Aller au contenu principal

Tout pour leurs pommes

Cidres Gestion de l’eau dans les vergers et communication : voici les principaux axes de travail des Cidres de Loire en 2019. L’AG de l’association s’est déroulée à Segré jeudi 21 mars.

De gauche à droite : Denis Rouland, président ; Laurent Guillet, responsable de la commission communication ; Stéphane Gouhier, responsable de la commission technique, lors de l’assemblée générale des Cidres de Loire, jeudi 21 mars 2019, à Segré.
De gauche à droite : Denis Rouland, président ; Laurent Guillet, responsable de la commission communication ; Stéphane Gouhier, responsable de la commission technique, lors de l’assemblée générale des Cidres de Loire, jeudi 21 mars 2019, à Segré.
© Vincent faure

Les Pays de la Loire sont la 3e région cidricole de France, après la Normandie et la Bretagne. L’association de producteurs et transformateurs Les Cidres de Loire compte aujourd’hui 69 adhérents, répartis entre la Mayenne (30), la Sarthe (26), le Maine-et-Loire (4), la Loire-Atlantique (2). Sept sont installés en dehors de la région. L’organisation couvre près de 1 200 ha de vergers et livre en moyenne 38 500 t de pommes par an. Elle tenait son AG ordinaire, jeudi 21 mars, à Segré.

Après l’épisode de gel qui a pénalisé la récolte 2017, la filière a été impactée l’an dernier par la sécheresse. « On estime entre 15 et 30 % la perte de production due au manque d’eau », indique Denis Rouland, producteur-transformateur à Andouillé, et président des Cidres de Loire. Les pics de chaleur et l’absence de pluies en octobre nourrissent aussi des craintes pour la qualité du retour à fleur lors de la campagne 2019.

Afin de mieux maîtriser les apports et de suivre l’évolution de l’eau disponible pour les pommiers, l’association a mis en place deux parcelles d’essai d'irrigation. Pilotées par la commission technique des Cidres de Loire, ces expérimentations ont permis de comparer les procédés de goutte-à-goutte classique, de rampe suintante aérienne et de rampe suintante enterrée. Avec un site équipé de sondes tensiométriques et l’autre de sondes capacitives, pour une mesure fine de l’humidité dans le sol. « L’idée étant d’avoir une irrigation ciblée, au plus proche de la racine, pour réduire les volumes d’eau et prouver aux pouvoirs publics qu’on peut irriguer sans gaspiller », expose Stéphane Gouhier, responsable de la commission technique. Les premiers résultats tendent à montrer que l’irrigation est bénéfique à la croissance des arbres et à la production. Sans pouvoir conclure, néanmoins, à la supériorité d’un système par rapport aux autres. Le soutien à la production passe aussi par la communication.

 

 

 

Vincent Faure

 

« Opération fête des Mères »

Deux temps forts promotionnels sont notamment prévus cette année, en partenariat avec Unicid — l’interprofession cidricole nationale. Une « opération fête des Mères » sera lancée début mai. Avec des îlots dégustation en grandes et moyennes surfaces, mettant en valeur la diversité des cidres, poirés, pommeaux, etc., et de nombreux lots à gagner sur internet. Le dispositif sera également déployé dans les magasins fermiers et autres petites enseignes de distribution. « Il s’agira de la première action transversale, réunissant petits et grands ateliers cidricoles, hypermarchés et commerces de détail, apprécie Laurent Guillet, responsable de la commission communication des Cidres de Loire. Nous voudrions instaurer le réflexe fête des Mères = crêpes et gâteaux = cidre. »
Le week-end des 19-20 octobre, comme tous les 2 ans, les Cidres de Loire organiseront leurs journées portes ouvertes dans les fermes. Pour faire découvrir au public la récolte, le pressage...

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
De nouveaux modes de logement en bâtiment pour vaches laitières
Le bien-être des animaux nécessite de respecter une alimentation adaptée, un logement confortable, des conditions d’élevage…
Une première démonstration de force
Jeudi 25 mars, devant la préfecture de la Mayenne, à Laval, près de 200 agriculteurs sont venus montrer leur détermination…
Un gain de 4 kg par VL et par jour
En mars, le Gaec de la Leudrie figurait parmi les étapes du Robot day’s de Seenovia. L’exploitation, à cheval entre la Mayenne et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53