Aller au contenu principal

La qualité du lait, pour quoi faire ?

En 2019, le Cilouest vous donne rendez-vous chaque mois pour faire le point sur la maitrise des mammites et la qualité du lait. Pascal Clément, président de l’interprofession laitière de l’Ouest (Cilouest), s’explique.

© Cilouest

La qualité du lait est un axe fort de l’action du Cilouest. Est-ce parce que la qualité se dégrade dans l’Ouest ?

Les résultats moyens de l’ouest restent très bons. En 2018, la moyenne cellulaire du bassin ouest s’établissait à 247.000 cellules /ml contre 256.000 pour la moyenne française. Mais, les mammites constituent la pathologie n°1.
Les impacts sont importants : stress et surcroît de travail pour l’éleveur, réformes subies, pertes économiques. Le coût d’une mammite est évaluée à 230 € par vache et une dégradation persistante a des conséquences beaucoup plus importantes sur le troupeau.
C’est également une problématique filière car contrairement à ce qui se dit, des laits à teneur élevée en cellules présentent des risques de dégradation et d’altération de tous les produits finis.

Vous lancez en 2019 des rendez-vous mensuels sur la qualité du lait. Pourquoi ?

En 2013, le Cniel a initié le plan « Les mammites, j’anticipe » avec de nombreux outils. Nous avons constaté que l’information ne descendait pas suffisamment jusqu’à l’éleveur.
Avec nos partenaires (Gie, Chambres d’Agriculture, Idele, organismes de conseil en élevage, vétérinaires, Gds…), nous allons mensuellement revenir sur les pratiques préventives, sur les innovations en termes de détections et de traitement. Le logo « Les mammites, j’anticipe » sera notre signature.

Quels sont vos objectifs ?

Tout d’abord que les éleveurs soient accompagnés, qu’ils aient les bons réflexes, les bons outils notamment pour leur simplifier le travail. Moins de mammites, c’est moins de soucis !
Vous l’aurez compris, notre objectif est d’accompagner la filière pour maintenir l’excellence sanitaire de notre production laitière régionale.
Rendez-vous dans un mois pour faire le point sur la machine à traire !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

De l’eau en quantité et de qualité
À 32 ans, Damien Bellanger vient de s’installer en Eurl à Saint-Charles-la-Forêt. Il intervient dans les domaines du pompage, du…
Limiter la pénibilité du travail par la robotisation
Au Gaec des Baronnières à Nuillé-sur-Vicoin, les exploitants ont fait le choix d’investir dans la robotisation pour l’atelier…
Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
Une première démonstration de force
Jeudi 25 mars, devant la préfecture de la Mayenne, à Laval, près de 200 agriculteurs sont venus montrer leur détermination…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53