Aller au contenu principal

Des permanences à Cossé avec l’Anefa 53

Depuis le vendredi 2 avril, l’Anefa de la Mayenne tient une permanence sur l’emploi agricole à Cossé-le-Vivien, fruit d’un partenariat avec la Communauté de communes du Pays de Craon.

Sophie Mongondry, chargée de mission à l’Anefa 53, lors de l’ouverture de la 1re permanence dans le territoire de la Communauté de communes du Pays de Craon, à Cossé-le-Vivien.
Sophie Mongondry, chargée de mission à l’Anefa 53, lors de l’ouverture de la 1re permanence dans le territoire de la Communauté de communes du Pays de Craon, à Cossé-le-Vivien.
© Anefa53

L’Association départementale pour l’emploi et la formation en agriculture (Anefa) de la Mayenne est née de l’association de partenaires sociaux afin d’être un relais auprès des acteurs emploi-formation et pour promouvoir l’emploi agricole au quotidien. L’Anefa 53 a une mission de proximité. Elle travaille à l’interface des employeurs agricoles et des salariés, en partenariat avec les prescripteurs de l’emploi, les organismes de formation et les partenaires chargés du développement de l’emploi. Ses missions structurelles et le contexte actuel l’amènent à vouloir renforcer ses engagements sur les territoires. 
Dans ce cadre, l’Anefa 53 a mis en place une nouvelle permanence sur l’emploi en agriculture, à Cossé-le-Vivien, avec la Communauté de communes du Pays de Craon. La première s’est tenue le vendredi 2 avril, en matinée.

Désormais, chaque premier vendredi matin de chaque mois vous pourrez y retrouver la chargée de mission emploi de l’Anefa et découvrir le panel des métiers possibles en agriculture avec la Bourse de l’emploi.

Ce rapprochement de l’Anefa 53, au plus près du terrain, est amené à se renforcer et de diversifier. Ainsi, l’Anefa projette d’assurer également des permanences auprès des communautés de communes des Coëvrons et du Bocage mayennais.

 

Où trouver l’Anefa 53 à Cossé ?

À la communauté de communes de Craon, au CAI de Cossé-le-Vivien, 58 place Tussenhausen. Prochaine permanence vendredi 7 mai.
Renseignements complémentaires au 02 43 67 36 76 ou 06 23 19 30 62.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Mouvement syndical : 150 tracteurs défilent à Laval

En Mayenne, 150 tracteurs ont pris la route, hier jeudi 25 janvier, depuis Laval, ralentissant les flux routiers et…

Manifestation agricole : pneus et haies à Laval

L’action « Blocage des services de l’État », mardi 30 et mercredi 31 janvier 2024, par la FDSEA et les JA de la…

En porc bio aussi, on marche sur la tête

Lors d’un traditionnel « petit-déjeuner parlementaire », les sénateurs et députés mayennais ont été témoins d’une aberration…

La colère a ses raisons

Dimanche 21 janvier, une rencontre a eu lieu entre la FDSEA, les JA de la Mayenne et la préfète du département. L’…

Les participants de la table ronde (de gauche à droite) : Franck Yvert, Samuel Moy, Christophe Barayré, Franck Poché et Michel Gaudin.
AG de APLBL Craon-Fougerolles : la considération, pas facile à partager…

C’est sur le thème de la considération que s’est tenue la table ronde de l’assemblée générale de l’APLBL Craon-Fougerolles,…

Romain Herbaudeau (à gauche), salarié au Gaec Duchemin à Chantrigné, et Lionel Leudière, animateur des ventes chez Ekip'Élevage, aux côtés des trois modèles existants de la gamme Zosh qui sont tous personnalisables et tous « made in France ». En effet, les Zosh sont entièrement fabriquées dans la Sarthe. Il faut compter environ 4 000 euros pour se procurer cet engin.
Ils sont passés chez Zosh

Des agriculteurs mayennais ont fait le choix d’investir dans une trottinette électrique de la marque Zosh pour leurs tâches…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 103€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53