Aller au contenu principal

Fermes Ouvertes : première série vendredi 24 novembre

Depuis 50 ans, des fermes ouvrent leurs portes en Mayenne, à l’initiative de la Chambre d’agriculture du département. Cette année, elles seront 19. Parmi les exploitations de la première série dans le Nord-Mayenne, le 24 novembre, l’EARL Gouret, en pleine restructuration.

Frédéric Gouret abandonne la production laitière pour la production de viande bovine.
© VG

Frédéric Gouret s’est installé à Saint-Denis-de-Gastines en 2002, avec son père et son beau-frère. Le Gaec produisait du lait, des génisses viande et des taurillons. En 2005, la traite se simplifie avec la mise en place d’une salle de traite en 2 x 10 en ligne haute. Après le départ de son père en 2008, puis de son beau-frère en 2011, le Gaec s’arrête. Frédéric se retrouve seul à la tête de l’exploitation, avec toujours la même production, dont 495 000 litres de lait. Il embauche alors un salarié à temps partiel, grâce à un groupement d’employeurs, en 2014, « pour avoir un peu de temps », souligne celui qui, l’été, passe ses laitières à la mono-traite et à opter pour des vêlages groupés. Le temps c’est aussi celui de la réflexion sur la réorientation de son métier, avec, en ligne de mire, le remplacement de l’atelier lait et de ses Montbéliardes par un atelier allaitant basé sur un troupeau d’Angus. « Je fais déjà des croisements Montbéliardes–Angus depuis 4 à 5 ans, mais, pour 2025, je voudrais 70 mères Angus. » Une transition facilitée aussi par le système herbager déjà en place dans l’exploitation : sur les 75 ha, 61 sont en prairies. « L’idée de remplacer le lait par de la viande d’Angus me trotte dans la tête depuis plusieurs années, notamment car, avec le lait, on n’a pas de visibilité sur le long terme. Il arrive que le 9 du mois, on ne sait pas encore à quel prix la laiterie va nous acheter le lait en fin de mois… Et puis la traite est devenue compliquée pour moi : l’astreinte me pèse, même si je suis passé en mono-traite pour la période estivale, et j’ai des douleurs persistantes aux épaules, malgré l’utilisation d’un exosquelette pour la traite. Aussi, l’Angus est une race qui me plait. Elle arrive assez vite à maturité. » C’est aussi une race qui s’adapte très bien au parcellaire de cette exploitation. Les hectares sont plutôt éparpillés : « j’ai des terres jusqu’à 9 km du site principal », précise l’éleveur. 

Ces changements, Frédéric Gouret les expliquera deux fois lors des Fermes Ouvertes. D’abord au monde agricole le vendredi 24 novembre, puisqu’il fait partie des 10 premières exploitations des Fermes Ouvertes 2023, puis, le lendemain, au grand public. C’est une des originalités de cette édition : deux fermes, une dans le Nord de la Mayenne le samedi 25 novembre (l’EARL Gouret), puis une dans le Sud mayennais, le samedi 2 décembre (le Gaec de la Chalousière, à Bazougers), se sont portées volontaires pour expliquer leur quotidien, leur métier, leurs objectifs… à qui veut bien découvrir le monde agricole (lire l’encadré). « Les gens ont besoin de savoir ce que l’on fait », résume parfaitement Frédéric Gouret.

 

Fermes Ouvertes 2023, tout le programme : 

Exploitations du Nord-Mayenne, vendredi 24 novembre : EARL Gouret à Saint-Denis-de-Gastines (ouvre aussi au grand public le 25/11), EARL Merienne à Carelles, SCEA La Motte à Carelles, Gaec de la Petite Vallée à Charchigné, Gaec du Bas Bray à Le Ham (restauration sur place par les JA), Gaec les Champs de la Frette à Bais, EARL de l’Erable à Evron, Gaec de l’Aube à Montsûrs, La Petite Coupaude à Montsûrs, Gaec de l’Aubépine à Montsûrs.

Exploitations du Sud-Mayenne, vendredi 1er décembre : Gaec de la Chalousière à Bazougers (ouvre aussi au grand public le 2/12), EARL du Vasse à Meslay-du-Maine, Gaec de la Ronde à La Cropte (restauration sur place par les JA), EARL Sequoïa à Val-du-Maine, Gaec du Cormier à Courbeveille (restauration sur place par les JA), Gaec de l’Avenir à Courbeveille, Gaec des Loges à Cosmes, Gaec Leze à Quelaines-Saint-Gault, Gaec du Petit Goisay à Quelaines-Saint-Gault. 

Les visites des exploitations seront possibles les vendredis de 10h à 17h et les samedis (seulement pour les deux exploitations citées ci-avant), de 14h à 17h. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Violent orage : une vague submerge une ferme à Champgenéteux

Dans la soirée du dimanche 12 mai, un violent orage, provoquant d’intenses précipitations, s’est abattu à Bais, Champgenéteux…

Comment orienter les jeunes vers l’agriculture ?

Mercredi 22 mai, l’Association nationale pour l'emploi et la formation en agriculture en Mayenne (Anefa 53) tenait son…

Ordre du Mérite agricole : 36 nouveaux récipiendaires en Mayenne

Mercredi soir 15 mai avait lieu en préfecture de Mayenne une nouvelle cérémonie de remise de médailles de l’Ordre du Mérite…

Portes ouvertes en veaux de boucherie : « Montrer que c’est un métier à part entière »

Jeudi 6 juin, l’élevage de veaux de boucherie du Gaec Pharis-Bruneau et de l'EARL de Romain Bruneau va ouvrir ses portes. Un…

Les Ets Martin, une EDT en plein boom des semis

Mardi 4 juin, nous sommes allés à la rencontre des Établissements Martin, situés à La Pellerine, pour savoir comment se…

Tarif réduit du GNR : l'attestation d'exonération se fait attendre

Nouvelle étape dans le combat des agriculteurs français en faveur de la compétitivité de leurs exploitations et de la…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 103€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53