Aller au contenu principal

Vaubernier : réduction des volumes rime avec baisse des prix

Afin de faire face à la crise actuelle, le Cniel invite les producteurs à diminuer leurs volumes de 2 à 5 %. À la laiterie Vaubernier, la baisse des volumes s’accompagne d’une baisse des prix.

© Vaubernier

«L’entreprise Vaubernier, qui a des craintes pour ses débouchés, a demandé aux producteurs de faire des efforts pour diminuer la production selon les recommandations du Cniel, ou du moins de limiter le pic de printemps », explique Jacky Balluais, président de l’OP de Vaubernier. Pour l’heure, les éleveurs laitiers semblent jouer le jeu. «Les volumes sont stables. On est sur les niveaux 2018/2019 ce qui nous permet d’éviter d’avoir un produit moins bien valorisé. Cela est sans doute lié aux faits que certains font des efforts, que la pousse de l’herbe est ralentie et que le prix des correcteurs azotés a augmenté.»

Le Cniel souhaite accorder une indemnisation à tous les producteurs qui réduiront, sur la base du volontariat, leur volume de 2 à 5 % par rapport à avril 2019. «Une enveloppe de 10 millions d’euros doit être débloquée.» Cette somme permettrait d’indemniser ceux qui joueront le jeu à hauteur de 320 € les 1 000 litres de lait. « Pour le moment, nous attendons l’autorisation de l’Europe pour débloquer le fonds », précise Jacky Balluais. Samuel Gouel, responsable de la section laitière de la Fdsea et en contrat avec Vaubernier, tient tout de même à rappeler que ces fonds viennent en grande majorité des cotisations des agriculteurs. «Ce n’est pas de l’argent que l’on ira chercher à l’État».

Baisse des prix

Globalement, l’entreprise n’a pas de problème quant aux débouchés de ses produits, «ils ont seulement plus de mal à revendre la crème et le lactosérum.» Pourtant, Vaubernier a quand même décidé de baisser les prix du lait, négociés chaque mois. En mars, les producteurs étaient rémunérés 338 €. Pour le mois d’avril, l’entreprise a décidé de baisser le prix du lait de 10 €. «On souhaitait garder le tarif de mars, mais l’entreprise n’a pas voulu sous prétexte que la valorisation des coproduits de la fabrication de fromage se fait moins bien », indique Jacky Balluais. Pour Samuel Gouel, Vaubernier a «fait comme les autres laiteries. Les décisions ont été prises sans accord avec l’OP. Il y a certes le problème du coronavirus, mais il ne faudrait pas qu’il ait le dos trop large non plus. Tout serait bouché, on comprendrait, mais là l’entreprise tourne à plein. C’est d’ailleurs le cas chez tout le monde. Le souci, c’est qu’on se mettait d’accord sur une méthode de calcul, mais par peur, on a tiré le prix vers le bas. C’est compliqué de nous demander de baisser la production et les prix».

Le président de l’OP, Jacky Balluais, note tout de même que Vaubernier s’est «très bien organisée » pour assurer la continuité de la transformation laitière. «On est beaucoup plus serein qu’on ne l’a été en début de confinement. Aujourd’hui, il y a le personnel, on est capable de valoriser les volumes, la distribution est assurée. On verra la suite les mois à venir».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Des rendements exceptionnels
Les ensilages de maïs ont débuté en Mayenne, avec de très bonnes surprises à la clé.
« Un très grand week-end familial »
Terre en Fête, véritable temps fort du réseau JA s'est dérouléce week-end à Pré-en-Pail-Saint-Samson.
« Entre 2,5 et 3 points de MS par semaine »
Les journées MS de Seenovia sont en cours dans les différents secteurs du département pour estimer la date de récolte des maïs…
" La plus grande manifestation de rassemblement d'animaux de France "
Le monde de l'élevage s'était donné rendez-vous à Évron le week-end dernier, pour le Festival de la viande et le Cima accueillant…
Le casse-tête de l’amiante
L’amiante dans les bâtiments d’élevage est une problématique récurrente. Des questions se posent autant pour l’éleveur qui…
OP Vaubernier : des avancées à concrétiser
Mardi 31 aout, les producteurs adhérents à l’Organisation de Producteurs Vaubernier ont pu se retrouver à Martigné-sur-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53