Aller au contenu principal

Ldc négocie avec Ramon

Ça bouge chez les volaillers : Ldc, leader français, est en négociations avancées avec le groupe mayennais Ramon. Le rachat se peaufine.

Le groupe Ramon emploie 345 salariés sur ces deux sites de Lassay et Pré-en-Pail. Sur ces chaînes, peuvent transiter jusqu’à 80 000 volailles par jour. 20 % sont commercialisés en poulet entier (frais, cuits ou surgelés), 80 % sont transformés.
Le groupe Ramon emploie 345 salariés sur ces deux sites de Lassay et Pré-en-Pail. Sur ces chaînes, peuvent transiter jusqu’à 80 000 volailles par jour. 20 % sont commercialisés en poulet entier (frais, cuits ou surgelés), 80 % sont transformés.
© Capture site Ramon

« En tant que responsable du groupement Gaevol, mes pensées vont aux éleveurs, aux salariés et à la pérennisation de l’outil industriel, car tous les trois participent au made in Mayenne. » Jean-Yves Guérot, éleveur de volailles à Changé, voit plutôt de bon augure les négociations en cours entre le n° 1 national Ldc et le groupe mayennais Ramon. « Ramon est une belle entreprise mayennaise dont, sans doute, l’évolution ne peut passer que par la vente. Et je préfère que Ramon transmette son outil performant à Ldc, valeur sûre et montante de la volaille en France », poursuit l’éleveur de Changé. Pour lui, avec ce rachat, qui sera soumis à l’avis de l’Autorité de la concurrence, « Ldc vise la reconquête du marché intérieur et de l’export ». De son côté, Olivier Besançon, responsable de la section avicole à la Fdsea 53, est plus nuancé : « je suis un peu déçu. Si Ldc continue d’acheter progressivement tous les abattoirs familiaux de la Mayenne, il n’y aura plus de concurrence ». Cependant, comme le souligne Jean-Yves Guérot, « les zones rurales de Pré-en-Pail ou de Lassay ont besoin de l’emploi. Et à chaque fois que Ldc a repris un site en Mayenne, l’emploi a été pérennisé, voire augmenté. »

Le groupe Ldc, par la voix de son responsable de la communication, Dylan Chevalier, confirme que « les négociations ont été entamées il y a plusieurs mois avec le groupe Ramon, une entreprise avec de très bons professionnels de la volaille et des outils performants. Une entreprise que nous connaissons très bien et avec qui nous entretenons depuis longtemps de très bons rapports et pour laquelle nous avons du respect. »

S’il faut attendre sans doute « mars ou avril 2019 » pour connaître l’avis de l’Autorité de la concurrence, Ldc veut se positionner « dans la continuité de l’activité actuelle de Ramon », en conservant les éleveurs et l’emploi local (345 salariés, ndlr). Signalons que la marque des éleveurs mayennais Duc de Mayenne est le seul fournisseur de volailles Label rouge du groupe Ramon.

Ce rachat, s’il devient effectif, ne remettra pas non en cause la création du site Ldc à Vaiges. « C’est même plutôt complémentaire », souligne Dylan Chevalier. Le contexte est plutôt favorable à la volaille : « nous avons une forte demande de notre clientèle pour de la volaille française, que ce soit pour le marché français comme à l’export », ajoute le responsable de la communication de Ldc.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

De l’eau en quantité et de qualité
À 32 ans, Damien Bellanger vient de s’installer en Eurl à Saint-Charles-la-Forêt. Il intervient dans les domaines du pompage, du…
Limiter la pénibilité du travail par la robotisation
Au Gaec des Baronnières à Nuillé-sur-Vicoin, les exploitants ont fait le choix d’investir dans la robotisation pour l’atelier…
Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
Une première démonstration de force
Jeudi 25 mars, devant la préfecture de la Mayenne, à Laval, près de 200 agriculteurs sont venus montrer leur détermination…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53