Aller au contenu principal

Ils sont passés chez Zosh

Des agriculteurs mayennais ont fait le choix d’investir dans une trottinette électrique de la marque Zosh pour leurs tâches quotidiennes. C’est le cas du Gaec des frères Duchemin, à Chantrigné. Reportage.

Romain Herbaudeau (à gauche), salarié au Gaec Duchemin à Chantrigné, et Lionel Leudière, animateur des ventes chez Ekip'Élevage, aux côtés des trois modèles existants de la gamme Zosh qui sont tous personnalisables et tous « made in France ». En effet, les Zosh sont entièrement fabriquées dans la Sarthe. Il faut compter environ 4 000 euros pour se procurer cet engin.
Romain Herbaudeau (à gauche), salarié au Gaec Duchemin à Chantrigné, et Lionel Leudière, animateur des ventes chez Ekip'Élevage, aux côtés des trois modèles existants de la gamme Zosh qui sont tous personnalisables et tous « made in France ». En effet, les Zosh sont entièrement fabriquées dans la Sarthe. Il faut compter environ 4 000 euros pour se procurer cet engin.
© GM

La société Ekip'Élevage dispose de la « carte » de vente des trottinettes électriques Zosh pour le Maine-et-Loire, la Sarthe et la Mayenne. « Nous avons l’exclusivité sur ces trois départements, en attendant peut-être plus », précise Lionel Leudière, animateur des ventes chez Ekip'Élevage. C’est au Gaec Duchemin, lieu-dit La Galonnière à Chantrigné, que nous avons pu essayer l’engin. « Nous avons acheté une Zosh à la fin du mois de juillet 2023. Elle représente un investissement d’un peu plus de 4 000 euros (tarif unique de 4 062,50 € HT, NDLR). C’est son prix neuf, de base, sans équipement (selle, porte-bagages...) », chiffre Matthieu Duchemin, cogérant du Gaec Duchemin avec son frère Maxime.

Une autonomie de 70 à 90 km

« Nous l’utilisons principalement pour rentrer les vaches. On peut aussi la prendre pour faire le tour des champs afin de vérifier les clôtures électriques. Au départ, les vaches nous regardaient un peu de travers », se souvient Matthieu Duchemin avec le sourire. « Tous les matins, c’est un quart d’heure de gagné », assure Romain Herbaudeau, salarié du Gaec, qui l’utilise le plus sur l’exploitation. « Je viens au Gaec le matin et rentre le soir avec. Le châssis est très maniable avec de bonnes suspensions. » Même constat pour Maxime Duchemin, qui effectuait auparavant ces tâches à vélo. « On l’utilise tous les jours », confirme-t-il. 

Selon l’utilisation qu’on en fait, la Zosh, qui pèse de 35 à 42 kg selon les options, dispose d’une autonomie de 70 à 90 km. La batterie a une durée de vie d’environ 10 ans pour effectuer jusqu’à 70 000 km. « En période printanière, ça va nous faire la semaine. C’est intéressant puisque dans le monde agricole, on marche énormément. Une journée lambda, c’est entre 10 et 12 km. La Zosh nous soulage beaucoup », se satisfait Matthieu. 

Homologuée « trottinette électrique »

Au niveau de la législation, la Zosh est vendue sous le nom de « trottinette électrique ». Comme le confirme Lionel Leudière, « le port du casque est obligatoire sur la route. C’est la même homologation que les trottinettes électriques », rappelle-t-il, même si la Zosh, de fait de son utilisation en agriculture, présente un gabarit beaucoup plus important qu’un engin de ville avec notamment un système de bandes anti-crevaisons. « Les pneus sont quasi increvables grâce à la présence de fibre Kevlar® à l’intérieur », ajoute Lionel Leudière. L’accélération se fait avec l’aide d’une gâchette, à l’image d’un quad que l’on voit beaucoup sur les exploitations pour toutes ces tâches quotidiennes. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Mouvement syndical : 150 tracteurs défilent à Laval

En Mayenne, 150 tracteurs ont pris la route, hier jeudi 25 janvier, depuis Laval, ralentissant les flux routiers et…

Manifestation agricole : pneus et haies à Laval

L’action « Blocage des services de l’État », mardi 30 et mercredi 31 janvier 2024, par la FDSEA et les JA de la…

En porc bio aussi, on marche sur la tête

Lors d’un traditionnel « petit-déjeuner parlementaire », les sénateurs et députés mayennais ont été témoins d’une aberration…

La colère a ses raisons

Dimanche 21 janvier, une rencontre a eu lieu entre la FDSEA, les JA de la Mayenne et la préfète du département. L’…

Les participants de la table ronde (de gauche à droite) : Franck Yvert, Samuel Moy, Christophe Barayré, Franck Poché et Michel Gaudin.
AG de APLBL Craon-Fougerolles : la considération, pas facile à partager…

C’est sur le thème de la considération que s’est tenue la table ronde de l’assemblée générale de l’APLBL Craon-Fougerolles,…

Romain Herbaudeau (à gauche), salarié au Gaec Duchemin à Chantrigné, et Lionel Leudière, animateur des ventes chez Ekip'Élevage, aux côtés des trois modèles existants de la gamme Zosh qui sont tous personnalisables et tous « made in France ». En effet, les Zosh sont entièrement fabriquées dans la Sarthe. Il faut compter environ 4 000 euros pour se procurer cet engin.
Ils sont passés chez Zosh

Des agriculteurs mayennais ont fait le choix d’investir dans une trottinette électrique de la marque Zosh pour leurs tâches…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 103€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53