Aller au contenu principal

L’AOP porcs Grand Ouest est née !

Le 7 avril 2021 est un jour à marquer d’une pierre blanche. Après de longs mois de discussion, l’association d’organisations de producteurs de porcs du Grand Ouest voit le jour. Une démarche syndicale active, auprès des groupements, a permis d’aider à trouver les clés permettant à ce projet d’aboutir.

L'AOP porcs Grand Ouest est née le 7 avril 2021.
L'AOP porcs Grand Ouest est née le 7 avril 2021.
© VG-Agri53

Cette nouvelle structuration est absolument nécessaire pour les éleveurs. Elle doit permettre de mettre en place des actions communes pour faire face aux difficultés, aux crises, anticiper et établir des stratégies pour plus de visibilité et de stabilité en faveur de la production et des producteurs. L’AOP doit permettre de compléter et consolider les actions des OP pour renforcer le poids des éleveurs dans la filière face aux autres maillons (industriels et distributeurs).

« Nous attendons beaucoup de cette nouvelle organisation. Sa naissance ne met pas fin au travail, elle signe le début d’une nouvelle façon de fonctionner », expliquent Carole Joliff, présidente section porcine Frsea Bretagne, et Mickaël Guilloux, président section porcin Frsea des Pays de la Loire. Un des premiers objectifs de l’AOP va être de figurer dans le plan stratégique national français, qui doit préciser les modalités de déclinaison de la future Pac sur le territoire français. « C’est en effet le levier nécessaire pour pouvoir bénéficier de crédits européens, dans le cadre des programmes opérationnels, qui permettront de financer les projets d’organisation de la production. »

Tout comme il l’a été dans la phase amont, « le syndicalisme majoritaire de l’Ouest sera très attentif et actif pour appuyer la mise en œuvre des missions et des projets de l’AOP ».

« Nous comptons sur les OP amont, qui se sont engagées dans cette association, pour travailler de concert, afin de contribuer pleinement à la construction de l’avenir de la production porcine et donner des perspectives pour aborder un renouvellement de générations, indispensable à la pérennité de la production », concluent les deux présidents.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Il est la « nourrice » de 400 veaux
Le groupe VanDrie France, spécialisé dans le secteur de la viande de veau, organisait une journée portes ouvertes, le jeudi 28…
Inondations ce vendredi matin à Château-Gontier
Les orages de ce vendredi 20 mai, accompagnées de fortes précipitations ont créé des inondations dans les rues de Château-Gontier…
Orages du 15 mai : des conséquences très disparates
Dimanche 15 mai, les températures estivales ont apporté leur lot d’orages en Mayenne ; des orages violents, très localisés et,…
Conjoncture laitière : l'inflation progresse sans répit

Benoît Rouyer, économiste au Cniel, revient sur la collecte et le prix du lait en France et dans le monde au mois d'avril 2022…

Un vent de jeunesse souffle sur l’agriculture
Pour l’assemblée générale de l’Anefa 53, une table ronde était organisée en présence de trois jeunes en Bac pro CGEA qui ont…
Le lin tisse sa toile en Mayenne
La culture du lin est rare en Mayenne, mais elle existe. À Saint-Cyr-le-Gravelais, Léo Bedouet produit du lin « fibre-semence »…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 90€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53