Aller au contenu principal

Pour un veau en bonne santé, un colostrum de qualité

La bonne nutrition des veaux est déterminante pour leur croissance et santé. Le premier geste pour assurer au veau d’avoir toutes les défenses immunitaires dont il a besoin est de le nourrir avec un colostrum de bonne qualité.

Prise de colostrum pour un veau venant de naître.
Prise de colostrum pour un veau venant de naître.
© Stéphane Leitenberger

Les veaux en bonne santé depuis leur premier jour permettent de réduire les coûts vétérinaires de l’exploitation. La base des nutriments et défenses immunitaires nécessaires au veau se trouve dans le colostrum, le premier ingéré après la naissance.

Tout commence au moment du vêlage « C’est une période clé sur les exploitations. Le plus important c’est de prendre du temps pour s’en occuper pour observer le vêlage, prendre soin du veau et de la mère », explique Estelle Chapeau, technicienne au Gds. Être rapidement présent auprès de la mère et du veau permet d’optimiser l’utilisation du colostrum.

Le timing est la clé

« Il faut stimuler le veau dès son arrivée pour qu’il libère de l’adrénaline et ai la force de se lever et d’aller prendre le colostrum rapidement », poursuit Estelle Chapeau. Plusieurs solutions existent pour éveiller le veau. Tout d’abord, encourager sa mère à le lécher, cela permettra également de libérer de l’ocytocine chez la vache, le colostrum sera encore plus riche. Ensuite, si la mère ne va pas directement au contact de son petit, l’éleveur peut frictionner le veau avec de la paille.

Plus vite le colostrum est administré, meilleure sera sa qualité. « Il faut donner minimum 1,5 à 2 L dans les deux heures qui suivent la naissance. Huit heures après le vêlage, le colostrum a déjà perdu la moitié de ses nutriments. Ne pas donner le colostrum vite, c’est prendre un risque. Il faut, au contraire, ne pas hésiter à en donner », précise la technicienne du Gds.

Mesurer la qualité du colostrum

Tous les colostrums ne se valent pas. La seconde traite contient parfois plus de nutriments que la première. Il est important de savoir identifier un bon colostrum, car il est possible de le congeler et de le redonner au veau plus tard.

Plusieurs systèmes de mesure de la densité du colostrum existent. :

-       Le pèse colostrum, donne la densité très rapidement, il suffit de mettre le bâton dans le seau de lait. « Cette façon de faire et simple, mais l’objet est plutôt fragile et se casse facilement », explique Estelle Chapeau.

-       Le réfractomètre, demande plus de manipulation. Pour l’utiliser il faut mettre quelques gouttes de colostrum à l’intérieur, sur une lamelle et le refermer. Il donne les valeurs exactes contenues dans le colostrum et permet de trancher plus facilement sur la qualité du lait.

-       Les colostroballs. Ces balles sont à mettre directement dans le seau de lait, celles qui remontent indiquent une graduation. « C’est vraiment le plus simple pour nous. On les met dans le lait et on repasse cinq minutes plus tard » témoigne Virginie Forêt, éleveuse à Aron.

Ces éléments sont essentiels pour que le colostrum soit administré dans les meilleures conditions possible. « Partir du bon pied pour le veau permet de lui garantir une bonne croissance et un meilleur système immunitaire », ajoute Estelle Chapeau.

 

 

 

Recommandations pour la congélation du colostrum

Le colostrum peut être congelé en bouteille ou dans des sacs de congélation (prennent moins de place et sont plus simple à décongeler). Il est essentiel, pour que la qualité du colostrum soit préservée, de ne pas le décongeler dans une eau trop chaude, 35 °C maximum.






Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Yvan Romagné, éleveur de volailles standards et de volailles fermières.
Volailles standards et fermières « des activités complémentaires »
En juillet 2016, Yvan Romagné s’est installé en volailles standards et fermières à La Bigottière. Si l’association de ces deux…
Le tir du sanglier, à l'affût, est autorisé depuis le 1er juin 2021.
Sangliers : tir de nuit demandé
En raison des nombreux dégâts observés dans les cultures, mercredi, la FDSEA a demandé à l’Administration d’autoriser le tir de…
Bouteille et verre de lait
E.Leclerc fait augmenter les prix… aux producteurs
Dans un communiqué diffusé mercredi 9 juin, E.Leclerc revalorise le prix du lait de 5 €/1 000 litres. Cela concerne 25 000…
Siège social de Lactalis, à Laval.
Lactalis : + 5,9 % de chiffre d’affaires en 2020
Avec un chiffre d’affaires à la hausse en 2020 : Lactalis poursuit sa progression et évoque, pour 2021, de meilleurs prix payés …
La relève est assurée
Jeudi 20 mai, l’Anefa 53 a tenu son assemblée générale au CFP la Futaie, à Port-Brillet. À l’occasion d’une table ronde, cinq…
Au Gaec de l’Aubépine, Mickaël Côme est responsable de l’atelier de bovins allaitants. Sur son site à La Chapelle-Rainsoin, il élève entre 65 et 70 mères de race limousine dont la descendance, à environ 70 %, sera valorisée avec le label Blason Prestige. Il pose ici avec Charlotte Pertuisel, conseillère élevage bovin, qui suit l’élevage pour la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire.
Innov’action : trouver l’équilibre entre revenu et environnement
La journée Innov’action consacrée à la viande bovine se tiendra le mardi 22 juin, à La Chapelle-Rainsoin. Le thème : « …
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53