Aller au contenu principal

La Région à l’écoute des cidriculteurs

Lundi 19 octobre 2020, la vice-présidente de la Région Pays de la Loire, Lydie Bernard, en charge notamment de l’Agriculture, s’est rendue à la ferme du Theil à Andouillé (53). Objectif : prendre le pouls des producteurs des Cidres de Loire, confrontés à une baisse importante des ventes depuis la crise sanitaire.

© VG-Agri53

« Au-delà de l’aspect financier, nous devons travailler ensemble », a indiqué Lydie Bernard, vice-présidente de la Région, aux représentants des Cidres de Loire, réunis chez leur président et son frère, à savoir Denis et Olivier Rouland, de la ferme du Theil à Andouillé, lundi dernier en fin de matinée. Pour l’élue, « la Région veut travailler collectivement sur l’exportation » de produits alimentaires comme les cidres, s’appuyant sur ses locaux à Bruxelles et s’engageant à « renforcer son lobbying », depuis la capitale belge. Une réponse à la crise de la consommation actuelle, liée au confinement. « Nous étions pourtant bien partis avec progression annuelle entre 5 et 10 % », souligne Denis Rouland. Progression stoppée net par la Covid-19 et la mise en sommeil de la restauration hors domicile et des festivals pendant plusieurs mois. Si « l’activité repart », c’est de manière très lente et cela ne suffira pas à écouler les cidres et jus de pommes issus de la récolte 2019. « Nous avons une chance cette année, il y aura globalement moins de production. » Là, c’est lié au climat trop doux l’hiver dernier. Aussi, pour arriver à mieux commercialiser, et, en complément du « chasser en meute » vers l’export, Lydie Bernard a souligné l’intérêt qu’il faudra porter à l’identification du terroir Pays de la Loire, « indispensable aux yeux des consommateurs », se basant notamment sur les exemples des cidres breton et normand, bien connus, au moins de nom, des consommateurs. Ils possèdent eux une IGP (indication géographique protégée). « Nous devons mener cette réflexion dans la politique de relocalisation alimentaire que nous menons », a ajouté l’élue régionale.

Une interpro en Pays de la Loire

« Nous voulons être une région pilote en expérimentant la régionalisation de l’interprofession fruits et légumes qui n’existe qu’au niveau national, propose Lydie Bernard. Pourtant, continue-t-elle, cela nous semble important pour la filière arboricole et cidricole. Il faut avancer vite, car nous sommes à un moment clef. » En d’autres termes, surfons sur les prémices de changements sociaux dans la consommation alimentaire… L’élue a aussi rappelé la décision prise en juillet par le Conseil régional, à savoir « du 100 % région dans la restauration des lycées pour les filières de la volaille et de la viande bovine ». On attend les jus de pommes des arboriculteurs des Pays de la Loire sur toutes les tables de la RHD dépendant du Conseil régional.

Quelques rappels

- La région Pays de la Loire est la 3e de France pour la production de cidres, après la Normandie et la Bretagne.

- Les Cidres de Loire rassemblent 62 producteurs.

- 280 000 hectolitres sont commercialisés chaque année.

- 36 000 tonnes de pommes à cidre sont récoltées chaque année.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

De l’eau en quantité et de qualité
À 32 ans, Damien Bellanger vient de s’installer en Eurl à Saint-Charles-la-Forêt. Il intervient dans les domaines du pompage, du…
Limiter la pénibilité du travail par la robotisation
Au Gaec des Baronnières à Nuillé-sur-Vicoin, les exploitants ont fait le choix d’investir dans la robotisation pour l’atelier…
Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
Consommation : afficher l’origine du lait est illégal !
Voilà un jugement qui va sans doute faire couler beaucoup d’encre et de salive. Le Conseil d'Etat a annulé le 11 mars, un décret…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53