Aller au contenu principal

Percherons : le Japon comme probable destination

La Saint-Fiacre accueillait, dimanche 21 août 2022, à Château-Gontier-sur-Mayenne, son traditionnel concours de présentation de percherons. Avec, en filigrane, des ventes éventuelles pour le Japon.

Les Percherons mayennais en démonstration sous les yeux des acheteurs japonais. (Photo d'illustration).
© Denis Vallée

Le concours non sélectif de présentation de percherons des adhérents du syndicat percheron de la Mayenne est devenu une des attractions de la Saint-Fiacre à Château-Gontier. « Mais la venue, dimanche dernier, d’une délégation de Japonais, bénéfique pour la filière française », comme le rappelait Denis Vallée, secrétaire du syndicat percheron mayennais, a accru l'intérêt de cette manifestation équine. « C’est une délégation représentant les haras nationaux de leur pays », explique Denis Vallée. Le Japon cherche à relancer la race percheronne sur ses terres, et est en quête de juments gestantes de 3 à 6 ans, « plutôt épaisses et assez grandes ». Dans leur politique de relance de la race, cette année, leur plan de financement s’adresse aux juments. « L’an prochain, glisse Denis Vallée, ils viendront sans doute pour trouver des reproducteurs. Globalement, ils sont en France, car ils savent que c’est ici que se trouve le berceau de la race. » Hormis Château-Gontier, la délégation nippone s’est également rendue dans l’Orne et dans la Sarthe. « On croise les doigts pour que leurs achats se portent sur les chevaux mayennais », espère Denis Vallée.

 

Retrouvez le palmarès dans notre édition papier du vendredi 26 août 2022.

 

 

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

La grêle s’est de nouveau abattue sur la Mayenne
Un violent orage a traversé la Mayenne dans la soirée de lundi dernier. Les grêlons, souvent proches de la taille d’une balle de…
Maïs grain : on boudine, juste après la récolte
Mercredi 21 septembre, c’était battage des maïs à Saint-Pierre-des-Nids. Plusieurs chantiers à suivre, avec une conservation en…
Litre de lait à 0,71 euro : scandalisés, les syndicats s’invitent chez Leclerc
Ayant constaté un prix à 0,71 euro le litre pour les briques de lait de la marque Eco+, plusieurs syndicats agricoles ont…
Grêle : l’aide d’urgence expliquée aux agriculteurs
Réunie dans la salle des fêtes d’Arquenay mercredi soir, une cinquantaine d’agriculteurs mayennais ont répondu à l’invitation de…
Grêle de mai : une aide plafonnée à 5 000 euros
Suite à l’épisode de grêle de fin mai, la Mayenne s’est vue attribuée une enveloppe globale de 1 085 000 euros sur un total de 1,…
Sodiaal sommée de payer mieux ses producteurs
En raison d'un prix du lait qui n’augmente pas assez chez Sodiaal et ne couvre pas les coûts de production, des éleveurs laitiers…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 90€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53