Aller au contenu principal

Un méteil riche en protéine pour diversifier la ressource fourragère

Au Gaec du Druillay (49), depuis 2 ans, des méteils fourragers riches en protéagineux sont semés en même temps et dans les mêmes parcelles que des prairies temporaires. Pour Joël Pasquier, associé du Gaec, c’est une visite de la ferme expérimentale de Thorigné d’Anjou qui a été le déclic.

Joël Pasquier dans une parcelle de prairie sous couvert de méteil un mois après le semis.
Joël Pasquier dans une parcelle de prairie sous couvert de méteil un mois après le semis.
© CAPdL

Le Gaec du Druillay, converti à l’agriculture biologique depuis 2017, exploite 94 ha de SAU sur à La Cornuaille (49). Dans un contexte de faible potentiel pédoclimatique, les objectifs pour le méteil ensilé sont de produire un fourrage riche en protéines et de diversifier les stocks réalisés au printemps. « On recherche à récolter 4 tonnes de matière sèche de ce mélange à partir du 15-20 avril dès qu’une fenêtre météo est favorable », explique Joël Pasquier. Dans la rotation, cette implantation de prairies sous couvert de méteil fourrager intervient juste après une récolte en grain de mélange céréales-protéagineux et 5 ans de prairies. Cette année, un premier déchaumage à disque a été réalisé dans la foulée de la moisson, puis 10 tonnes/ha de fumier ont été apportées avant le second déchaumage le 1er septembre. Après un labour, la prairie et le méteil ont été semés en deux passages le 14 octobre. « Le méteil a été semé à une profondeur de 3 à 4 cm avec un combiné herse rotative et semoir à céréales de 3 mètres et 12,5 cm d’écartement entre les rangs. Ensuite, nous avons semé la prairie à la volée avec un semoir monté sur une houe rotative (Cuma d’Angrie) suivi d’un passage de rouleau afin de bien réappuyer le sol », précise Joël Pasquier. En 2020, le Gaec a renouvelé 5 ha de prairie grâce à cette technique. Du côté des semences, le méteil fourrager utilisé se compose de 55 kg/ha de triticale, 25 kg/ha de pois, 10 kg/ha de vesce et 80 kg/ ha de féverole. « Nous utilisons de la semence fermière pour le triticale et la féverole. Nous achetons le pois et la vesce pour 77 €/ha ,» détaille l’associé du Gaec. La prairie associée est composée de 2 kg/ha de RGH, 8 kg/ha de RGA, 8 kg/ha de fétuque élevée, 9kg/ha de trèfle violet, 2 kg/ha de trèfle blanc géant et 2 kg/ha de trèfle hybride.

Ensilage fin avril ou début mai

Le chantier d’ensilage 2020 a été couplé à celui de l’herbe début mai. Le fourrage a été fauché avec une faucheuse conditionneuse. Fané l’après-midi, il a séché au sol 48 heures avant d’être andainé et ensilé. Le méteil, stocké dans le même silo que l’herbe, a été distribué sur la période de sécheresse estivale et à l’automne. « Sur cette période estivale, basée sur le stock, le méteil représentait 15% de la ration, l’herbe 35% et le maïs ensilage 50%. Cette ration, complétée par 500 g de correcteur azoté et 2,5 kg de mélange céréalier fermier a permis aux vaches qui étaient en début de lactation de produire 25 à 28 litres par jour », affirme Joël Pasquier.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

De l’eau en quantité et de qualité
À 32 ans, Damien Bellanger vient de s’installer en Eurl à Saint-Charles-la-Forêt. Il intervient dans les domaines du pompage, du…
Limiter la pénibilité du travail par la robotisation
Au Gaec des Baronnières à Nuillé-sur-Vicoin, les exploitants ont fait le choix d’investir dans la robotisation pour l’atelier…
Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
Une première démonstration de force
Jeudi 25 mars, devant la préfecture de la Mayenne, à Laval, près de 200 agriculteurs sont venus montrer leur détermination…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53