Aller au contenu principal

Interview
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »

Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un nouveau cadre réglementaire pour les nouvelles biotechnologies (NBT), aujourd’hui associées à la réglementation OGM. Julien Denormandie s’exprime aussi sur plusieurs sujets brûlants : plan pollinisateurs, réhomologation du phosmet, similis végétaux de viande.

Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture.
© Ministère de l'Agriculture

>> Revenons sur le Brexit. Au-delà du satisfecit, quelles sont les conséquences pour le commerce agricole ?

Julien Denormandie : Le Brexit est un divorce. Il n’y a pas de divorce sans conséquences, dont les principales sont supportées par les Britanniques. Et elles sont très fortes, d’un point de vue de leur économie et de la protection de leurs consommateurs. C’est important de le souligner, car les promesses faites par certains populistes britanniques n’ont pas été tenues.

Désormais le Royaume-Uni est considéré comme un pays tiers du point de vue de l’OMC, ce qui implique des contrôles sanitaires et phytosanitaires, pour protéger le consommateur européen. Il ne faut pas oublier que l’Europe est un espace de protection du consommateur. Elle fait partie des entités géographiques les plus en pointe dans le domaine. Préserver cet espace était une de nos lignes rouges dans l’accord.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

La grêle s’est de nouveau abattue sur la Mayenne
Un violent orage a traversé la Mayenne dans la soirée de lundi dernier. Les grêlons, souvent proches de la taille d’une balle de…
Maïs grain : on boudine, juste après la récolte
Mercredi 21 septembre, c’était battage des maïs à Saint-Pierre-des-Nids. Plusieurs chantiers à suivre, avec une conservation en…
Litre de lait à 0,71 euro : scandalisés, les syndicats s’invitent chez Leclerc
Ayant constaté un prix à 0,71 euro le litre pour les briques de lait de la marque Eco+, plusieurs syndicats agricoles ont…
Grêle : l’aide d’urgence expliquée aux agriculteurs
Réunie dans la salle des fêtes d’Arquenay mercredi soir, une cinquantaine d’agriculteurs mayennais ont répondu à l’invitation de…
Grêle de mai : une aide plafonnée à 5 000 euros
Suite à l’épisode de grêle de fin mai, la Mayenne s’est vue attribuée une enveloppe globale de 1 085 000 euros sur un total de 1,…
Sodiaal sommée de payer mieux ses producteurs
En raison d'un prix du lait qui n’augmente pas assez chez Sodiaal et ne couvre pas les coûts de production, des éleveurs laitiers…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 90€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53