Aller au contenu principal

La météo met les pommiers à rude épreuve

Au printemps, au vu de la floraison, la récolte de pommes cidricoles était prometteuse. Cependant, la météo est venue perturber les arbres fruitiers. Stéphane Gouhier, arboriculteur à Ballots et responsable de la commission technique de l’association des Cidres de Loire, nous éclaire sur l’état des pommiers.

Stéphane Gouhier, arboriculteur à Ballots et responsable de la commission technique de l’association des Cidres de Loire.
Stéphane Gouhier, arboriculteur à Ballots et responsable de la commission technique de l’association des Cidres de Loire.
© LG

Au printemps, les producteurs cidricoles l’affirmaient : « Nous avons une belle floraison qui promet une bonne récolte ». Cependant, aujourd’hui, le résultat n’est pas à la hauteur des espérances. « Nous avons finalement eu beaucoup de coulures. Il y a bien eu une pollinisation,
mais la fécondation s’est mal passée », explique Stéphane Gouhier, responsable de la commission
technique de l’association des Cidres de Loire. Une situation due à des conditions climatiques changeantes. « Il a fait un coup chaud, puis froid, sec, puis humide… » À cela s’ajoute un été 2019 marqué par de la sécheresse et suivi d’une saison automnale et hivernale très humide. Les pommiers supportant mal ces stress météorologiques n’ont pas pu développer correctement
leurs bourgeons. « Le fait que nous ayons eu un hiver très doux joue aussi dans la mauvaise qualité des bourgeons floraux. » En effet, si les arboriculteurs craignent le froid au printemps, il fait néanmoins partie du cycle naturel des arbres en hiver et est essentiel à une bonne
fructification.

Stéphane Gouhier se veut tout de même rassurant : « la situation est loin d’être catastrophique
et pour le moment la récolte devrait être correcte ». Pour l’heure, les pommes sont même plutôt en avance et atteignent des calibres élevés pour la période.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

De l’eau en quantité et de qualité
À 32 ans, Damien Bellanger vient de s’installer en Eurl à Saint-Charles-la-Forêt. Il intervient dans les domaines du pompage, du…
Limiter la pénibilité du travail par la robotisation
Au Gaec des Baronnières à Nuillé-sur-Vicoin, les exploitants ont fait le choix d’investir dans la robotisation pour l’atelier…
Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
Une première démonstration de force
Jeudi 25 mars, devant la préfecture de la Mayenne, à Laval, près de 200 agriculteurs sont venus montrer leur détermination…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53