Aller au contenu principal

La qualité du lait, pour quoi faire ?

En 2019, le Cilouest vous donne rendez-vous chaque mois pour faire le point sur la maitrise des mammites et la qualité du lait. Pascal Clément, président de l’interprofession laitière de l’Ouest (Cilouest), s’explique.

© Cilouest

La qualité du lait est un axe fort de l’action du Cilouest. Est-ce parce que la qualité se dégrade dans l’Ouest ?

Les résultats moyens de l’ouest restent très bons. En 2018, la moyenne cellulaire du bassin ouest s’établissait à 247.000 cellules /ml contre 256.000 pour la moyenne française. Mais, les mammites constituent la pathologie n°1.
Les impacts sont importants : stress et surcroît de travail pour l’éleveur, réformes subies, pertes économiques. Le coût d’une mammite est évaluée à 230 € par vache et une dégradation persistante a des conséquences beaucoup plus importantes sur le troupeau.
C’est également une problématique filière car contrairement à ce qui se dit, des laits à teneur élevée en cellules présentent des risques de dégradation et d’altération de tous les produits finis.

Vous lancez en 2019 des rendez-vous mensuels sur la qualité du lait. Pourquoi ?

En 2013, le Cniel a initié le plan « Les mammites, j’anticipe » avec de nombreux outils. Nous avons constaté que l’information ne descendait pas suffisamment jusqu’à l’éleveur.
Avec nos partenaires (Gie, Chambres d’Agriculture, Idele, organismes de conseil en élevage, vétérinaires, Gds…), nous allons mensuellement revenir sur les pratiques préventives, sur les innovations en termes de détections et de traitement. Le logo « Les mammites, j’anticipe » sera notre signature.

Quels sont vos objectifs ?

Tout d’abord que les éleveurs soient accompagnés, qu’ils aient les bons réflexes, les bons outils notamment pour leur simplifier le travail. Moins de mammites, c’est moins de soucis !
Vous l’aurez compris, notre objectif est d’accompagner la filière pour maintenir l’excellence sanitaire de notre production laitière régionale.
Rendez-vous dans un mois pour faire le point sur la machine à traire !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Faut-il faire des analyses de reliquats cette année ?

Sur la période du 1er septembre au 10 janvier, avec 322 mm, nous sommes exactement au niveau de la moyenne sur 30…

Comment gagner de l’argent en vérifiant simplement votre ration ?
En élevage laitier, plus de 50 % des charges opérationnelles sont liés à la nutrition. Optimiser l’efficacité alimentaire est…
Convois agricoles : les règles pour circuler en sécurité
Un convoi agricole en règle, c’est éviter les risques pour soi et pour les usagers. Avec du matériel de plus en plus imposant,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53