Aller au contenu principal

Intrusions dans les élevages : « Nous allons représenter ce texte dès que possible »

Le Conseil constitutionnel a retoqué l’amendement visant à renforcer les sanctions sur les auteurs d’intrusions illégales dans les exploitations agricoles, amendement inclus dans la proposition de loi sur la sécurité globale. Le point avec le sénateur LR de la Mayenne, Guillaume Chevrollier.

Guillaume Chevrollier, sénateur LR de la Mayenne
Guillaume Chevrollier, sénateur LR de la Mayenne
© VG-Agri53

Vous qui aviez défendu l’amendement retoqué, quelle est votre première réaction ?

Guillaume Chevrollier : C’est d’abord un étonnement de voir que le Conseil constitutionnel ait pu censurer ce texte qui prévoyait un alourdissement des sanctions envers ceux qui s’introduisent illégalement dans les exploitations agricoles. Notre proposition d’amendement avait été votée par les deux parlements, Sénat et Assemblée nationale. Je suis d’autant plus surpris que ce texte avait également eu un avis de sagesse de la part du Premier ministre.

Que reproche le Conseil constitutionnel dans le fond ?

G.C. : Je ne vais pas vous dire ce que le Conseil constitutionnel reproche au texte dans le fond, car ses conclusions ne donnent pas de détails. Je ne vais pas les inventer… C’est donc une sanction sur la forme. Pour le Conseil constitutionnel, le texte ne serait pas lié à la thématique de la sécurité globale. C’est pourtant, à mon sens, un amendement qui entre dans cette large thématique de la sécurité globale. Ce texte, je le signale, avait été travaillé dans le détail avec l’Administration, afin que sa rédaction entre bien dans le cadre de la sécurité globale… Cette censure est une incompréhension qui confirme la complexité juridique française…

Qu’allez-vous faire désormais ? Quels sont vos moyens d’action ?

G.C. : Une chose est sûre, nous n’allons pas en rester là. Dès qu’un véhicule législatif se présentera sur ce dossier de sécurité globale, nous représenterons ce texte qui vise à allonger les sanctions pour introduction dans les élevages. Mais nous sommes déterminés à le présenter dès que possible. Nous y arriverons. Vous pouvez compter sur nous.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Yvan Romagné, éleveur de volailles standards et de volailles fermières.
Volailles standards et fermières « des activités complémentaires »
En juillet 2016, Yvan Romagné s’est installé en volailles standards et fermières à La Bigottière. Si l’association de ces deux…
Le tir du sanglier, à l'affût, est autorisé depuis le 1er juin 2021.
Sangliers : tir de nuit demandé
En raison des nombreux dégâts observés dans les cultures, mercredi, la FDSEA a demandé à l’Administration d’autoriser le tir de…
Bouteille et verre de lait
E.Leclerc fait augmenter les prix… aux producteurs
Dans un communiqué diffusé mercredi 9 juin, E.Leclerc revalorise le prix du lait de 5 €/1 000 litres. Cela concerne 25 000…
Siège social de Lactalis, à Laval.
Lactalis : + 5,9 % de chiffre d’affaires en 2020
Avec un chiffre d’affaires à la hausse en 2020 : Lactalis poursuit sa progression et évoque, pour 2021, de meilleurs prix payés …
La relève est assurée
Jeudi 20 mai, l’Anefa 53 a tenu son assemblée générale au CFP la Futaie, à Port-Brillet. À l’occasion d’une table ronde, cinq…
Au Gaec de l’Aubépine, Mickaël Côme est responsable de l’atelier de bovins allaitants. Sur son site à La Chapelle-Rainsoin, il élève entre 65 et 70 mères de race limousine dont la descendance, à environ 70 %, sera valorisée avec le label Blason Prestige. Il pose ici avec Charlotte Pertuisel, conseillère élevage bovin, qui suit l’élevage pour la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire.
Innov’action : trouver l’équilibre entre revenu et environnement
La journée Innov’action consacrée à la viande bovine se tiendra le mardi 22 juin, à La Chapelle-Rainsoin. Le thème : « …
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53