Aller au contenu principal

La Normande, « synonyme de responsabilité sociétale et environnementale »

Lundi 22 août, Albéric Valais, faisant valoir ses droits à la retraite, était remplacé par Corentin Delaunay, 32 ans, à la tête de l’Organisme de sélection de la race Normande. Le nouveau directeur nous partage ses ambitions pour la race, à quelques heures de la Saint-Grégoire à Ernée.

Corentin Delaunay, nouveau directeur de l'OS Normande.
© CD

Comment êtes-vous devenu le nouveau directeur de l’OS Normande ?

Corentin Delaunay : Je suis fils et petit-fils d’éleveurs de race Normande à Parigné, en Ille-et-Vilaine. Mon parcours s’est essentiellement effectué dans l’univers agricole. Ma première expérience notable s’est dirigée vers la dimension économique des exploitations. J’étais chargé de la construction de projets économiques au travers d’audits, mais aussi de projets d’installations et d’agrandissements pour une coopérative d’approvisionnement. Ma seconde expérience, avant de rejoindre la direction de la race Normande, s’est déroulée dans le monde de la génétique normande en tant que responsable du marché génétique race Normande France. Aujourd’hui, c’est avec grand plaisir que je rejoins la famille de l’OS Normande.

 

Quels sont vos objectifs et ambitions à court, moyen ou long terme ?

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

La grêle s’est de nouveau abattue sur la Mayenne
Un violent orage a traversé la Mayenne dans la soirée de lundi dernier. Les grêlons, souvent proches de la taille d’une balle de…
Maïs grain : on boudine, juste après la récolte
Mercredi 21 septembre, c’était battage des maïs à Saint-Pierre-des-Nids. Plusieurs chantiers à suivre, avec une conservation en…
Litre de lait à 0,71 euro : scandalisés, les syndicats s’invitent chez Leclerc
Ayant constaté un prix à 0,71 euro le litre pour les briques de lait de la marque Eco+, plusieurs syndicats agricoles ont…
Grêle : l’aide d’urgence expliquée aux agriculteurs
Réunie dans la salle des fêtes d’Arquenay mercredi soir, une cinquantaine d’agriculteurs mayennais ont répondu à l’invitation de…
Grêle de mai : une aide plafonnée à 5 000 euros
Suite à l’épisode de grêle de fin mai, la Mayenne s’est vue attribuée une enveloppe globale de 1 085 000 euros sur un total de 1,…
Sodiaal sommée de payer mieux ses producteurs
En raison d'un prix du lait qui n’augmente pas assez chez Sodiaal et ne couvre pas les coûts de production, des éleveurs laitiers…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 90€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53