Aller au contenu principal

« Vous avez une seule buse de défectueuse »

La FdCuma a repris les contrôles des pulvérisateurs depuis le déconfinement. Des contrôles à renouveler tous les 5 ans et qui donnent un état des lieux précis de ces outils indispensables au traitement des cultures.

Les rendez-vous se succèdent pour ces contrôles pulvé qui ont repris la semaine dernière.
Les rendez-vous se succèdent pour ces contrôles pulvé qui ont repris la semaine dernière.
© VG

Mardi 2 juin 2020, les établissements Duret à Sainte-Gemmes-le-Robert accueillaient les techniciens de la FdCuma 53 venus contrôler les pulvérisateurs. Six rendez-vous en continu dans la journée pour Olivier Benoit et Baptiste Tréguier. Parmi les rendez-vous, celui d'un Gaec d'Izé, producteur de lait et équipé « depuis 5 ans » d'un pulvérisateur trainé Berthoud Tracker 32/34 et de sa rampe de 24 mètres. Un matériel qui a déjà 10 ans.

Une fois les rampes déployées, le contrôle commence par une vérification visuelle de l'ensemble : des tronçons de rampe jusqu'au bac d'incorporation. Tout est passé au peigne fin. Les buses de début de tronçon sont remplacées par des manomètres. S'ensuit la mise en route en mode manuel « afin de vérifier le fonctionnement des buses et d'éventuelles fuites » en montant progressivement la pression, jusqu'à atteindre 4 bars. Puis les 48 buses anti-dérives sont enlevées et contrôlées une à une, état du joint compris, avec également un passage de 3 bars de pression. Verdict : « vous avez une buse défectueuse », annonce Baptiste au client. « Il faudra la changer. » Un coût « de l'ordre de 10 EUR pour ce type de matériel en partie en céramique », précise Olivier. Au remontage, la buse est installée à l'extrémité de la rampe de droite. Elle sera ainsi facilement repérable pour la changer. Rien d'autre à signaler. L'autocollant est alors apposé sur le pulvé qui est autorisé à fonctionner pour 5 années, avant le prochain contrôle. De quoi poursuivre les traitements nécessaires pour les 50 ha de maïs et les 20 ha de blé de ce Gaec. Le rapport du contrôle et la facture sont également remis à l'agriculteur.

Depuis le déconfinement, la FdCuma 53 a donc repris les contrôles des pulvérisateurs. « Nous avons dû revoir le planning pour caser les rendez-vous décalés par le confinement, soit 19 jours... », souligne Olivier Benoit.

Un contrôle, ça se prépare

o La FdCuma rappelle quelques points de préparation essentiels au bon déroulement du contrôle, à savoir :

- le pulvérisateur doit être parfaitement propre (intérieur et extérieur),
- le pulvérisateur doit être en état de marche,
- le pulvérisateur doit être équipé de la protection du cardan,
- la cuve doit être pleine d'eau claire,
- le tracteur présenté doit être celui qui va avec le pulvérisateur,
- les filtres et buses doivent être nettoyés.

o Les recommandations sanitaires liées au Covid-19 viennent s'ajouter :

- le port du masque,
- la possession de son crayon personnel pour signer le rapport du contrôle,
- l'interdiction de monter dans le camion de contrôle.

o Retrouvez, en vidéo, le déroulement d'un contrôle :

Calendrier des contrôles

(sous réserve de modifications)

o En juin : le 8 à Sainte-Gemmes-le-Robert, le 9 à Javron-les-Chapelles, le 12 à Chailland, le 15 à Saint-Thomas-de-Courceriers, le 16 à Chérancé, le 17 à Vaiges, le 19 à Lassay-les-Châteaux, le 22 à Changé, le 23 à Hambers, le 24 à Martigné-sur-Mayenne, le 25 à Montaudin, le 26 à Le Ham, le 30 à Gorron.

o En juillet : le 1er à Lassay-les-Châteaux, le 2 à Pontmain, le 3 à Ambrières-les-Vallées, le 6 à Brecé, le 9 à Villaines-la-Juhel, le 10 à Ernée.

Inscriptions auprès de la FdCuma 53 :
- par téléphone au 02 43 67 37 34 ou
- par email : servicepulve53@orange.fr.

Attention, les dates et les lieux sont annoncés sous réserve de modification. Aussi, selon les inscriptions, de nouvelles dates peuvent être proposées. N'hésitez pas à contacter la FdCuma 53 au 02 43 67 37 34.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Yvan Romagné, éleveur de volailles standards et de volailles fermières.
Volailles standards et fermières « des activités complémentaires »
En juillet 2016, Yvan Romagné s’est installé en volailles standards et fermières à La Bigottière. Si l’association de ces deux…
Le tir du sanglier, à l'affût, est autorisé depuis le 1er juin 2021.
Sangliers : tir de nuit demandé
En raison des nombreux dégâts observés dans les cultures, mercredi, la FDSEA a demandé à l’Administration d’autoriser le tir de…
Bouteille et verre de lait
E.Leclerc fait augmenter les prix… aux producteurs
Dans un communiqué diffusé mercredi 9 juin, E.Leclerc revalorise le prix du lait de 5 €/1 000 litres. Cela concerne 25 000…
Siège social de Lactalis, à Laval.
Lactalis : + 5,9 % de chiffre d’affaires en 2020
Avec un chiffre d’affaires à la hausse en 2020 : Lactalis poursuit sa progression et évoque, pour 2021, de meilleurs prix payés …
La relève est assurée
Jeudi 20 mai, l’Anefa 53 a tenu son assemblée générale au CFP la Futaie, à Port-Brillet. À l’occasion d’une table ronde, cinq…
Au Gaec de l’Aubépine, Mickaël Côme est responsable de l’atelier de bovins allaitants. Sur son site à La Chapelle-Rainsoin, il élève entre 65 et 70 mères de race limousine dont la descendance, à environ 70 %, sera valorisée avec le label Blason Prestige. Il pose ici avec Charlotte Pertuisel, conseillère élevage bovin, qui suit l’élevage pour la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire.
Innov’action : trouver l’équilibre entre revenu et environnement
La journée Innov’action consacrée à la viande bovine se tiendra le mardi 22 juin, à La Chapelle-Rainsoin. Le thème : « …
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53