Aller au contenu principal

Maïs : « Il me faut 50 mm d’eau avant le 15 août »

Malgré les quelques averses de cette semaine les maïs peinent à reprendre vie après le coup de chaud. Chez Jean-Pierre Landais à Ruillé-le-Gravelais, il faudrait que 50 mm d’eau tombe rapidement.

Jean-Pierre Landais et Jean-Claude Lebreton regardent l'état des maïs.
Jean-Pierre Landais et Jean-Claude Lebreton regardent l'état des maïs.
© RW

« La météo du mois d’août sera décisive », commente Jean-Claude Lebreton conseiller agronomie et production végétale à la Chambre d’agriculture de la Mayenne. Chez Jean-Pierre Landais installé à Ruillé-le-Gravelais il faisait encore beau et chaud lundi dernier « Les quelques millimètres de pluie qu’on a eu ce week-end rendent les maïs moins vilain. Pendant la canicule ils vrillaient déjà à 10 h », observe l’éleveur en manipulant son maïs.

Les maïs ont besoin d’eau

Dans le champ, les premiers rangs ne sont pas très vigoureux « la semaine dernière j’avais les feuilles qui tombaient, je n’avais jamais vu ça », raconte Jean-Pierre Landais au conseiller de la Chambre d’Agriculture. « Cette parcelle ne me semble pas si mal », rassure Jean-Claude Lebreton. Après quelques pas dans la parcelle les maïs prennent de la hauteur et semblent en meilleure forme. « Ça pourrait aller, il me faut 50 mm d’eau avant le quinze août », espère l’éleveur. « En se baladant, on voit qu’un coup on peut voir au-dessus des maïs et deux mètres plus loin ils sont plus grand que nous, c’est très hétérogène », raconte Jean-Pierre Landais. « Les maïs sont les plus grand là où la terre est la plus profonde, il faut bien que le maïs trouve de l’eau quelque part, quand il n’y en a pas il ne pousse pas », explique Jean-Claude Lebreton.

Dépendant du maïs

Sur son exploitation Jean-Pierre Landais a environ 15 ha de céréales, 15 ha de maïs, 10 ha d’herbe, il élève 25 vaches laitières, des génisses et une trentaine de taurillons. « Le maïs ça représente 70 % de l’alimentation de mes animaux, surtout l’hiver », constate l’éleveur. L’agriculteur se questionne « Il faut ouvrir les yeux sur le réchauffement climatique, s’il y a des coûts de chaud tous les ans les maïs sont condamnés », s’inquiète l’éleveur. « Il faudra peut-être capter l’eau de pluie l’hiver pour irriguer l’été mais les réserves d’eau sont très réglementées pour le moment », projette Jean-Pierre Landais.

Les journées Matières sèches de Seenovia en Mayenne

Seenovia organise des journées matières sèches des maïs en Pays-de-la-Loire. 19 dates sont prévues en Mayenne. Ces journées sont l’occasion pour les éleveurs de faire analyser leurs maïs en termes de matières sèches pour optimiser la récolte.

 

•          Mercredi 21 août à 10h : Cuma de Renazé

•          Mercredi 21 août à 14h : Gaec Giraud à Gennes-sur-Glaize

•          Jeudi 22 août à 10h : Gaec Tarlève à Placé

•          Jeudi 22 août à 14h : Scea les Places à Montourtier

•          Vendredi 23 août à 14h : Gaec Lemonnier à La Cropte

•          Lundi 26 août à 10h : Lycée agricole de Laval

•          Lundi 26 août à 14h : Cuma de l’Oudon à Méral

•          Mardi 27 août à 10h : Earl Corbeau à Soulgé-sur-Ouette

•          Mardi 27 août à 14h : Earl Les beaux jours à Saint-Gemmes-le-Robert

•          Jeudi 29 août à 10h : Local Clasel à La Baconnière

•          Jeudi 29 août à 14h : Cuma de Loiron

•          Lundi 2 septembre à 10h : Chez Nicolas Gandon à Izé

•          Lundi 2 septembre à 14h : Gaec de la Boisnière à Loupfougères

•          Mardi 3 septembre à 10h : Gaec de la Boulayère au Horps

•          Mardi 3 septembre à 14h : Chez Samuel Huvé à Saint-Aignan-de-Couptrain

•          Mercredi 4 septembre à 10h : Gaec du Petit village au Pas

•          Mercredi 4 septembre à 14h : Cuma de l’Aiguillon à Lassay-les-Chateaux

•          Lundi 9 septembre à 10h : Chez Myriam et Patrick Belair à Saint-Pierre-des-Landes

•          Lundi 9 septembre à 14h : Cuma de la Dorée

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
De nouveaux modes de logement en bâtiment pour vaches laitières
Le bien-être des animaux nécessite de respecter une alimentation adaptée, un logement confortable, des conditions d’élevage…
Une première démonstration de force
Jeudi 25 mars, devant la préfecture de la Mayenne, à Laval, près de 200 agriculteurs sont venus montrer leur détermination…
Un gain de 4 kg par VL et par jour
En mars, le Gaec de la Leudrie figurait parmi les étapes du Robot day’s de Seenovia. L’exploitation, à cheval entre la Mayenne et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53