Aller au contenu principal

Les oligoélements, utile ou pas ?

Ils sont appelés microélement ou élement-trace parce qu’ils sont nécessaires en toute petite quantité. Ils font partie de la famille des minéraux comme le calcium mais leurs besoins s’expriment en milligrammes et non en grammes par jour soit 1000 fois moins ! Il s’agit de manganèse, iode, sélénium, cuivre, zinc, colbalt (parfois aussi Fer et chrome). En filière porcine, la supplémentation est intégrée dans l’aliment.

 

A quoi servent-ils ?

Certains ont des rôles précis comme l’iode, composant essentiel des hormones thyroïdiennes. D’autres sont des catalyseurs enzymatiques : les réactions chimiques dans le corps se font mieux et plus vite grâce à eux. Enfin, une majorité a un rôle d’antioxydant.

 

Mais qu’est-ce qu’un antioxydant ?

Chaque cellule animale a besoin d’énergie : elle la produit en brûlant du sucre alimentaire grâce à l’oxygène de l’air. Comme elle uti-lise l’oxygène, ce procédé s’appelle oxydation. Il y a toujours quelques déchets lors de cette réaction chimique : une production de radicaux libres qui sont des poisons capables de détruire la cellule qui vient de les fabriquer. Il faut une solution pour neutraliser ces poisons. La nature est bien faite : ce sont les antioxydants.

Il en faut donc suffisamment pour éviter les destructions cellulaires. L’ennui est que le besoin de chaque animal est très variable en fonction de son âge, son stade de gestation ou lactation, son statut nutritionnel, sa ration, sa flore, son temps de transit intestinal… et même ses performances. C’est pour cela que les recommandations peuvent être différentes (INRA 1984 ou NRC 1998…).
En bref, plus un animal a besoin d’énergie, plus il produit de radicaux libres et plus il lui faudra d’antioxydants. En revanche, mettre trop d’oligoéléments n’améliorera pas les performances. Les animaux qui profitent le plus d’une supplémentation spécifique sont souvent les extrêmes : les plus fragiles (malades) et les plus performants (truies hyperprolifiques).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Faut-il faire des analyses de reliquats cette année ?

Sur la période du 1er septembre au 10 janvier, avec 322 mm, nous sommes exactement au niveau de la moyenne sur 30…

Comment gagner de l’argent en vérifiant simplement votre ration ?
En élevage laitier, plus de 50 % des charges opérationnelles sont liés à la nutrition. Optimiser l’efficacité alimentaire est…
Convois agricoles : les règles pour circuler en sécurité
Un convoi agricole en règle, c’est éviter les risques pour soi et pour les usagers. Avec du matériel de plus en plus imposant,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53