Aller au contenu principal

Economie
Une champignonnière géante s’installe à Landivy

Une champignonnière géante va bientôt sortir de terre à Landivy. Ce projet est celui du groupe breton Lou Légumes.

© DR

Le groupe breton Lou Légumes, spécialisé dans le champignon frais, prévoit d’ouvrir une champignonnière géante à Landivy. La production devrait commencer en juin 2021. L’objectif de l’entreprise est de développer leur activité et de «refranciser» les champignons frais. «Aujourd’hui, 70 % des champignons commercialisés en France sont issus de l’importation. Il s’agit d’un produit fragile. C’est important que le lieu de production soit le plus proche possible du consommateur afin de garantir une plus grande qualité », indique Benoit Roze, codirigeant de Lou Légumes.

4500 tonnes de champignons

Lou Légumes a été séduit par Landivy pour plusieurs raisons : « nous voulions ouvrir un second lieu de production pour conserver des sites à taille humaine et multiplier nos bassins d’emploi. Nous souhaitons aussi recruter des personnes sensibles au milieu agricole, car nous travaillons avec du vivant. Et puis, nous avons eu de bonnes relations avec les élus locaux.»

Le site de Landivy s’étendra sur 12000 m2 et comptera 26 salles de culture. Lou Légumes prévoit d’y produire 4500 tonnes de champignons par an. «Nous ferons principalement des champignons de Paris, blancs et bruns, mais aussi des pleurotes et des shiitakes. Tout sera en bio », précise Benoit Roze.

Entre 130 et 140 CDI à pourvoir

Cette installation est une bonne nouvelle pour l’emploi. La société prévoit d’embaucher entre 130 et 140 CDI. «Nous recherchons surtout des cueilleurs et cueilleuses, mais aussi des équipiers qui aideront les cueilleurs, des personnes pour s’occuper de la culture et enfin des gens chargés de la partie nettoyage et qualité...»

Lou Légumes affirme « ne pas avoir de critères de recrutement». «Nous cherchons des candidats motivés souhaitant travailler dans une entreprise où il fait bon vivre.» Une formation interne sera dispensée aux nouveaux salariés. «Actuellement, il n’existe pas de formation qualifiante pour nos métiers », précise Benoit Roze. Le recrutement se fera en plusieurs étapes étalées sur un an et débutera aux mois de mai et juin.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Une 12 rangs à la Cuma de Montaudin
À Montaudin, répondant à la demande d'adhérents, la Cuma a investi dans une ensileuse 12 rangs pour la récolte 2021.
Des rendements exceptionnels
Les ensilages de maïs ont débuté en Mayenne, avec de très bonnes surprises à la clé.
Portage avec la Safer en Mayenne
« Sans la Safer, je ne sais pas où nous serions ! »
Helloïse et Benjamin Beuvain, 24 et 25 ans, se sont installés à Saint-Pierre-des-Landes, le 1er janvier 2021.…
Prix des terres en Pays de la Loire en 2020.
Le prix des terres et des prés agricoles
Tour d’horizon de l’évolution des prix des terres agricoles en Mayenne.
Bovins viande : rendre la contractualisation obligatoire
Julien Denormandie a annoncé lors de sa visite au Sommet de l’Élevage qu’au 1er janvier 2022, toute commercialisation…
Clément Le Fournis
Prix des engrais : pas de baisse d’ici le printemps 2022
Clément Le Fournis, co-fondateur de Agriconomie.com, donne son point de vue sur la forte hausse du prix des engrais. 
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53