Aller au contenu principal

La betterave fourragère : plus moderne que jamais

Les surfaces de betterave fourragère connaissent une évolution constante ces dernières années en France (+ 6,6 % en moyenne sur 5 ans). Cette augmentation des surfaces traduit l’intérêt croissant des éleveurs pour cette culture très productive et qui, année après année, démontre sa tolérance S face aux aléas climatiques.

La betterave fourragère un fourrage à haut potentiel.
© Semae

Beta vulgaris a très longtemps constitué l’une des bases de l’alimentation hivernale du bétail en Europe. En France, elle représentait plus de 800 000 hectares en 1950. Source d’énergie concentrée, elle accompagnait en général les foins dans l’auge. Puis l’agrandissement des élevages et les différentes politiques agricoles n’ont pas favorisé la betterave fourragère. Les surfaces ont ensuite diminué. Il faut avouer qu’elle était souvent synonyme de travail manuel. Les anciennes variétés étaient multigermes. Il fallait « démarier » plante par plante en cas de semis en place ou réaliser une pépinière, puis repiquer. D’autre part la distribution se faisait au panier et à la brouette, avec parfois le coupe racine.

Avec les variétés monogermes

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Il est la « nourrice » de 400 veaux
Le groupe VanDrie France, spécialisé dans le secteur de la viande de veau, organisait une journée portes ouvertes, le jeudi 28…
Inondations ce vendredi matin à Château-Gontier
Les orages de ce vendredi 20 mai, accompagnées de fortes précipitations ont créé des inondations dans les rues de Château-Gontier…
Orages du 15 mai : des conséquences très disparates
Dimanche 15 mai, les températures estivales ont apporté leur lot d’orages en Mayenne ; des orages violents, très localisés et,…
Conjoncture laitière : l'inflation progresse sans répit

Benoît Rouyer, économiste au Cniel, revient sur la collecte et le prix du lait en France et dans le monde au mois d'avril 2022…

Un vent de jeunesse souffle sur l’agriculture
Pour l’assemblée générale de l’Anefa 53, une table ronde était organisée en présence de trois jeunes en Bac pro CGEA qui ont…
Le lin tisse sa toile en Mayenne
La culture du lin est rare en Mayenne, mais elle existe. À Saint-Cyr-le-Gravelais, Léo Bedouet produit du lin « fibre-semence »…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 90€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53