Aller au contenu principal

Entreprise
Fabriquant d’outils agroalimentaires, Système B bénéficie du Plan de relance

L’entreprise mayennaise Système B développe des outils mécaniques pour faciliter la conception de saucisses et brochettes. Ceux-ci sont destinés aux bouchers charcutiers et aux grandes et moyennes surfaces. Le programme France Relance lui a attribué 150 000 €.

Dans le cadre du Plan de relance, Céline Broquin-Lacombe, sous-préfète à la relance, et Valérie Hayer, députée Européenne, ont visité l’entreprise Système B, vendredi 30 avril.
© LG

À Laval, un petit bureau, au troisième étage de la Licorne, hôtel des entreprises, héberge trois esprits innovants. Ceux de deux cousins, Jérémy et Charly Beucher, et du père de ce dernier, Bertrand Beucher. Les trois hommes se sont associés autour d’une idée : créer une machine qui aiderait les bouchers charcutiers à confectionner leurs saucisses.

« Dès 2010, on a réalisé que la grande distribution et les boucheries fabriquaient des saucisses sans avoir d’outil adapté. Soit ils les confectionnaient à la main, soit ils achetaient du gros matériel, mais non approprié à leurs volumes », indique Charly Beucher. En 2015, ils ont alors créé l’entreprise Système B. Le premier modèle de leur machine Wheelinker a été vendu en 2016.

Des machines pour saucisses et brochettes

La Wheelinker est proposée à la vente ou à la location. « On a un business plan un peu particulier. Pour être sûrs d’avoir des rentrées d’argent régulières, on prête la machine à condition qu’on nous achète le consommable, en l’occurrence les boyaux, à côté. » Les entrepreneurs s’approvisionnent auprès d’un grossiste français pour fournir leurs clients. Cet outil permet aux bouchers de gagner un temps précieux : « on va trois fois plus vite qu’à la main et on peut faire différentes longueurs de saucisses », affirme Jérémy Beucher. Aujourd’hui, entre la location et la vente, environ 600 Wheelinker ont été écoulées.

Plus récemment, Charly, Jérémy et Bertrand Beucher ont développé une nouvelle machine : Mybroch. Celle-ci permet de fabriquer des brochettes. « L’idée, c'était de faire une machine qui s’adapte, où l’on peut mettre un gros bout de bœuf, une tomate cerise, ou tout ce qu’on veut. Pour cela, on a développé des pièces qui viennent autocentrer les produits. »

Aujourd’hui, deux modèles existent : l’un où les pics sont à placer manuellement, l’autre où ceux-ci sont automatiquement distribués. La première Mybroch’ a été commercialisée en mai 2020 et à l’heure actuelle 200 ont été vendues. « Dans notre logique d’associer outil et consommable nous avons également imaginé des recettes de marinade que l’on peut vendre à nos clients. » Le petit plus des outils Système B : ils sont 100 % made in Mayenne. Leur réalisation a en effet été confiée à l’entreprise Grandpré usinage, située à Changé.

Une entreprise en développement

Les créateurs ne comptent pas s’arrêter là. Ils prévoient de développer une nouvelle machine par an. Pour cela, des embauches sont prévues. « En six ans, on est déjà passé de trois à douze. On cherche encore à recruter des personnes en recherche et développement, des commerciaux et un communicant. »

Afin de favoriser le développement de cette jeune entreprise, le programme France Relance lui a attribué 150 000 €. Un chèque de 2000 € pour prospecter à l’étranger lui a également été remis. Une aide précieuse qui va faciliter son développement. Le bureau de Système B à la Licorne est d’ailleurs devenu trop exigu. Les dirigeants de la société font actuellement construire un bâtiment de 550 m2. Celui-ci se situera zone des Grands près à Changé. Le déménagement est prévu pour cet été.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Il est la « nourrice » de 400 veaux
Le groupe VanDrie France, spécialisé dans le secteur de la viande de veau, organisait une journée portes ouvertes, le jeudi 28…
Inondations ce vendredi matin à Château-Gontier
Les orages de ce vendredi 20 mai, accompagnées de fortes précipitations ont créé des inondations dans les rues de Château-Gontier…
Orages du 15 mai : des conséquences très disparates
Dimanche 15 mai, les températures estivales ont apporté leur lot d’orages en Mayenne ; des orages violents, très localisés et,…
Conjoncture laitière : l'inflation progresse sans répit

Benoît Rouyer, économiste au Cniel, revient sur la collecte et le prix du lait en France et dans le monde au mois d'avril 2022…

Un vent de jeunesse souffle sur l’agriculture
Pour l’assemblée générale de l’Anefa 53, une table ronde était organisée en présence de trois jeunes en Bac pro CGEA qui ont…
Le lin tisse sa toile en Mayenne
La culture du lin est rare en Mayenne, mais elle existe. À Saint-Cyr-le-Gravelais, Léo Bedouet produit du lin « fibre-semence »…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 90€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53