Aller au contenu principal

Des pistes pour limiter les boiteries

Jeudi 13 février, l’association d’éleveurs de Prim’Holstein de la Mayenne tenait son assemblée générale à Cossé-le-Vivien. Au menu, les différents bilans de 2019 et l’intervention remarquée de Arturo Gomez sur la santé du pied des vaches.

Arturo Gomez, spécialiste de la nutrition pour Zinpro, est venu expliquer sa méthode de détection pour éviter les boiteries.
Arturo Gomez, spécialiste de la nutrition pour Zinpro, est venu expliquer sa méthode de détection pour éviter les boiteries.
© VG

Les principales causes des boiteries : ulcère de la sole, dermatite digitale, lésion de la ligne blanche et autres purulences, constatés sur les pieds des bovins, n’ont plus de secret pour la soixantaine d’éleveurs de PH53 qui participaient, jeudi dernier, à l’assemblée générale de leur association.

L’intervenant, Arturo Gomez, spécialiste de la nutrition pour Zinpro, est venu expliquer sa méthode de détection et les leviers pour éviter les boiteries, trop souvent détectées tardivement. Une méthode systémique basée sur l’observation, la prévention et une grille de points. Des boiteries à ne pas prendre à la légère puisque, selon ce spécialiste, les pertes de production de lait d’une vache souffrant de boiterie seraient comprises entre 0,7 l/VL/j à 2,8 l/VL/j (étude réalisée aux USA) et de 1,2 l/VL/j au Royaume-Uni.

Une des clefs essentielles pour limiter les boiteries, c’est d’anticiper ! « N’importe quelle lésion de pied démarre de l’interne vers l’externe. Pour l’ulcère de la sole, la croissance est 5 à 6 mm par mois. Si vous avez 8 mm, peut-être que le problème a commencé il y a deux mois. Et vous le voyez deux mois après… C’est pour cela que si l’ulcère de la sole est constaté quand la VL est à 100 jours de lait, le problème a pu commencer autour du vêlage. »

Au cours de son exposé, Arturo Gomez évoquera l’observation de la motricité de vaches, le sol des bâtiments, le positionnement et la taille des logettes, mais aussi l’hygiène des pattes des vaches, recommandant  des pédiluves suffisamment longs (3 à 4 m).

 

 

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Des rendements exceptionnels
Les ensilages de maïs ont débuté en Mayenne, avec de très bonnes surprises à la clé.
« Un très grand week-end familial »
Terre en Fête, véritable temps fort du réseau JA s'est dérouléce week-end à Pré-en-Pail-Saint-Samson.
« Entre 2,5 et 3 points de MS par semaine »
Les journées MS de Seenovia sont en cours dans les différents secteurs du département pour estimer la date de récolte des maïs…
" La plus grande manifestation de rassemblement d'animaux de France "
Le monde de l'élevage s'était donné rendez-vous à Évron le week-end dernier, pour le Festival de la viande et le Cima accueillant…
Le casse-tête de l’amiante
L’amiante dans les bâtiments d’élevage est une problématique récurrente. Des questions se posent autant pour l’éleveur qui…
OP Vaubernier : des avancées à concrétiser
Mardi 31 aout, les producteurs adhérents à l’Organisation de Producteurs Vaubernier ont pu se retrouver à Martigné-sur-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53