Aller au contenu principal

Comment appliquer la nouvelle convention collective?

Au 1er janvier prochain, chaque entreprise de production agricole et les Cuma vont devoir positionner leur(s) salarié(s) dans la nouvelle grille de classification de la convention collective. Voici les étapes à suivre.

© Anefa

Positionner son salarié dans la grille de classification peut s’avérer complexe. Voici cinq étapes à suivre pour s’y retrouver.

1re étape : définir objectivement les compétences requises pour l’emploi. Pour cela, il est nécessaire de récupérer tous les éléments objectifs et extérieurs permettant de qualifier les compétences requises pour l’emploi. Cela peut être le contrat de travail, l’annonce de l’embauche, les fiches de postes, la fiche métier...

2e étape : identifier au sein des cinq critères classant, le degré correspondant le mieux à l’exigence de l’emploi. La nouvelle grille de classification a été imaginée pour s’adapter à la diversité et à l’évolution des emplois existants dans la production agricole et dans les Cuma. Elle ne liste donc pas des emplois possibles, mais s’appuie sur cinq critères classant (technicité, responsabilité, management, relationnel et autonomie). Dans chacun se trouvent différents degrés. Le choix du bon degré est une tâche qui peut s’avérer particulièrement difficile. Pour y parvenir, il est nécessaire de déterminer le bon indice (voir tableau). Par exemple pour le critère technicité, les indices identifient la nature de la responsabilité, la simplicité ou la complexité tâches ou missions demandées, l’étendue des activités (tâches variées et évolutives), le temps d’appropriation. Autre exemple, le critère « autonomie » comporte quatre degrés. Pour choisir le bon, deux indices sont à mesurer : la nature des instructions (tâche par tâche, générales) et les conditions de surveillance ou de contrôle de l’employeur.

3e étape : calculer le coefficient. Dans la grille de classification, chaque degré correspond à un nombre de points. Pour calculer le coefficient, il suffit d’additionner les points des degrés retenus dans chaque critère.

4e étape : déterminer le palier. Le coefficient correspond à un palier dans la grille de rémunération. En fonction du palier obtenu, on détermine le salaire minimum à verser à son employé. Par exemple si le salarié obtient entre 52 et 73 points, il se trouvera au palier 6 et gagnera 11,65 € brut/heure.

5e étape : déterminer la catégorie socioprofessionnelle. La catégorie socioprofessionnelle correspond au statut du salarié : technicien, agent de maîtrise ou cadre. Ainsi, pour obtenir le statut de technicien il faut avoir 74 points et atteindre au moins un degré 4 en technicité et un degré 3 soit en responsabilité, soit en autonomie. Pour être agent de maîtrise, il est nécessaire de totaliser 105 points et atteindre au moins un degré 3 en autonomie et soit un degré 3 en management, soit un degré 4 en technicité. Enfin, pour devenir cadre il faut obtenir 197 points et atteindre un degré 4 en autonomie et un degré 4, soit en technicité soit en management.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

De l’eau en quantité et de qualité
À 32 ans, Damien Bellanger vient de s’installer en Eurl à Saint-Charles-la-Forêt. Il intervient dans les domaines du pompage, du…
Limiter la pénibilité du travail par la robotisation
Au Gaec des Baronnières à Nuillé-sur-Vicoin, les exploitants ont fait le choix d’investir dans la robotisation pour l’atelier…
Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
Une première démonstration de force
Jeudi 25 mars, devant la préfecture de la Mayenne, à Laval, près de 200 agriculteurs sont venus montrer leur détermination…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53