Aller au contenu principal

Peste porcine : risques importants de contagion dans le Sud-Est européen

Selon l’Agence européenne pour la sécurité alimentaire (Efsa), l’amélioration de la surveillance, de la communication et de la collaboration, est déterminante pour maitriser la peste porcine africaine en Europe. C’est le résumé du rapport d’analyse des risques que l’Efsa vient de remettre à la Commission européenne. L’agence évalue les risques de propagation de la maladie dans les pays du Sud-Est européen qui étaient au moment de l’élaboration du rapport encore épargnés par l’épizootie. Il s’agit de l’Albanie, de la Bosnie-Herzégovine, de la Croatie, de la Grèce, du Kosovo, de Monténégro, de la Macédoine du Nord, de la Serbie et de la Slovénie. La probabilité de l’extension de la maladie dans ces pays, un an après l’apparition du premier cas, se situe selon les pays entre 66 % et 100 %. Dans le même temps le risque d’une propagation vers l’Ouest dans d’autres pays UE est considéré comme faible se situant entre 0 % et 15 %.

Pour éviter la propagation de l’épizootie, l’agence conseille de mettre l’accent sur le diagnostic précoce et sur les mesures de prévention avec une observation rigoureuse des sangliers et des porcs d’élevage. L’accès à la nourriture pour les sangliers doit être limité et le nombre de sangliers doit être réduit par la chasse, conseille-t-elle. L’Efsa demande en outre une campagne d’information visant les chasseurs, les voyageurs et les agriculteurs pour diminuer les risques liés au déplacement des personnes et pour favoriser une détection précoce. L’Efsa insiste aussi sur les communications et la collaboration entre les services nationaux et les représentants de divers intérêts en jeu ainsi que sur la formation permanente des vétérinaires sur le sujet.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Faut-il faire des analyses de reliquats cette année ?

Sur la période du 1er septembre au 10 janvier, avec 322 mm, nous sommes exactement au niveau de la moyenne sur 30…

Comment gagner de l’argent en vérifiant simplement votre ration ?
En élevage laitier, plus de 50 % des charges opérationnelles sont liés à la nutrition. Optimiser l’efficacité alimentaire est…
Convois agricoles : les règles pour circuler en sécurité
Un convoi agricole en règle, c’est éviter les risques pour soi et pour les usagers. Avec du matériel de plus en plus imposant,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53