Aller au contenu principal

Semis des maïs : l’agronomie avant le calendrier

Le retour tant attendu de conditions sèches, mi-avril, a permis une nette avancée des chantiers de récolte d’herbe, de pulvérisation et d’épandages. Les premières préparations de sol et semis de maïs ont démarré. Toutefois, il convient de ne pas semer dans la précipitation : les conditions de ressuyage et de reprise des sols sont déterminantes pour une implantation réussie.

© Arvalis

Travailler en bonnes conditions, sur sol qui s’émiette bien

Dans les sols de limon, le passage d’une situation d’excès d’eau prolongé à un desséchement rapide a conduit à une forte reprise en masse de l’horizon de surface. Ces sols refermés se réchauffent lentement et le phénomène s’est accentué avec le temps frais de mi-avril.

Travailler en conditions trop sèches conduit à des préparations motteuses qui compromettent la levée du maïs. Finalement, la pluie des derniers jours d’avril a plutôt été bénéfique pour faciliter l’émiettement de ces sols repris en masse.

Toutefois, difficile de positionner un chantier de semis cette année, avec le régime météo instable qui semble s’installer. Même si on est déjà en mai et que le potentiel climatique de la culture est entamé par le retard de semis, il faut privilégier les conditions de préparation de sol et attendre un bon ressuyage des parcelles pour intervenir (sol non collant, s’émiettant facilement).

La campagne 2023, marquée également par des semis difficiles, n’est pas loin pour nous rappeler l’importance d’avoir de bonnes conditions d’implantation : l’an dernier en effet, les préparations motteuses se sont soldées par des levées très échelonnées, avec, à la clé, des difficultés pour désherber, des attaques de ravageurs plus préjudiciables. Les semis en force de fin avril – début mai 2023 n’étaient pas les plus beaux car ils ont souffert d’un mauvais enracinement, avec des cultures à la peine lors des périodes sèches de juin. Fort heureusement, ces hétérogénéités ont été compensées par les pluies régulières de l’été. Elles auraient été très préjudiciables en cas d’été sec.

Des levées rapides et homogènes, meilleure arme contre ravageurs et adventices

Les maïs qui « patinent » au démarrage car semés sur sols non réchauffés ou mal ressuyés sont moins compétitifs vis-à-vis des levées d’adventices, des ravageurs du sol et plus exposés aux attaques de mouches.

Cette année, il est également important de surveiller les limaces, particulièrement actives avec l’humidité ambiante.

Les pluies régulières actuelles sont favorables à l’efficacité des premiers désherbages

Les tous premiers semis réalisés en plaine (sud 85, 72, sud 49) à  mi-avril ont connu des conditions séchantes peu favorables aux herbicides racinaires. Toutefois, appliqués en prélevée, ils ont pu bénéficier de la fraîcheur résiduelle du semis. Le retour de pluies fin avril contribue à régulariser leur efficacité.

Rappelons que les conditions d’efficacité des racinaires dépendent de la qualité de préparation de sol et de l’humidité. Elles sont optimisées avec au moins 10 mm de pluie dans les 10 jours après l’application.

Les parcelles avec une flore dominante de graminées estivales et de ray-grass doivent être désherbées dès le semis, avec des produits à action racinaire. Les solutions de rattrapage foliaires sont limitées sur cette flore.

Réglementation : avec l’excès d’eau hivernal, les assolements sont parfois bouleversés cette année, avec des successions maïs-maïs non envisagées initialement. Il faudra alors intégrer le fait que certains herbicides ne sont applicables qu’une fois tous les deux ou trois ans (Adengo Xtra, Calaris …) et ajuster les programmes de désherbage en conséquence.

 

Message rédigé par Arvalis en concertation avec Agrial, CAPL, CAVAC, la Chambre d’Agriculture des Pays de la Loire, la coopérative d’Herbauges, les établissements Hautbois, Soufflet Agriculture, Terrena.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Violent orage : une vague submerge une ferme à Champgenéteux

Dans la soirée du dimanche 12 mai, un violent orage, provoquant d’intenses précipitations, s’est abattu à Bais, Champgenéteux…

Comment orienter les jeunes vers l’agriculture ?

Mercredi 22 mai, l’Association nationale pour l'emploi et la formation en agriculture en Mayenne (Anefa 53) tenait son…

Ordre du Mérite agricole : 36 nouveaux récipiendaires en Mayenne

Mercredi soir 15 mai avait lieu en préfecture de Mayenne une nouvelle cérémonie de remise de médailles de l’Ordre du Mérite…

Portes ouvertes en veaux de boucherie : « Montrer que c’est un métier à part entière »

Jeudi 6 juin, l’élevage de veaux de boucherie du Gaec Pharis-Bruneau et de l'EARL de Romain Bruneau va ouvrir ses portes. Un…

Les Ets Martin, une EDT en plein boom des semis

Mardi 4 juin, nous sommes allés à la rencontre des Établissements Martin, situés à La Pellerine, pour savoir comment se…

Tarif réduit du GNR : l'attestation d'exonération se fait attendre

Nouvelle étape dans le combat des agriculteurs français en faveur de la compétitivité de leurs exploitations et de la…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 103€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53