Aller au contenu principal

Des paysans-boulangers redonnent vie au four à pain

Cédric Cottereau, Virginie et Régis David ont restauré l’ancien four de La Grille, à Gorron. Depuis novembre 2020, il y fabriquent pains et viennoiseries à partir de leurs céréales.

Cédric Cottereau, Régis et Virginie David ont repris le four à pain de la ville de Gorron.
© LG

Une odeur de pain chaud a envahi le petit local en pierre de La Grille ô Pain. Il est 9 h, Cédric Cottereau, vient de terminer sa fournée. Depuis novembre 2020, avec Régis et Virginie David, il a redonné vie au four à pain de la commune de Gorron.

C’est en 2017 que leur aventure a commencé. Les trois associés, salariés de Maine Atelier à Gorron, s’occupent de l’activité maraîchage au lieu-dit La Grille. Un jour, ils apprennent que la mairie, propriétaire de l’ancien corps de ferme, souhaite détruire le four à pain attenant. « La mairie voulait récupérer les pierres. On est allé voir le four. On ne l'a pas trouvé trop abîmé et on s’est dit qu’il était dommage de démolir ce patrimoine. On s’est donc engagé à le restaurer », affirme Régis David. Leur objectif : le remettre en service pour fabriquer du pain.

Reprise de 15 ha

Cédric, Régis et Virginie ont souhaité maîtriser toute la chaîne de production : de la graine à la cuisson. « Nous avons récupéré 15 ha que l’on exploite en fermage à Colombiers-du-Plessis », précise Régis David. Les paysans-boulangers y cultivent cinq variétés de blé tendre. « Nous sommes en agriculture biologique. Chaque année, nous allons faire 5 ha de blé et le reste sera en couverts. » La première récolte a eu lieu à l’été 2020 et est stockée à la ferme. La mouture est réalisée à Montflours. « Le blé est moulu sur une meule en pierre. On voulait rester dans l’optique bio, respectueux de l’environnement de la matière. »

50 kg de pâte par semaine

Les associés consacrent deux jours par semaine à la cuisson et à la vente de leurs pains. « On fait ça le mercredi et le vendredi. » Chaque semaine, 50 kg de pâte sont façonnés. « On tourne entre nous. Un jour, c'est l’un de nous qui s’occupe de la vente et, le jour suivant, de la panification. »

Les artisans proposent cinq types de pain à la vente. « Tous sont faits à partir de notre blé et de levain naturel. Nous y rajoutons des graines, des céréales, des fruits secs que l’on achète en coop bio. » Pour varier les plaisirs, ils produisent également des viennoiseries et brioches. « On n’a pas la vocation à devenir pâtissiers, mais c’est bien de proposer autre chose que du pain pour nos clients. »


Commande :

Il est possible de contacter La Grille ô Pain pour faire une commande au 07 88 48 54 24 ou à l’adresse mail : grilleopain535@gmail.com.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Yvan Romagné, éleveur de volailles standards et de volailles fermières.
Volailles standards et fermières « des activités complémentaires »
En juillet 2016, Yvan Romagné s’est installé en volailles standards et fermières à La Bigottière. Si l’association de ces deux…
Le tir du sanglier, à l'affût, est autorisé depuis le 1er juin 2021.
Sangliers : tir de nuit demandé
En raison des nombreux dégâts observés dans les cultures, mercredi, la FDSEA a demandé à l’Administration d’autoriser le tir de…
Bouteille et verre de lait
E.Leclerc fait augmenter les prix… aux producteurs
Dans un communiqué diffusé mercredi 9 juin, E.Leclerc revalorise le prix du lait de 5 €/1 000 litres. Cela concerne 25 000…
Siège social de Lactalis, à Laval.
Lactalis : + 5,9 % de chiffre d’affaires en 2020
Avec un chiffre d’affaires à la hausse en 2020 : Lactalis poursuit sa progression et évoque, pour 2021, de meilleurs prix payés …
La relève est assurée
Jeudi 20 mai, l’Anefa 53 a tenu son assemblée générale au CFP la Futaie, à Port-Brillet. À l’occasion d’une table ronde, cinq…
Au Gaec de l’Aubépine, Mickaël Côme est responsable de l’atelier de bovins allaitants. Sur son site à La Chapelle-Rainsoin, il élève entre 65 et 70 mères de race limousine dont la descendance, à environ 70 %, sera valorisée avec le label Blason Prestige. Il pose ici avec Charlotte Pertuisel, conseillère élevage bovin, qui suit l’élevage pour la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire.
Innov’action : trouver l’équilibre entre revenu et environnement
La journée Innov’action consacrée à la viande bovine se tiendra le mardi 22 juin, à La Chapelle-Rainsoin. Le thème : « …
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53