Aller au contenu principal

AgriCampus
La jeunesse sensibilise à l’écopâturage à Laval

Le samedi 2 avril 2022, une journée de sensibilisation à l’écopâturage sera organisée au square de Boston, à Laval, sous l’impulsion de cinq élèves de l’AgriCampus Laval. Leur projet vise notamment à remettre les animaux au centre de l’espace urbain.

Légende : De gauche à droite : Angie Ragaigne, Margot Rochard, Élise Leblanc, Robin Foucault et Floriane Ligeon. Crédit :
© Rmafe Pic

Ne soyez pas surpris si vous voyez des moutons et des chèvres au square de Boston à Laval, le samedi 2 avril prochain ! Il s’agit du projet de cinq étudiants de l’AgriCampus Laval en deuxième année de BTSA productions animales, dans le cadre de leurs études et plus précisément d’un Pic (Projet d'initiative et de communication).

Entre 10h et 16h30, ils organiseront une journée de sensibilisation à l’écopâturage, en collaboration avec le Conservatoire des races animales en Pays de la Loire (Crapal). « Nos professeurs jugeront la démarche qu’on adopte et notre travail en amont », précise Angie Ragaigne.

Être vus en plein centre-ville

Sur place, des affiches présenteront la démarche des cinq lycéens. « L’objectif de cet événement est de valoriser l’écopâturage en milieu urbain et de rapprocher la population urbaine et le monde de l’élevage. On a choisi le square de Boston puisque c’est un espace herbager et en plein centre de Laval. On souhaite être vus par tout le monde, par les gens en ville, les promeneurs sur les bords de la Mayenne, les personnes qui font leur marché le samedi matin, etc. », explique Robin Foucault. « Il s’agit également de mettre en avant des races locales, ainsi que leurs produits », précise quant à elle Élise Leblanc.

Les animaux dans l’espace urbain

Les initiateurs du projet accueilleront deux éleveurs, Aurélie Roy et Laurent Bernard d’Étic 53 (Établissement de travail et d’insertion à Copainville). Ils se rendront square de Boston avec leurs moutons de races Landes de Bretagne, Solognots, Ouessant, ainsi que des Chèvres des Fossés. Avec cinq bêtes de chaque race, une vingtaine d’animaux seront ainsi présents au square, sans compter les petits. « L’enjeu est de renouer des liens entre les éleveurs et les consommateurs. Il faut aussi remettre les animaux au centre de l’espace urbain », ajoute Margot Rochard. Des invitations ont été transmises aux maires de l’agglomération lavalloise « afin qu’ils puissent échanger avec les éleveurs sur la faisabilité d’un parc d’écopâturage sur leurs communes et qu’ils voient les effets positifs de ce procédé », commente à son tour Floriane Ligeon.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Mouvement syndical : 150 tracteurs défilent à Laval

En Mayenne, 150 tracteurs ont pris la route, hier jeudi 25 janvier, depuis Laval, ralentissant les flux routiers et…

Manifestation agricole : pneus et haies à Laval

L’action « Blocage des services de l’État », mardi 30 et mercredi 31 janvier 2024, par la FDSEA et les JA de la…

En porc bio aussi, on marche sur la tête

Lors d’un traditionnel « petit-déjeuner parlementaire », les sénateurs et députés mayennais ont été témoins d’une aberration…

La colère a ses raisons

Dimanche 21 janvier, une rencontre a eu lieu entre la FDSEA, les JA de la Mayenne et la préfète du département. L’…

Les participants de la table ronde (de gauche à droite) : Franck Yvert, Samuel Moy, Christophe Barayré, Franck Poché et Michel Gaudin.
AG de APLBL Craon-Fougerolles : la considération, pas facile à partager…

C’est sur le thème de la considération que s’est tenue la table ronde de l’assemblée générale de l’APLBL Craon-Fougerolles,…

Romain Herbaudeau (à gauche), salarié au Gaec Duchemin à Chantrigné, et Lionel Leudière, animateur des ventes chez Ekip'Élevage, aux côtés des trois modèles existants de la gamme Zosh qui sont tous personnalisables et tous « made in France ». En effet, les Zosh sont entièrement fabriquées dans la Sarthe. Il faut compter environ 4 000 euros pour se procurer cet engin.
Ils sont passés chez Zosh

Des agriculteurs mayennais ont fait le choix d’investir dans une trottinette électrique de la marque Zosh pour leurs tâches…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 103€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53