Aller au contenu principal

Bêtes accidentées : « c’est devenu compliqué »

lllVincent Noël, responsable bovins allaitants pour JA 53, revient sur l’application des critères de transportabilité des animaux blessés, depuis « le durcissement du règlement européen découlant des vidéos-chocs tournées dans les élevages ou les abattoirs ».

© JCG

Les choses paraissent simples : « si l’animal est capable de monter seul dans le camion, il est transportable. S’il arrive couché à l’abattoir, c’est à l’éleveur de prouver qu’il est parti transportable ». Vincent Noël conseille donc de prendre des photos ou des petites vidéos pour prouver la transportabilité de l’animal au départ de l’exploitation.
Mais si l’animal n’est pas transportable, trois solutions demeurent : « l’euthanasie à la ferme par l’éleveur, garder l’animal accidenté en prenant le risque d’un contrôle sanitaire pour animal en souffrance », ou bien encore « faire abattre l’animal à la ferme par un professionnel
(vétérinaire ou boucher). La bête sera saignée et transportée à l’abattoir dans les deux heures
qui suivent. Mais quel éleveur ou quel vétérinaire accepte de tuer un animal ? », interroge Vincent. Alors,avec les JA, il milite pour « un assouplissement de cette directive européenne afin de pouvoir aider l’animal à monter dans le camion. Une aide facile, avec un licol, pour pouvoir emmener l’animal accidenté à l’abattoir ». En Sarthe, par exempe, la filière s’est mise d’accord sur un assouplissement. Vincent Noël souhaiterait que tous les acteurs mayennais trouvent un accord en ce sens.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

De l’eau en quantité et de qualité
À 32 ans, Damien Bellanger vient de s’installer en Eurl à Saint-Charles-la-Forêt. Il intervient dans les domaines du pompage, du…
Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
Une première démonstration de force
Jeudi 25 mars, devant la préfecture de la Mayenne, à Laval, près de 200 agriculteurs sont venus montrer leur détermination…
De nouveaux modes de logement en bâtiment pour vaches laitières
Le bien-être des animaux nécessite de respecter une alimentation adaptée, un logement confortable, des conditions d’élevage…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53