Aller au contenu principal

Rouge des Prés : le national 2020 à Château-Gontier

L'annonce a été faite lors de l’assemblée générale du syndicat Rouge-des-Prés de la Mayenne qui s'est s’est déroulée mardi 23 avril 2019 au lycée agricole du Haut Anjou à Azé.

© AF

Après une partie statutaire, Damien Clemenceau, président du syndicat, a dressé le bilan de l’année 2018 et a présenté les projets.

Retour sur 2018

Damien Clemenceau a tenu à féliciter les éleveurs ayant participé aux différents concours organisés sur l’année 2018. Tout d’abord le Salon de l’agriculture de Paris, avec 4 élevages
représentés et à la clé deux 1res places, une 4e et une 5e places. Ensuite le Cima, support du championnat départemental dans le cadre de la foire de la Madeleine, à Mayenne. 13 élevages ont présenté 76 animaux. « On n’avait pas vu ça depuis le siècle dernier », sourit le président. Il s’est dit très satisfait de la remobilisation des éleveurs pour ce concours et sa satisfaction d’avoir des animaux et un bon nombre d’élevages présents. « Quand on dépasse 10 élevages, c’est bien », indique-t-il. Le Space de Rennes comptait également un représentant mayennais de race Rouge des-Prés, mais venait en 2018, en concurrence avec le National du Mans qui se déroulait à la même période. Au Mans, 5 élevages de la Mayenne étaient présents. Damien Clemenceau a
souligné la belle présentation et la bonne qualité des animaux présents et a salué l’organisation faite par les éleveurs sarthois.

Projets à suivre

Parmi les projets, le plus important est l’organisation en août 2020 du national dans le département. La Mayenne accueillera, à Château-Gontier, durant la fête de la Saint-Fiacre, le National Rouge-des-Prés. « Il n’y a pas eu de National en Mayenne depuis au moins 15 ans », précise Damien Clemenceau. Rappelant que l’organisation nécessitera une forte mobilisation des éleveurs et nécessitera un budget important.
Pour 2019, outre le Salon de l’agriculture de Paris qui est déjà passé, les éleveurs se donnent rendez-vous au Cima pour le championnat départemental, au National qui se déroulera cette année à Lamotte-Beuvron dans
le Loir-et-Cher fin septembre et lors des marchés d’été de Villiers-Charlemagne, les 24 et 31 juillet et 7 et 14 août. Le Sica Rouge des Prés y proposera une vente de plats
cuisinés, par l’intermédiaire de la filière de vente directe MaBox mise en place au Domaine des Rues. Pour ce projet aussi, le président en appelle à la mobilisation des éleveurs pour communiquer sur la race Rouge-des-Prés et l’Aop Maine-Anjou.

Maîtrise des critères de reproduction : quel impact économique ?

Les techniciennes de Seenovia ont rappelé les critères techniques et génétiques de la Rouge-des-Prés, présentant une étude sur la maîtrise des critères de reproduction et leur impact économique.
La productivité se calcule par le nombre de veaux sevrés / nombre de vêlages. Au niveau régional, 31 élevages avec une productivité de 86,3 % et 31 élevages ont une productivité de 99,1 %. La différence s’explique souvent par la conduite du troupeau et notamment le groupage des vêlages. Les éleveurs avec la meilleure productivité, qualifiés de « robustes », ont plus de vêlages d’automne et de printemps et moins de vêlages dispersés. Le groupement des vêlages permet aussi : « plus de prévention sanitaire et alimentaire, du travail plus efficace, une alimentation plus adaptée et des lots homogènes » précise Marion, technicienne Seenovia. L’insémination artificielle est favorisée dans les élevages catégorisés en « robuste » (36 % d’IA).

En ce qui concerne l’âge au 1er vêlage, il y a 2 mois d’écarts entre les « faibles » (moins bonne
productivité) et les « robustes ». Cela représente 170 € d’écart par vêlage soit pour 50 vêlages de moyenne cela peut atteindre 8500 € de différence entre un élevage catégorisé « robuste » et un élevage catégorisé « faible ». Le groupement de vêlage a donc ici tout son intérêt.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
De nouveaux modes de logement en bâtiment pour vaches laitières
Le bien-être des animaux nécessite de respecter une alimentation adaptée, un logement confortable, des conditions d’élevage…
Une première démonstration de force
Jeudi 25 mars, devant la préfecture de la Mayenne, à Laval, près de 200 agriculteurs sont venus montrer leur détermination…
Un gain de 4 kg par VL et par jour
En mars, le Gaec de la Leudrie figurait parmi les étapes du Robot day’s de Seenovia. L’exploitation, à cheval entre la Mayenne et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53