Aller au contenu principal

Coupler énergie solaire et méthanisation

Lors des quatre soirées consacrées aux énergies renouvelables, proposées par la Fdsea et JA, Sébastien Landais, de Inno’Watt Énergies, viendra expliquer en quoi le couplage solaire + métha améliore le rendement économique dans les exploitations agricoles.

Sébastien Landais a fondé Inno’Watt Énergies. Sa société est installée à Argentré.
Sébastien Landais a fondé Inno’Watt Énergies. Sa société est installée à Argentré.
© VG

« La méthanisation est pile-poil dans la valorisation des circuits courts. » C’est Sébastien Landais, patron de Inno’Watt Énergies, société mayennaise spécialisée dans le photovoltaïque, qui l’affirme. Lui qui prône et travaille pour l’autoconsommation énergétique, estime avoir « des réseaux électriques à créer en regardant les couplages méthanisation et énergie solaire ». Ce qui doit permettre d’aller « jusqu’au bout de l’énergie en circuits courts ». Avec un leitmotiv entendu régulièrement auprès de ses clients ou prospects du monde agricole ou artisanal : « si j’investis, combien cela va-t-il me rapporter ? » La question sera sans doute posée lors des réunions publiques sur les énergies renouvelables organisées par la Fdsea et les JA 53 — la première se tient à la Maison des agriculteurs, mardi 20 novembre 2018. Sébastien Landais apportera une série de réponses et de solutions, s’appuyant sur ce constat : « nous fabriquons du kWh moins cher que celui qu’un agriculteur peut acheter ». L’économie, sur un couplage avec un méthaniseur, « est de l’ordre de 20 à 30 % ». De quoi faire réfléchir ! Ainsi, sur des projets avec une forte dose d’automécanisation, avec, par exemple un robot de traite, un repousse-fourrages automatique, ou bien encore un distributeur de fourrages, bref disposant de tous ces équipements qui nécessitent l’énergie électrique pour fonctionner et qui fonctionnent essentiellement le jour, le jeu en vaut la chandelle. « On peut ainsi faciliter le quotidien d’un éleveur installé seul », résume Sébastien Landais. Et puis, avec la box « intelligente » développée en partenariat avec Didier Bailleau de MayENR (relire Agri53 du 14 septembre 2018), et primée par un Innov’Space, notamment grâce à son application avec les tanks à lait à refroidissement par eau glacée, conçus par Fullwood Packo, Sébatien Landais vise à « rendre les sites les plus performants possible ». Pour rappel, cette box Enerfox apporte l’énergie en quantité suffisante au bon moment. Avec un tank à refroidissement à eau glacée, l’énergie électrique vient refaire la glace le jour, quand la luminosité est présente. L’eau glacée jouera son rôle de refroidisseur de la nuit tombée au lever du jour, sans apport électrique. On est bien là dans du concret marquant l’ère de l’autoconsommation, avec une recherche permanente de l’optimum du couple production - consommation. Cette ère modifie aussi les manières de faire. « Aujourd’hui, on ne se contente plus de valoriser un ancien bâtiment avec une toiture en photovoltaïque pour revendre l’électricité produite à un opérateur. On pense les bâtiments de manière écologique et économique, et le couplage avec des méthaniseurs en est un exemple. » Selon Sébastien Landais, « environ un quart des dossiers de méthaniseurs en cours d’étude avec la Chambre d’agriculture de laMayenne ont intégré ce couplage méthane et solaire. Un dossier est en phase de financement, trois autres sont à l’étude ».

Les dates et les lieux
Mardi 20 novembre, 20h30, Maison des agriculteurs, à Changé
Jeudi 22 novembre, 20h30, salle de la Médiathèque, à Ambrières
Mardi 27 novembre, 20h30, salle Convivialité, à Ernée
Jeudi 29 novembre, 20h30, à la mairie, à Château-Gontier

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

De l’eau en quantité et de qualité
À 32 ans, Damien Bellanger vient de s’installer en Eurl à Saint-Charles-la-Forêt. Il intervient dans les domaines du pompage, du…
Limiter la pénibilité du travail par la robotisation
Au Gaec des Baronnières à Nuillé-sur-Vicoin, les exploitants ont fait le choix d’investir dans la robotisation pour l’atelier…
Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
Une première démonstration de force
Jeudi 25 mars, devant la préfecture de la Mayenne, à Laval, près de 200 agriculteurs sont venus montrer leur détermination…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53