Aller au contenu principal

Influenza aviaire : ré-élévation du niveau de risque

Face à la recrudescence de cas en Europe, le ministère de l'Agriculture a pris de nouvelles mesures. La Mayenne est concernée.

La situation en Europe vis-à-vis de l’influenza aviaire hautement pathogène est extrêmement évolutive puisqu’entre le 17 octobre et le 3 novembre, 21 cas ont été détectés dans l’avifaune sauvage (8 aux Pays-Bas et 13 en Allemagne). Deux foyers ont également été déclarés dans des élevages de poules reproductrices (1 aux Pays-Bas et 1 au Royaume-Uni).

Ces nouvelles détections indiquent la présence d’une forte dynamique d’infection par des virus hautement pathogènes au sein de l’avifaune sauvage dans le nord de l’Europe, dans une voie de migration très active en amont du territoire français. De plus, elles confirment le risque élevé d’introduction de ces virus dans les élevages des pays où les cas ont été détectés en faune sauvage. Compte tenu de la saison actuelle de migration des oiseaux, le risque d’introduction en France est très important.

Face à cette situation, le ministre de l’Agriculture a pris la décision par décret paru ce jeudi 5 novembre de passer 45 départements en niveau de risque élevé. Pour la région, sont concernés la Loire-Atlantique, Le Maine-et-Loire, la Mayenne et la Vendée.

Pour les élevages de ces départements, les mesures qui rentrent en application sont :

- Claustration ou protection des élevages de volailles par un filet avec réduction des parcours extérieurs pour les animaux ;
- Interdiction de rassemblement d’oiseaux (exemples : concours ou expositions),
- Interdiction des transports et lâchers de gibiers à plumes ;
- Interdiction d’utilisation d’appelant.

Les exploitations non commerciales ont également l’obligation de claustrer les volailles. 
Dans ce contexte, il est donc essentiel de maintenir une vigilance particulière pour prévenir au maximum toute introduction dans des élevages de volailles et détecter au plus vite la présence de ces virus. Seule une application stricte des mesures de biosécurité dans les élevages et par chaque maillon permettra de protéger l’ensemble de la filière.

Pour rappel, les fiches biosécurité mises en place par l’ITAVI sont disponibles à l’adresse suivante : http://influenza.itavi.asso.fr/

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

De l’eau en quantité et de qualité
À 32 ans, Damien Bellanger vient de s’installer en Eurl à Saint-Charles-la-Forêt. Il intervient dans les domaines du pompage, du…
Limiter la pénibilité du travail par la robotisation
Au Gaec des Baronnières à Nuillé-sur-Vicoin, les exploitants ont fait le choix d’investir dans la robotisation pour l’atelier…
Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
Une première démonstration de force
Jeudi 25 mars, devant la préfecture de la Mayenne, à Laval, près de 200 agriculteurs sont venus montrer leur détermination…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53