Aller au contenu principal

Des pistes pour limiter les boiteries

Jeudi 13 février, l’association d’éleveurs de Prim’Holstein de la Mayenne tenait son assemblée générale à Cossé-le-Vivien. Au menu, les différents bilans de 2019 et l’intervention remarquée de Arturo Gomez sur la santé du pied des vaches.

Arturo Gomez, spécialiste de la nutrition pour Zinpro, est venu expliquer sa méthode de détection pour éviter les boiteries.
Arturo Gomez, spécialiste de la nutrition pour Zinpro, est venu expliquer sa méthode de détection pour éviter les boiteries.
© VG

Les principales causes des boiteries : ulcère de la sole, dermatite digitale, lésion de la ligne blanche et autres purulences, constatés sur les pieds des bovins, n’ont plus de secret pour la soixantaine d’éleveurs de PH53 qui participaient, jeudi dernier, à l’assemblée générale de leur association.

L’intervenant, Arturo Gomez, spécialiste de la nutrition pour Zinpro, est venu expliquer sa méthode de détection et les leviers pour éviter les boiteries, trop souvent détectées tardivement. Une méthode systémique basée sur l’observation, la prévention et une grille de points. Des boiteries à ne pas prendre à la légère puisque, selon ce spécialiste, les pertes de production de lait d’une vache souffrant de boiterie seraient comprises entre 0,7 l/VL/j à 2,8 l/VL/j (étude réalisée aux USA) et de 1,2 l/VL/j au Royaume-Uni.

Une des clefs essentielles pour limiter les boiteries, c’est d’anticiper ! « N’importe quelle lésion de pied démarre de l’interne vers l’externe. Pour l’ulcère de la sole, la croissance est 5 à 6 mm par mois. Si vous avez 8 mm, peut-être que le problème a commencé il y a deux mois. Et vous le voyez deux mois après… C’est pour cela que si l’ulcère de la sole est constaté quand la VL est à 100 jours de lait, le problème a pu commencer autour du vêlage. »

Au cours de son exposé, Arturo Gomez évoquera l’observation de la motricité de vaches, le sol des bâtiments, le positionnement et la taille des logettes, mais aussi l’hygiène des pattes des vaches, recommandant  des pédiluves suffisamment longs (3 à 4 m).

 

 

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

De l’eau en quantité et de qualité
À 32 ans, Damien Bellanger vient de s’installer en Eurl à Saint-Charles-la-Forêt. Il intervient dans les domaines du pompage, du…
Limiter la pénibilité du travail par la robotisation
Au Gaec des Baronnières à Nuillé-sur-Vicoin, les exploitants ont fait le choix d’investir dans la robotisation pour l’atelier…
Chiffres records pour Bel, mais prix à la baisse pour les éleveurs
L’assemblée générale de l’organisation de producteurs APBO, livrant chez Bel, s’est tenue la semaine dernière. La baisse du prix…
De l’importance du suivi de chantier
Fabien Jegu s’est installé en Gaec, à Cuillé, en mars 2015. Avec son associé, Marcel Pannetier, ils ont dû adapter leur nouveau…
La filière allaitante inquiète pour son avenir
Alors que le ministère de l’Agriculture a dévoilé de premières réflexions sur l’architecture de la future réforme de la Pac, qui…
Une première démonstration de force
Jeudi 25 mars, devant la préfecture de la Mayenne, à Laval, près de 200 agriculteurs sont venus montrer leur détermination…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53