Aller au contenu principal

La filière canard à rôtir « menacée de disparition »

Dans un communiqué du 27 avril 2020, l’interprofession de la volaille de chair (Anvol) demande une « intervention urgente des pouvoirs publics » pour sauver la filière du canard à rôtir, une filière « menacée de disparition à très court terme » par les répercussions du Covid-19.

Ce secteur, important en Pays de la Loire et en Bretagne, « ne peut aujourd’hui compter que sur 15 % de ses débouchés habituels », à savoir les grandes surfaces.
L’export (50 % des commandes) subit « un coup d’arrêt avec la chute de la demande internationale », constate l’interprofession, tandis que la restauration française représente « 35 % du marché ».
La crise du Covid-19 arrive alors que cette filière était « déjà fragilisée l’an passé par une surproduction européenne », rappelle Anvol. Résultat : « sans accompagnement, plus de 35 % des éleveurs et des ateliers de reproduction pourraient faire faillite d’ici l’été ».

L’interprofession demande au gouvernement l’ajustement des critères d’accès au fonds de solidarité et à l’activité partielle, ainsi que des aides au stockage privé, car « les stocks d’invendus sont à un niveau historique et les lieux de  stockage saturés ».
Anvol demande également aux distributeurs « une meilleure mise en avant » de cette volaille. Avec 85 millions de canards abattus par an, la France est le premier producteur européen de canards à rôtir.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

De l’eau en quantité et de qualité
À 32 ans, Damien Bellanger vient de s’installer en Eurl à Saint-Charles-la-Forêt. Il intervient dans les domaines du pompage, du…
Limiter la pénibilité du travail par la robotisation
Au Gaec des Baronnières à Nuillé-sur-Vicoin, les exploitants ont fait le choix d’investir dans la robotisation pour l’atelier…
Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
Une première démonstration de force
Jeudi 25 mars, devant la préfecture de la Mayenne, à Laval, près de 200 agriculteurs sont venus montrer leur détermination…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53