Aller au contenu principal

Observatoire des prix du lait : protection et responsabilisation!

La collecte européenne maintient sa dynamique haussière en début d’année : +1,3 % en janvier 2020. Parmi les six principaux pays producteurs de lait, seuls le Royaume-Uni et l’Irlande présentent une collecte en baisse en janvier par rapport au même mois en 2019, avec respectivement -1,5 % et -4,4 %. Mais la situation pourrait rapidement évoluer en raison de la crise Covid-19. Dans la semaine du 9 au 15 mars, la collecte laitière française a progressé de 1,2 % par rapport à la même semaine de 2019. La collecte française mensuelle de janvier 2020 a augmenté de 1,3 % par rapport à janvier 2019. Le pic de production se profile avec l’inquiétude pour la filière de maintenir des capacités de collecte et de transformation liées à la baisse des effectifs dans les entreprises. Comme la Fnpl l’a indiqué, les éleveurs, premiers acteurs de la filière, doivent prendre part à l’effort collectif pour lisser les volumes de lait dus au pic printanier annuel et à la mise à l’herbe des troupeaux. Ces choix responsables qui appartiennent aux éleveurs doivent être accompagnés par des mécanismes de compensation. Sur le marché européen de la poudre de lait écrémé et du beurre, la crise sanitaire actuelle perturbe les échanges et les flux, avec des conséquences importantes sur les cotations. Les cours européens des produits laitiers sont également impactés par cette baisse de demande avec une dégradation en janvier de - 5 % pour la poudre de lait écrémé (2 420 €/t) et de -1,3 % pour le beurre (3 500 €/t). Sur le marché intérieur, le mouvement d’achats de stockage lié au coronavirus commence à se voir dans les chiffres à partir de la seconde quinzaine de février, avec une hausse de 5 % des ventes tous circuits confondus (données IRI, périmètre GMS) et même +15 % pour le drive e-commerce. Les volumes concernent principalement le lait, le beurre et la crème. Le marché de la restauration hors domicile s’est par contre fortement dégradé. Dans le contexte actuel, nos premières pensées vont vers les familles touchées et les soignants. La Frsea Ouest remercie également l’ensemble des agriculteurs et les salariés des entreprises qui maintiennent la production de produits alimentaires. Poursuivons nos efforts pour limiter la propagation du virus et permettre ainsi à l’activité de se maintenir : appliquons les gestes barrières !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
De nouveaux modes de logement en bâtiment pour vaches laitières
Le bien-être des animaux nécessite de respecter une alimentation adaptée, un logement confortable, des conditions d’élevage…
Une première démonstration de force
Jeudi 25 mars, devant la préfecture de la Mayenne, à Laval, près de 200 agriculteurs sont venus montrer leur détermination…
Un gain de 4 kg par VL et par jour
En mars, le Gaec de la Leudrie figurait parmi les étapes du Robot day’s de Seenovia. L’exploitation, à cheval entre la Mayenne et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53