Aller au contenu principal

Couverts végétaux : ça broie de partout !

Le retour du soleil a eu l’effet inverse du coronavirus. Fin du confinement pour les agriculteurs mayennais qui ont pris d’assaut leurs parcelles pour préparer les semis à venir.

Bruno Rouland, adhérent à la Cuma de la vallée de l’Érnée, utilise le déchaumeur classique de la coopérative pour détruire ses couverts.
Bruno Rouland, adhérent à la Cuma de la vallée de l’Érnée, utilise le déchaumeur classique de la coopérative pour détruire ses couverts.
© VG-Agri53

« Ce matin, broyage des couverts végétaux qui ont rempli complètement leur rôle pendant 8 mois », twittait Mickaël Guilloux, producteur de porcs et secrétaire général de la Fdsea de la Mayenne, lundi 23 mars 2020, depuis son tracteur. Avec, comme compléments : « # biodiversité #écologie : il y a ceux qui en parle et ceux qui les pratiquent. Les agris font partie de la seconde catégorie ».

Même remarque sur la présence de la biodiversité dans une parcelle de couverts que Bruno Rouland, agriculteur installé à Andouillé, va détruire ce vendredi 20 mars 2020, en tout début d’après-midi, du côté de Saint-Germain-le-Fouilloux. Cinq hectares d’un mélange de seigle et de féveroles, semé après un blé. « Les féveroles favorisent l’apport d’azote dans le sol et le seigle avec son système racinaire améliore la constitution du sol », remarque-t-il. Pour preuve, la petite motte de terre qu’il tient en main grouille de vers de terre. La biodiversité est bien là ! En général, il détruit ses couverts entre la fin février et le début du mois de mars, mais « cette année, j’ai environ 15 jours de retard ». Il a fallu attendre que le sol absorbe toutes les pluies sur cette parcelle qui, pourtant « ressuie vite avec l’argelette qu’il y a en dessous ».

25 t de fumier et 30 t de lisier

« Avec le couvert sans labour, je gagne en passages de tracteurs. C’est bon pour la planète et il n’y a pas de destruction du sol par le labour », poursuit Brunon Rouland. Avant de passer le déchaumeur, Bruno Rouland a fait son apport d’engrais. « Avec le retard lié aux précipitations de cet hiver, nos fosses sont pleines cette année. Nous n’avons pas pu, ou très peu, aller dans nos parcelles. Et il est trop tard pour mettre du lisier ou du fumier sur nos prairies. Ici, dans cette parcelle, j’ai apporté 25 tonnes de fumier et 30 tonnes de lisier. » Des engrais naturels qui seront mélangés à la couche superficielle du sol grâce au passage du déchaumeur.

Vincent Gross

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Sima 2022 : quatre exposants mayennais, quatre matériels phares
Du 6 au 10 novembre, quatre entreprises mayennaises étaient présentes à la 100e édition du Sima au parc des expositions Paris…
L'Open Dairy Show est organisé par l'association Vach'Open Show, basée à Pommerieux, en Mayenne.
Holstein : grande première pour l’Open Dairy Show
Vendredi 25 et samedi 26 novembre 2022, le parc Saint-Fiacre de Château-Gontier-sur-Mayenne accueillera l’Open Dairy Show. Ce…
Départemental Prim’Holstein : Orbella sur la plus haute marche
Une soixantaine d’animaux de la race Prim’Holstein ont défilé sur le ring de Château-Gontier, samedi 5 novembre, pour le concours…
Lait : un Gaec, deux Astronaut, deux Discovery
Vendredi 18 novembre 2022, dans le cadre des 30 ans de son premier robot de traite, Lely proposait une ferme ouverte : celle du…
Haies : la jeunesse mayennaise veille sur le bocage
Lundi 14 novembre 2022, la Fédération régionale des chasseurs (FRC) des Pays de la Loire organisait une plantation de haies…
Antoine Prioux, président de la coopérative Déshyouest
La luzerne : « c’est 2 500 kg de protéines par hectare »
Interview de Antoine Prioux, président de la coopérative Déshyouest, de retour du congrès mondial de la luzerne qui s'est tenu à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 90€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53