Aller au contenu principal

Quelles sont « LAIT Racines de Votre Performance »?

Février 2020, Éric, Pascale et Alexandre Morice enracinent leurs arbres dans leur sol préalablement travaillé et paillé. Ces arbres isolés au milieu de leur prairie et la haie le long du chemin qui mène aux paddocks des bovins laitiers apporteront de l’ombre au fur et à mesure des années. Des microbosquets viendront compléter ce début d’aménagement agroforestier à partir de 2021.

© CAPDL

C’est au début 2019 que cette idée a germé dans l’esprit des agriculteurs : « Nous devions créer plus de paddocks pour améliorer notre conduite du pâturage, mais nos bovins avaient besoin d’ombrage. De plus, avec l’augmentation progressive du troupeau, nous observions que les quelques chênes et haies présents sur la parcelle n’étaient plus suffisants pour garantir un environnement propre et sain à nos bovins », explique Éric. « En outre, la plantation d’arbres permettrait d’améliorer le bilan carbone de l’exploitation connue grâce à la réalisation d’un bilan CAP2R par la laiterie Bel », précise Alexandre. Les résultats du projet MicroClim’Arbres, débuté en juillet 2020 en Sarthe, viennent renforcer leurs convictions. Les chiffres parlent : lorsqu’il fait plus de 42 °C en plein soleil, on mesure 37 °C sous les bosquets. Ainsi, même si les températures de confort des bovins sont encore dépassées en été, l’ombre des arbres a tendance à limiter le stress des animaux.

Circulation des animaux et des machines, paysage, essences à favoriser… tous les aspects ont été étudiés en complément des objectifs technico-économiques identifiés. Le projet a été travaillé pendant plusieurs mois jusqu’à ce que les agriculteurs se retrouvent pleinement dans leur futur système agroforestier. Pour leur réflexion technique et financière, les éleveurs ont été accompagnés par la Chambre d’agriculture. La subvention du Conseil départemental sarthois a permis de financer 80 % des fournitures (plants, paillage et protections). Haies, bosquets, arbres isolés, arbres fruitiers… à chaque éleveur son système agroforestier. Comme ces deux agriculteurs, de nombreux éleveurs bovins laitiers s’interrogent sur l’intérêt zootechnique et économique de l’agroforesterie pour leur élevage. De plus en plus d’études démontrent les atouts de l’agroforesterie pour l’adaptation au changement climatique. Cela permet également de créer un paysage attractif et qualitatif, d’optimiser la circulation, de faciliter la rotation des animaux, de stocker du carbone via une gestion durable et de diversifier les revenus.

Depuis juillet 2020 et jusqu’en 2022, « LAIT Racines de Votre Performance », une initiative soutenue par le WWF France (fondation reconnue d’utilité publique qui œuvre pour une planète vivante et contribue à des programmes de protection de l’environnement dans le monde), en partenariat avec Bel, facilite la démarche des éleveurs laitiers pour intégrer l’arbre dans leur système d’exploitation. Cette opération propose un accompagnement technique complet par la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire. Sensibilisation, formation, aide et conseil à la plantation, suivi post-plantation : toutes ses étapes sont prises en compte dans cet accompagnement. Si vous êtes intéressés, prenez dès maintenant contact avec les conseillers agroforestiers de votre département !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Prix du lait : redonner envie aux producteurs
La collecte cumulée des grands bassins laitiers exportateurs est en croissance pour le 16e mois consécutif. La hausse…
Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Ega : loin de la souveraineté alimentaire
Une nouvelle fois, les agriculteurs de la Fdsea de la Mayenne se sont en rendus dans une grande surface lavalloise, mercredi 20…
Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Faut-il faire des analyses de reliquats cette année ?

Sur la période du 1er septembre au 10 janvier, avec 322 mm, nous sommes exactement au niveau de la moyenne sur 30…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53