Aller au contenu principal

10 fiches pour identifier les vrais leviers et améliorer le revenu de votre atelier bovin viande

Il existe des systèmes rentables en viande bovine dans les Pays de La Loire.

© CAPDL

Comparez-vous selon votre système (naisseur, engraisseur) et race (charolaise, limousine, blonde aquitaine, parthenaise, rouge des prés) pour déterminer les points d’amélioration de votre élevage pour prélever plus de 2 Smic par personne grâce à votre atelier allaitant.

Comment les fiches sont-elles conçues ?

La Chambre d’Agriculture des Pays de la Loire, Bovins Croissance Sèvre Vendée Conseil et Seenovia ont centralisé les données de 1032 COUPROD réalisés entre 2015 à et 2017. Ces fiches abordent les éléments du coût de production aux 100 kg de viande vive produite, les paramètres zootechniques des élevages, le système fourrager, les leviers d’action et leurs impacts sur le revenu. Ces données décrivent la moyenne des éleveurs ainsi que les éleveurs du Top 10 qui arrivent à dégager entre 1 et 2 Smic de plus que la moyenne.

Des points communs entre les systèmes

Nous retrouvons des similitudes entre les systèmes pour expliquer les écarts de rentabilité. Dans tous les cas, le coût de production est le 1er paramètre expliquant les écarts intra système (50% chez les naisseurs-engraisseurs et 75% chez les naisseurs) avec systématiquement le poste achat d’aliments en tête, suivi par la mécanisation et le nombre d’Ugb élevée par exploitant.

Des différences importantes entre les systèmes

Le système naisseur-engraisseur reste le plus rémunérateur, entre 1,4 et 2,1 Smic par Umo en moyenne. Il est suivi par le système bio entre 1,74 et 1,39 Smic/Umo puis par le système naisseur de 0,7 à 1,38 Smic/ Unité de Main d’Œuvre. Ce constat est fait avec les paramètres « nombre d’ha/ Umo » et « nombre d’Ugb/ Umo » égaux, exceptés pour les systèmes en agriculture biologique possédant environ 40 Ugb de moins/Umo. De plus, on observe un effet race qui se répercute sur le prix de vente et sur la quantité de céréales autoconsommées en raison de l’exigence de finition de certaines races.

Se procurer les fiches

Saisissez dans votre moteur de recherche internet « COUPROD Chambres d’agriculture Pays de la Loire ». Vous pourrez ainsi accéder gratuitement à l’intégralité des fiches.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Sima 2022 : quatre exposants mayennais, quatre matériels phares
Du 6 au 10 novembre, quatre entreprises mayennaises étaient présentes à la 100e édition du Sima au parc des expositions Paris…
L'Open Dairy Show est organisé par l'association Vach'Open Show, basée à Pommerieux, en Mayenne.
Holstein : grande première pour l’Open Dairy Show
Vendredi 25 et samedi 26 novembre 2022, le parc Saint-Fiacre de Château-Gontier-sur-Mayenne accueillera l’Open Dairy Show. Ce…
Départemental Prim’Holstein : Orbella sur la plus haute marche
Une soixantaine d’animaux de la race Prim’Holstein ont défilé sur le ring de Château-Gontier, samedi 5 novembre, pour le concours…
Influenza : toute la Mayenne en zone de contrôle temporaire
Suite aux derniers cas d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) dans le département, le dernier en date à Montigné-le-…
Délestage hivernal : quelle méthode prévue en Mayenne ?
Avec la crise de l’énergie et le risque de pénurie d’électricité cet hiver, ainsi qu’une moindre disponibilité de notre parc…
Lait : un Gaec, deux Astronaut, deux Discovery
Vendredi 18 novembre 2022, dans le cadre des 30 ans de son premier robot de traite, Lely proposait une ferme ouverte : celle du…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 90€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53