Aller au contenu principal

Covid-19. La Région aide toutes les entreprises

Pour faire face à la crise sanitaire actuelle, le Conseil régional des Pays de la Loire mobilise 50 millions d’euros. Toutes les entreprises sont concernées, même les exploitations agricoles.

Florence Desillière, conseillère régionale, en charge des questions agricoles.
Florence Desillière, conseillère régionale, en charge des questions agricoles.
© VG-Agri53

 

« Le plan que la Région Pays de la Loire a mis en place, dès le 17 mars, pour face à la crise sanitaire du coronavirus concerne toutes les entreprises, quelle que soit leurs tailles, donc également nos entreprises agricoles et agroalimentaires », indique Florence Desillière, Mayennaise et conseillère régionale en charge de l’agriculture. Au total, la Région mobilise 50 millions d’euros : « 25 millions de crédits immédiatement disponibles sous la forme des dispositifs de soutien existants et 25 millions d’euros de mesures et crédits nouveaux

Si pour l’instant la conseillère régionale poursuit ses consultations auprès des entreprises agroalimentaires de la Mayenne, elle n’a pas encore eu d’appels concernant l’agriculture en tant que telle. Elle rappelle pourtant que « le plan concerne bien toutes les activités économiques de la Région ». Le traitement actuel se fait « un peu au cas par cas », selon les besoins exprimés. « Pour cela, nous avons mis en place un numéro vert, le 0 800 100 200, pour que chaque entreprise puisse appeler et fasse part de ses besoins. Cela va permettre un premier contact avec la Région et avec nos développeurs économiques de façon à ce que l’on puisse répondre rapidement aux entreprises ligériennes. »

L’élue régionale entend les inquiétudes sur le terrain. « Les remontées que j’ai eues pour l’instant viennent de petits opérateurs, de transformateurs, un peu inquiets. Avec des questions le confinement et l’écoulement des produits, etc.. Pour certains qui étaient en plein démarrage de développement, tout s’arrête ! » Florence Desilière comprend ces inquiétudes. « Dans nos exploitations, on continue à travailler, notre lait est toujours acheté par notre laiterie… Mais si le virus continue de monter en puissance, il y aura de l’absentéisme dans les entreprises, grosses comme petites. Et qu’adviendra-t-il si nous, dans nos exploitations, nous sommes touchés ? » Des informations circulaient depuis la fin de semaine dernière sur d’éventuelles baisses de la récolte laitière. Lydie Bernard, vice-présidente du Conseil régional à l’agriculture devait avoir une réunion téléphonique cette semaine avec les grands groupes industriels de l’agroalimentaire. Filière par filière, la Région s’informe auprès des opérateurs. Une réunion de ce type a d’ailleurs eu lieu lundi avec la filière viande bovine. « J’ai fait le point avec Denkavit. Sur le départ des veaux, il n’y aurait pas de souci. En revanche, c’est sur le remplissage des bâtiments qui pose problème. Vont-ils réussir à avoir des veaux ? Comment cela va-t-il se passer ? » Dans un contexte où la consommation diminue en raison de l’arrêt de la restauration hors domicile…

Alors, agriculteurs, n’hésitez pas à appeler la Région. « Dans le plan d’urgence, il y a 6 millions d’euros pour subvenir aux problèmes de trésoreries et 12 millions d’euros de la région et de la BPI de prêts à taux zéro », rappelle Florence Desillière. À noter que la Région a aussi acté « une aide exceptionnelle de 3 millions d’euros pour être aux côtés des personnels de santé ». Cela passe par une commande masques, mais aussi la solidarité : « des entreprises agricoles et agroalimentaires font don d’une partie de leurs stocks de masques pour les mettre à disposition des hôpitaux, notamment ceux de la Mayenne », souligne l’élue régionale. Aussi, « la Région vient de mettre les lycées situés près des centres de soins à disposition pour, si besoin, soulager les hôpitaux ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Prix du lait : redonner envie aux producteurs
La collecte cumulée des grands bassins laitiers exportateurs est en croissance pour le 16e mois consécutif. La hausse…
Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Ega : loin de la souveraineté alimentaire
Une nouvelle fois, les agriculteurs de la Fdsea de la Mayenne se sont en rendus dans une grande surface lavalloise, mercredi 20…
Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Faut-il faire des analyses de reliquats cette année ?

Sur la période du 1er septembre au 10 janvier, avec 322 mm, nous sommes exactement au niveau de la moyenne sur 30…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53