Aller au contenu principal

Géraldine Bannier : « le repas à 1 €, ce n’est pas du bon sens ! »

En commission à l’Assemblée nationale, la députée mayennaise Géraldine Bannier (Modem, majorité présidentielle) est intervenue sur la proposition de loi déposée par le groupe socialiste sur le repas à 1 € pour tous les étudiants.

Géraldine Bannier, députée Modem - Majorité présidentielle de la Mayenne
© VG-Agri53

« Je ne peux pas entendre parler, avec mes origines agricoles, pendant une heure trente, d’alimentation sans que ne soit jamais prononcé le mot de « producteur ». Moi, je suis fille d’agriculteurs. Alors, entendre dire que c’est du bon sens d’aller faire payer 1 euro des repas pour 90 % d’une génération, c’est aussi décliner l’idée que manger cela ne coûte rien et que derrière, les producteurs n’ont pas besoin d’être rémunérés. Je ne pense pas que tous les étudiants – et c’est une ancienne boursière qui vous le dit – aient besoin de ce message du repas à 1 euro. Pour rappel, les Français consacraient 35 % de leur budget à l’alimentation dans les années 1960, aujourd’hui, c’est seulement 20 % qui sont consacrés à l’alimentation. On a, derrière le sujet de l’alimentation, des producteurs qui sont aussi parfois précaires. Pour rappel, on a aussi un enjeu de souveraineté alimentaire. Et donc, je ne trouve pas que ce soit du bon sens que l’ensemble des étudiants, même les plus aisés, aient un repas à 1 euro. »

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Mouvement syndical : 150 tracteurs défilent à Laval

En Mayenne, 150 tracteurs ont pris la route, hier jeudi 25 janvier, depuis Laval, ralentissant les flux routiers et…

Manifestation agricole : pneus et haies à Laval

L’action « Blocage des services de l’État », mardi 30 et mercredi 31 janvier 2024, par la FDSEA et les JA de la…

En porc bio aussi, on marche sur la tête

Lors d’un traditionnel « petit-déjeuner parlementaire », les sénateurs et députés mayennais ont été témoins d’une aberration…

La colère a ses raisons

Dimanche 21 janvier, une rencontre a eu lieu entre la FDSEA, les JA de la Mayenne et la préfète du département. L’…

Les participants de la table ronde (de gauche à droite) : Franck Yvert, Samuel Moy, Christophe Barayré, Franck Poché et Michel Gaudin.
AG de APLBL Craon-Fougerolles : la considération, pas facile à partager…

C’est sur le thème de la considération que s’est tenue la table ronde de l’assemblée générale de l’APLBL Craon-Fougerolles,…

Romain Herbaudeau (à gauche), salarié au Gaec Duchemin à Chantrigné, et Lionel Leudière, animateur des ventes chez Ekip'Élevage, aux côtés des trois modèles existants de la gamme Zosh qui sont tous personnalisables et tous « made in France ». En effet, les Zosh sont entièrement fabriquées dans la Sarthe. Il faut compter environ 4 000 euros pour se procurer cet engin.
Ils sont passés chez Zosh

Des agriculteurs mayennais ont fait le choix d’investir dans une trottinette électrique de la marque Zosh pour leurs tâches…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 103€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53