantine et deux autres iront dans une autre salle. Dès que les enfants changeront de lieu, ils devront se laver les mains. Enfin, les parents n'auront pas le droit de rentrer dans l'enceinte de l'école. »

Pré-en-Pail Saint-Samson

« L'école publique ouvrira le 14 mai et la privée le 12 », explique le maire, Denis Geslin. À l'école publique, seules les classes de grande section, CP et CM2 reprendront. Les autres niveaux rentreront le 25 sauf s'il s'agit d'enfants prioritaires. « Dans ce cas, nous les accueillerons dès le 14. » À l'école privée, les classes seront séparées en deux. « Au total, il y aura environ 20 élèves par jour. » Dans les deux cas, l'école sera divisée en deux groupes et chacun n'aura cours que deux jours par semaine. Le midi, les enfants mangeront 15 par 15. « Il y a aura un enfant par table et des plateaux déjà prêts seront distribués. Les tables seront désinfectées entre chaque service. » Deux lieux de garderie vont être mis en place : un réservé aux primaires, l'autre aux maternelles. « Nous n'accepterons que les enfants dont les parents travaillent et n'ont pas le choix de rester. »

Ballots

Adjoint aux affaires sociales et services à la population, Maxime Chauvin explique comment Ballots s'organise pour la reprise de l'école. « Les enfants reviennent le 12 mai sauf les petites et moyennes sections pour qui la rentrée aura lieu le 25. Nous estimons que 60 % des élèves des deux écoles devraient être présents. Les maternelles seront réparties dans les classes par groupes de 10 et les primaires de 15. La première semaine, nous demandons que les repas soient apportés. Ensuite, les locaux de la cantine étant proches de l'Ehpad, nous ferons manger les enfants dans une salle communale et l'Ehpad nous fournira les repas. Des claustras seront installés pour respecter les distanciations sociales. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Une 12 rangs à la Cuma de Montaudin
À Montaudin, répondant à la demande d'adhérents, la Cuma a investi dans une ensileuse 12 rangs pour la récolte 2021.
Des rendements exceptionnels
Les ensilages de maïs ont débuté en Mayenne, avec de très bonnes surprises à la clé.
Portage avec la Safer en Mayenne
« Sans la Safer, je ne sais pas où nous serions ! »
Helloïse et Benjamin Beuvain, 24 et 25 ans, se sont installés à Saint-Pierre-des-Landes, le 1er janvier 2021.…
Prix des terres en Pays de la Loire en 2020.
Le prix des terres et des prés agricoles
Tour d’horizon de l’évolution des prix des terres agricoles en Mayenne.
Bovins viande : rendre la contractualisation obligatoire
Julien Denormandie a annoncé lors de sa visite au Sommet de l’Élevage qu’au 1er janvier 2022, toute commercialisation…
Clément Le Fournis
Prix des engrais : pas de baisse d’ici le printemps 2022
Clément Le Fournis, co-fondateur de Agriconomie.com, donne son point de vue sur la forte hausse du prix des engrais. 
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53