Aller au contenu principal

Social
Une fiche pour accompagner les agriculteurs en difficulté

La Chambre d’agriculture des Pays de la Loire s’organise pour détecter plus tôt les agriculteurs en situation fragilisée. Anciennement connu sous le nom « Agriculteurs fragilisés », le pôle « Réagir » a été lancé dans ce sens, notamment en Mayenne. Aujourd’hui, il propose une fiche d’accompagnement pour parfaire son efficacité.

Nelly Loupy, première vice-présidente de la Chambre d’agriculture de la Mayenne et élue référente pour la commission « Réagir ».
© GM

« Détecter les difficultés naissantes dans les exploitations est primordial, car l’ampleur des aléas combinés à l’augmentation de la taille des entreprises peut engendrer rapidement de sérieuses difficultés si elles ne sont pas traitées dès leur apparition », affirme Martial Planchard, conseiller d’entreprise à la Chambre d’agriculture de la Mayenne, en charge du dossier « Réagir ». Aujourd’hui, en Mayenne, l’organisation a évolué avec la structure « Réagir 53 ». Cette identité se décompose en trois volets (voir schéma ci-contre) : un comité de pilotage, un comité technique et une cellule Area, Aide à la relance des exploitations agricoles.

Des facteurs et causes multiples

La Chambre d'agriculture des Pays de la Loire dispose de services spécialisés, souvent en relation avec des partenaires locaux, pour aider les agriculteurs à faire face aux difficultés qu'ils peuvent rencontrer dans leur activité professionnelle : problèmes financiers ou économiques, crises sanitaires, restructuration de l'exploitation, difficultés sociales ou soucis de santé. La Chambre a décidé de renforcer son service vers les exploitations en difficultés en créant le pôle « Réagir ». Ses objectifs sont divers, comme nous l’explique Martial Planchard : « Déceler les difficultés d’un exploitant ou d’une exploitation le plus en amont possible, accroître la réactivité d’intervention sur l’exploitation, préserver et conforter des relations avec les partenaires de l’entreprise et s’assurer que les entrepreneurs vivent correctement les évènements en mettant en place les accompagnements nécessaires ».

Déjà 20 nouveaux dossiers en 2022

« Nous avons déjà reçu 20 nouveaux dossiers d’agriculteurs en situation délicate. C’est énorme ! En moyenne, 20, c’est ce que nous avons sur une année entière », constate Nelly Loupy, première vice-présidente de la Chambre d’agriculture de la Mayenne et élue référente pour la commission « Réagir ». « Un dossier génère entre deux et trois ans de traitement. Ils se chevauchent, donc, et c’est pour cette raison que nous parlons de nouveaux dossiers », précise-t-elle. Quand peut-on parler de mission réussie ? « La mission est accomplie lorsque l’on a réussi à sortir l’agriculteur de son isolement ou son état de dénis. Le but est qu’il reprenne la main sur sa situation. Ça peut être en changeant de métier, même si on souhaiterait qu’il reste agriculteur évidemment, mais parfois, c’est la seule solution… ».

Une fiche d’accompagnement

« Le pôle accompagne tous les agriculteurs fragilisés pour franchir un cap difficile, prendre du recul sur l'existant et rechercher des solutions d'avenir, renouer le dialogue et rétablir un climat de confiance avec vos partenaires, négocier avec vos créanciers des apurements adaptés à votre entreprise, mesurer l'intérêt d'engager une éventuelle procédure judiciaire ou encore régler des conflits entre associés dans le cadre du relais médiation », poursuit Martial Planchard. Ainsi, une fiche (ou demande) d’accompagnement, co-construite avec l'ensemble des partenaires du Cotech, a été lancée. Il s’agit tout simplement d’un formulaire à remplir avec les coordonnées et informations personnelles de l’agriculteur en situation de fragilité. Une partie « commentaires libres » est également proposée. « Ce peut-être l’agriculteur lui-même qui fait la démarche ou n’importe quel partenaire de l’exploitation (vétérinaire, banquier, fournisseur, comptable...) qui sent que quelque chose cloche », ajoute Nelly Loupy.

« Nous sommes multicompétences »

Une fois validée et signée par l’exploitant, la fiche est automatiquement envoyée à la Chambre. « Quand on la reçoit, cela déclenche systématiquement un premier rendez-vous gratuit avec un conseiller, qui se rend dans la ferme », assure Nelly Loupy. « Notre force à la Chambre, c’est que nous sommes multicompétences, polyvalents. On peut apporter des conseils financiers, techniques et on a un regard extérieur, sans jugement. Le but principal est de placer l’agriculteur au centre du processus. Nous avons un rôle de détection et apportons une vision globale pour l’exploitant. Transparence et solidarité sont les mots-clés du pôle « Réagir », selon moi », conclut la première vice-présidente de la Chambre d’agriculture de la Mayenne.

Pratique

Vous êtes agriculteur et souhaitez être accompagné ? Vous êtes partenaire d’un agriculteur et souhaitez informer la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire d’une situation fragile ? Contactez le 02 53 57 18 32 ou complétez, avec la personne, la demande d’accompagnement disponible sur le site www.mayenne.chambagri.fr (rubrique « actualités »).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Interview : Adrienne Bureau, nouvelle présidente du groupe Romet
« C’est le rapport humain qui fait la force du groupe », affirme la nouvelle présidente du groupe Romet. Entretien.
Vaubernier : échanges virils, mais corrects
Jeudi 9 juin, l’OP de Vaubernier organisait son assemblée générale à Alexain. Sophie Geissler, directrice générale de la…
Photographiez l’Agriculture positive en Mayenne
Vous avez jusqu’au 15 juillet pour participer au concours photo, édition 2022, organisé par les Jeunes Agriculteurs de la Mayenne…
Aurélien Maunier, la réussite du plein air en élevage allaitant
Jeudi 30 juin 2022, entre 9 h 30 et 17 h, une journée portes ouvertes sera organisée au Gaec de la Rose, au lieu…
Orge, colza, blé : les silos d’Agrial prêts à stocker
Il y a quelques jours, l’orge a donné le coup d’envoi des moissons 2022. En attendant les colzas et les blés, la coopérative…
Une évolution peu marquée des prix des terres
Comment a évolué le marché foncier en Mayenne et dans la région ? La Safer livre ses premières analyses basées sur une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 90€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53