Aller au contenu principal

Festival d'Évron : « 96,5 % des animaux ont été vendus »

La 54e édition du Festival de la Viande d’Évron s’est achevée dimanche soir. 96,5 % des bovins présents en concours ont trouvé acquéreur. Un bon résultat qui tient notamment au nombre d’animaux à la baisse par rapport aux éditions précédentes et à la qualité de finition.

© VG

Au lendemain de cette 54e édition, Jean-Yves Renard, président du Festival de la Viande d’Évron, affichait une certaine satisfaction en annonçant que « 96,5 % des bovins en concours » avaient été vendus. « C’est un très bon taux, mais c’est essentiellement dû au fait que nous n’avions que 435 bovins. » Il ne faut donc pas voir dans ce chiffre un regain du marché… Simplement une meilleure adéquation entre l’offre et la demande, avec, en particulier nettement moins de bœufs que les années précédentes. À noter que sur les 469 animaux inscrits, 22 étaient absents jeudi soir à la clôture des arrivées au foirail d’Évron et 12 ont été refusés par la commission de conformité du Festival.

Côté meilleurs acheteurs, Bigard tient le haut du pavé avec 100 bêtes acquises (dont 16 pour le Super U Évron), Socopa vient en 2e position avec 85 achats, suivi par la Selvi (57), Charal (40), Privileg (34), Super U Gorron (20), AIM (17), SVA (16), Kermené (13). Au total, le groupe Bigard a acquis plus de la moitié des bovins présents au concours.

Par contre, la Championne femelle appartenant à l’Earl Troussanon, de Loué, n’a pas trouvé acquéreur pendant le Festival. « Il a été proposé à l’éleveur 13 € le kilo de carcasse, mais il a refusé, il voulait plus et n’a pas voulu en démordre », indique Jean-Yves Renard. Cette Championne est « une pure Charolaise, bien représentative de la race. Elle est née à la maison, issue d’un taureau de l’Earl de la Rosière, également en Sarthe », présentait sont éleveur, Dominique Meffray, juste après avoir reçu la plaque du championnat interraces femelles. Un éleveur fier d’avoir gagné avec cette vache aux « beaux aplombs et bien finie ». Ce n’était pourtant pas gagné, car l’éleveur, Dominique Meffray a failli perdre deux fois sa génisse. « À sa naissance, il a fallu la réanimer. Et hier, en arrivant ici, elle a eu des soucis de cœur, sans doute en raison de la chaleur et du stress.  On a dû passer 3 heures à l’arroser » détaillait l’éleveur.

En catégorie interraces vache, la championne 2019 vient du Maine-et-Loire. Elle appartient au Gaec Morisset de Saint-Paul-des-Bois. C’est une Blanc Bleu Belge « d’exception », qui a gagné, selon son éleveur, en raison « de son état d’engraissement ». Une exception qui s’est vendue à 8 euros le kilo carcasse au Super U de Gorron, avant la finale interraces.

Enfin, chez les mâles, c’est un habitué d’Évron, Gérard Bedel, éleveur d’Ille-et-Vilaine, qui est reparti avec la plaque pour son bœuf de 37 mois, né « par césarienne » et élevé en baie du Mont-Saint-Michel au polder Tesserenc de Bord (Saint-Georges-de-Gréhaigne). Un beau bestiau croisé Blanc Bleu estimé à 650 kg de carcasse. Mais cela n’aura pas été facile. Déjà dans sa section, le jury a mis beaucoup de temps à lui décerner le grand prix d’excellence tant la concurrence était rude. En finale interraces, trois tours de votes des 25 membres du jury auront été nécessaires. Il l’emporte avec 14 voix contre 11 pour le mâle Rouge des Prés du Gaec Pommiers de Sainte-Suzanne-et-Chammes (53). Ce Gaec mayennais est également reparti d’Evron avec le titre de champion mâle en Rouge des Prés et un grand prix d’excellence pour la 3e section mâles, toujours en Rouge des Prés.

Cinq sur cinq

Dans la famille Carré, de Saint-Fraimbault-de-Prières (53), c’est carton plein : 5 grands prix d’excellence (GPE) pour 5 bêtes présentées. Ils repartent avec les plaques GPE Croisements Charolais femelles 1re section, race Diverses mâles 1re section, Parthenaises femelles 1re section, Parthenaises vaches 1re section, Blonde d’Aquitaine vache 1re section. Et cinq prix de championnat : Charolais femelles, races diverses mâles, Parthenaises femelles et vaches Parthenaises femelles et Vaches Blondes d’Aquitaine femelles ! Et même si Jean-François et Didier Carré n’ont pas remporté d’interraces cette année, ils ont tout de même bien figuré dans les finales. Et, comme l’analysait avec justesse Didier Carré : « placer 5 animaux en finale, c’est rare ! ». Ils étaient également contents de voir, vendredi soir, 4 de leurs champions déjà vendus « à un prix correct, entre 9 et 10 € le kilo ».  Autre habitué du Festival, le Sarthois Jacky Lelong de Sillé-le-Guillaume, aura eu moins de chances cette année : pas d’interaces, mais quelques prix tout de même. Il est donc rentré d’Évron avec la plaque GPE pour sa Charolaise 1re section, un Prix d’excellence (PE) en 1re section Blanc Bleu et Croisés femelles, un Grand Prix d’Honneur (GPH) en Rouge des Prés vaches 2e section. Et puis, il y a des élevages qui cumulent dans la même catégorie. Ainsi, Joseph Chêne, de Bécon-les-Granits (49) s’est adjugé les 4 premières places en Rouges de Prés vaches 1re section. Il y proposait 5 bêtes sur les 19 de cette section. En 1re section de vaches Charolaises, c’est le Gaec mayennais Coutellières qui est reparti avec le GPE, GP et GPH. Un Gaec qui a aussi remporté deux prix de championnat : Vaches Races Diverses Femelles et Vaches Charolaises Femelles, ainsi que le 1er Prix de bande Naisseurs et le prix Michel Nicolas.

Le Festival a refermé ses portes dimanche soir, après le traditionnel défilé des vainqueurs dans la matinée. Rendez-vous est déjà prix pour la fin de l’année avec le concours de Noël. « Je viendrai sans doute avec deux génisses », a déjà annoncé Gérard Bedel. Les autres éleveurs sont déjà prévenus…

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Faut-il faire des analyses de reliquats cette année ?

Sur la période du 1er septembre au 10 janvier, avec 322 mm, nous sommes exactement au niveau de la moyenne sur 30…

Convois agricoles : les règles pour circuler en sécurité
Un convoi agricole en règle, c’est éviter les risques pour soi et pour les usagers. Avec du matériel de plus en plus imposant,…
Comment gagner de l’argent en vérifiant simplement votre ration ?
En élevage laitier, plus de 50 % des charges opérationnelles sont liés à la nutrition. Optimiser l’efficacité alimentaire est…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53