Aller au contenu principal

Des pistes pour limiter les boiteries

Jeudi 13 février, l’association d’éleveurs de Prim’Holstein de la Mayenne tenait son assemblée générale à Cossé-le-Vivien. Au menu, les différents bilans de 2019 et l’intervention remarquée de Arturo Gomez sur la santé du pied des vaches.

Arturo Gomez, spécialiste de la nutrition pour Zinpro, est venu expliquer sa méthode de détection pour éviter les boiteries.
Arturo Gomez, spécialiste de la nutrition pour Zinpro, est venu expliquer sa méthode de détection pour éviter les boiteries.
© VG

Les principales causes des boiteries : ulcère de la sole, dermatite digitale, lésion de la ligne blanche et autres purulences, constatés sur les pieds des bovins, n’ont plus de secret pour la soixantaine d’éleveurs de PH53 qui participaient, jeudi dernier, à l’assemblée générale de leur association.

L’intervenant, Arturo Gomez, spécialiste de la nutrition pour Zinpro, est venu expliquer sa méthode de détection et les leviers pour éviter les boiteries, trop souvent détectées tardivement. Une méthode systémique basée sur l’observation, la prévention et une grille de points. Des boiteries à ne pas prendre à la légère puisque, selon ce spécialiste, les pertes de production de lait d’une vache souffrant de boiterie seraient comprises entre 0,7 l/VL/j à 2,8 l/VL/j (étude réalisée aux USA) et de 1,2 l/VL/j au Royaume-Uni.

Une des clefs essentielles pour limiter les boiteries, c’est d’anticiper ! « N’importe quelle lésion de pied démarre de l’interne vers l’externe. Pour l’ulcère de la sole, la croissance est 5 à 6 mm par mois. Si vous avez 8 mm, peut-être que le problème a commencé il y a deux mois. Et vous le voyez deux mois après… C’est pour cela que si l’ulcère de la sole est constaté quand la VL est à 100 jours de lait, le problème a pu commencer autour du vêlage. »

Au cours de son exposé, Arturo Gomez évoquera l’observation de la motricité de vaches, le sol des bâtiments, le positionnement et la taille des logettes, mais aussi l’hygiène des pattes des vaches, recommandant  des pédiluves suffisamment longs (3 à 4 m).

 

 

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Faut-il faire des analyses de reliquats cette année ?

Sur la période du 1er septembre au 10 janvier, avec 322 mm, nous sommes exactement au niveau de la moyenne sur 30…

Convois agricoles : les règles pour circuler en sécurité
Un convoi agricole en règle, c’est éviter les risques pour soi et pour les usagers. Avec du matériel de plus en plus imposant,…
Comment gagner de l’argent en vérifiant simplement votre ration ?
En élevage laitier, plus de 50 % des charges opérationnelles sont liés à la nutrition. Optimiser l’efficacité alimentaire est…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53