Aller au contenu principal

Un air de Cima : quel programme pour les Blondes d'Aquitaine ?

Habituellement, plusieurs syndicats de races organisent leurs concours départementaux régionaux, interrégionaux, ou encore nationaux lors du Cima. Pour cette année particulière, focus sur les différents syndicats de races et le programme de cette année.

Gérard Barbier, président du syndicat Blonde d'Aquitaine 53 et éleveur à Saint-Denis-de-Gastines
Gérard Barbier, président du syndicat Blonde d'Aquitaine 53 et éleveur à Saint-Denis-de-Gastines
© LG

Le Cima fait partie des rendez-vous attendus par les éleveurs de Blondes d’Aquitaine. « C’est un moment convivial où l’on peut échanger sur les orientations à  donner à la race qui est dynamique et évolue rapidement », affirme  Gérard Barbier, président de l’association des éleveurs de Blondes d’Aquitaine de la Mayenne. Cette année, cependant, avec l’annulation du Cima, la race ne pourra pas organiser de concours départemental. Il risque, d’ailleurs, de n’y avoir aucun concours en 2020. « Le national qui devait avoir lieu dans les Pyrénées a été annulé. Même chose pour l’Interrégional qui était prévue dans les Deux-Sèvres en juin. Les organisateurs espèrent quand même pouvoir redécaler l’événement en fin d’année si  possible. Mais c’est avec beaucoup de “si”. » Les éleveurs ne peuvent  désormais plus compter que sur une présentation des Blondes d’Aquitaine au sommet de l’élevage de Clermont-Ferrand si celui-ci a bien lieu. « Pour le moment, il n’est pas annulé en tout cas. » Aujourd’hui, les éleveurs mayennais attendent le national de 2022 qui doit se dérouler au  Cima. « Ce sera beaucoup de travail mais heureusement nous avons une bonne équipe très dynamique. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Faut-il faire des analyses de reliquats cette année ?

Sur la période du 1er septembre au 10 janvier, avec 322 mm, nous sommes exactement au niveau de la moyenne sur 30…

Convois agricoles : les règles pour circuler en sécurité
Un convoi agricole en règle, c’est éviter les risques pour soi et pour les usagers. Avec du matériel de plus en plus imposant,…
Comment gagner de l’argent en vérifiant simplement votre ration ?
En élevage laitier, plus de 50 % des charges opérationnelles sont liés à la nutrition. Optimiser l’efficacité alimentaire est…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53