Aller au contenu principal

Moisson : une bonne année en orge

Les agriculteurs mayennais s’activent depuis la semaine dernière pour moissonner orge et colza. Météo, rendement, prévisions pour le blé, Agri53 fait le bilan de ce début de moisson.

Les rendements en orge sont très bons, cette année, autour de 75 quintaux par ha.
Les rendements en orge sont très bons, cette année, autour de 75 quintaux par ha.
© RW

Agriculteurs et coopératives sont formels : 2019 est une très bonne année pour l’orge en Mayenne. Depuis la semaine dernière, les moissonneuses batteuses fonctionnent nuit et jour dans la campagne mayennaise pour moissonner l’orge et pour certains, le colza. La récolte des blés a commencé en cette fin de semaine, par exemple à Renazé ou à Astillé. « Les premiers échos sur l’orge sont très très bons », explique Olivier Duhamel, responsable de la section « Grandes Cultures » à la Fdsea 53. « Certaines parcelles font 90 quintaux, les PS sont à 66-67 ce qui est correct », ajoute le cultivateur. « La vague de chaleur de fin juin a été bénéfique pour l’orge », poursuit Olivier Duhamel. « On a été surpris pour la récolte de cette année, les 4-5 jours de chaleur de fin juin ont avancé les dates de moisson, mais les taux d’humidité étaient là donc on y est allés et on est contents du résultat », explique Pascal Réauté, installé à Parné-sur-Roc.

Au silo des rendements entre 65 et 100 quintaux par hectare

« Les rendements sont en moyenne autour de 75 quintaux par hectare avec un minimum à 65 et un maximum à 100 quintaux. La qualité est légèrement meilleure que l’année passée », explique le responsable adjoint logistique d’Anjou Maine Céréales, joint au téléphone. Même constat chez Terrena. « Les rendements sont élevés cette année avec une majorité de parcelles se situant entre 70 et 75 qx/ha », précise Cyril Bigot, expert cultures et filières céréales au service agronomie de Terrena. Tendance identique chez Agrial à Vaiges. « Pour les orges, c’est très bon. On est à des poids spécifiques de 68 et des taux d’humidité de 10-11. Quand l’orge va bien, c’est prometteur pour le reste. Donc on attend de voir », explique Pascal Livet responsable de magasin Agrial à Vaiges.

Un bon grain

Du côté de La Bazouge-de-Chemeré, la céréalière Cécile Garot est satisfaite. « C’est une année exceptionnelle en orge. Sur mes parcelles je vais de 70 à 110 quintaux par hectare. Niveau qualité, on a de bons PS et un bon taux d’humidité, c’est vraiment une bonne année », explique Cécile Garot qui a moissonné son orge il y a une semaine. « Le grain est pas mal, la graine à une bonne taille. Quand je vais au silo, on est tous d’accord pour dire que c’est une bonne année », ajoute l’agricultrice.

Chez Olivier Besançon, à Montigné-le-Brillant, les résultats sont également satisfaisants avec 82 quintaux de moyenne à l’hectare. « On approche de 5 tonnes de paille à l’hectare, je suis content. Je devrais attaquer le blé et le colza la semaine prochaine en commençant par le blé pour laisser le temps au colza de mûrir jusqu’au sol », explique l’agriculteur.

Blé et colza : ça commence ce week-end

« Les fortes chaleurs auront peut-être un impact sur les blés les plus tardifs. Le remplissage des graines ne sera pas terminé, ça entraînera une baisse de rendement », explique Olivier Duhamel. Les agriculteurs restent sereins, une bonne orge, c’est souvent positif pour la suite. « Mes blés sont beaucoup plus hauts que les autres années donc je présume que ça peut-être une bonne année », espère Cécile Garot.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Faut-il faire des analyses de reliquats cette année ?

Sur la période du 1er septembre au 10 janvier, avec 322 mm, nous sommes exactement au niveau de la moyenne sur 30…

Convois agricoles : les règles pour circuler en sécurité
Un convoi agricole en règle, c’est éviter les risques pour soi et pour les usagers. Avec du matériel de plus en plus imposant,…
Comment gagner de l’argent en vérifiant simplement votre ration ?
En élevage laitier, plus de 50 % des charges opérationnelles sont liés à la nutrition. Optimiser l’efficacité alimentaire est…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53