Aller au contenu principal

Un air de Cima : quel programme pour les Blondes d'Aquitaine ?

Habituellement, plusieurs syndicats de races organisent leurs concours départementaux régionaux, interrégionaux, ou encore nationaux lors du Cima. Pour cette année particulière, focus sur les différents syndicats de races et le programme de cette année.

Gérard Barbier, président du syndicat Blonde d'Aquitaine 53 et éleveur à Saint-Denis-de-Gastines
Gérard Barbier, président du syndicat Blonde d'Aquitaine 53 et éleveur à Saint-Denis-de-Gastines
© LG

Le Cima fait partie des rendez-vous attendus par les éleveurs de Blondes d’Aquitaine. « C’est un moment convivial où l’on peut échanger sur les orientations à  donner à la race qui est dynamique et évolue rapidement », affirme  Gérard Barbier, président de l’association des éleveurs de Blondes d’Aquitaine de la Mayenne. Cette année, cependant, avec l’annulation du Cima, la race ne pourra pas organiser de concours départemental. Il risque, d’ailleurs, de n’y avoir aucun concours en 2020. « Le national qui devait avoir lieu dans les Pyrénées a été annulé. Même chose pour l’Interrégional qui était prévue dans les Deux-Sèvres en juin. Les organisateurs espèrent quand même pouvoir redécaler l’événement en fin d’année si  possible. Mais c’est avec beaucoup de “si”. » Les éleveurs ne peuvent  désormais plus compter que sur une présentation des Blondes d’Aquitaine au sommet de l’élevage de Clermont-Ferrand si celui-ci a bien lieu. « Pour le moment, il n’est pas annulé en tout cas. » Aujourd’hui, les éleveurs mayennais attendent le national de 2022 qui doit se dérouler au  Cima. « Ce sera beaucoup de travail mais heureusement nous avons une bonne équipe très dynamique. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

De l’eau en quantité et de qualité
À 32 ans, Damien Bellanger vient de s’installer en Eurl à Saint-Charles-la-Forêt. Il intervient dans les domaines du pompage, du…
Limiter la pénibilité du travail par la robotisation
Au Gaec des Baronnières à Nuillé-sur-Vicoin, les exploitants ont fait le choix d’investir dans la robotisation pour l’atelier…
Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
Une première démonstration de force
Jeudi 25 mars, devant la préfecture de la Mayenne, à Laval, près de 200 agriculteurs sont venus montrer leur détermination…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53