Aller au contenu principal

Agribashing : les parlementaires mayennais unis

Dans une lettre commune, les parlementaires de la Mayenne en appelle au ministre de l'Agriculture pour clarifier juridiquement les faits d'intrustion dans les élevages.

© GG

Extraits du courrier adressé à Didier Guillaume, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, le 2 juillet 2019, afin qu'il agisse pour renforcer l'arsenal juridique des intrusions dans les élevages.

"Monsieur le Ministre,
En Mayenne, comme ailleurs en France, plusieurs éleveurs ont été victimes d'intrusions dans leur ferme, de la part d'individus ou d'associations anti-viande.
Ces intrusions créent un climat de tension et d'anxiété chez les éleveurs, dèjà peu épargnés par un contexte agricole difficile.
Ces incidents et actions sont d'autant plus inacceptables que les éleveurs français ont engagé de vrais efforts pour améliorer le bien-être animal, se conformant à des cahiers des charges toujours plus exigeants, sans pour autant toujours parvenir à tirer de leur activité un revenu suffisant.
Si nous respectons celles et ceux qui choisissent un régime alimentaire sans viande, nous ne pouvons accepter les actions d'intimidation, parfois violentes, menées par certains, sans respect pour les personnes, leurs biens et leur travail.
Afin d'enrayer la montée en puissance de ces pratiques, il est important qu'elles soient poursuivies avec fermeté.
A ce titre, il apparaît qu'une clarification juridique pour qualifier les faits d'intrustion reste nécessaire, afin de permettre des poursuites au civil et au pénal.
En l'état il semble que, dès lors qu'aucune effraction n'est constatée, ces intrusions ne soient pas pénalisables.
Aussi, nous vous serions très reconnaissants de bien vouloir nous indiquer quelles mesures le Gouvernement entend prendre pour empêcher et dissuader ces intrusions, en particulier sur le plan juridique.
Nous vous remercions de l'attention que vous pourrez porter à cette demande.
Nous vous prions de croire, Monsieur le Minsitre, en l'assurance de notre entière considération."

Les signataires :

Guillaume Garot, député de la Mayenne
Géraldine Bannier, députée de la Mayenne
Yannick Favennec, député de la Mayenne
Guillaume Chevrollier, sénateur de la Mayenne
Elisabeth Doineau, sénatrice de la Mayenne

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

De l’eau en quantité et de qualité
À 32 ans, Damien Bellanger vient de s’installer en Eurl à Saint-Charles-la-Forêt. Il intervient dans les domaines du pompage, du…
Limiter la pénibilité du travail par la robotisation
Au Gaec des Baronnières à Nuillé-sur-Vicoin, les exploitants ont fait le choix d’investir dans la robotisation pour l’atelier…
Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
Une première démonstration de force
Jeudi 25 mars, devant la préfecture de la Mayenne, à Laval, près de 200 agriculteurs sont venus montrer leur détermination…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53