Aller au contenu principal

Claude Marchais (Sunlait) : « Je veux mettre les adhérents au coeur de Sunlait »

Le 15 septembre, l'AOP Sunlait a élu un nouveau président : Claude Marchais. Âgé de 56 ans, l'agriculteur habite en Sarthe. Il est installé en Gaec avec son épouse et son beau-fils, en polyculture élevage. Solidarité, écoute, confiance... sont ses maîtres mots.

© CLH-Agri53

>> Vous avez été élu président de Sunlait pour 2 ans. Quels sont vos objectifs pour ce mandat ?

Claude Marchais : Tout d'abord je souhaite remercier mon prédécesseur, Denis Berranger qui est un des membres fondateurs de Sunlait. Son équipe a construit une structure efficace qui a su fédérer des OP avec des territoires et des identités fortes. Ils ont su négocier avec notre client et coconstruire la gestion des volumes, un dossier de financement pour les adhérents, une responsabilité sociale des entreprises commune.

>> Quels sont vos objectifs ?

Mes objectifs sont simples. Je souhaite m'inscrire dans la continuité. Nous avons une structure forte et reconnue et demain nous allons remettre l'adhérent au coeur de Sunlait. Les Administrateurs ont des mandats de représentativité, mais Sunlait et les OP sont les outils de chaque producteur. Sans les producteurs il n'y aurait pas d'OP. Je souhaite créer un sentiment d'appartenance fort. L'OP doit être l'interlocuteur privilégié de nos adhérents. Nous devons investir durablement pour prendre notre place dans la filière.

>> Comment comptez-vous procéder ?

C.M. : Dans un premier temps, je souhaite être à l'écoute des adhérents de nos OP. Je m'engage à visiter les 10 OP Sunlait pour comprendre les besoins des conseils d'administration, mais également ceux des adhérents. Pour moi, il est important de connaître les gens pour bien les représenter. Je ferai ce travail avec d'autres administrateurs Sunlait afin de créer une cohésion de groupe.

Dans un deuxième temps, je veux travailler avec les commissions. Nous avons la chance d'en avoir quatre qui font un travail exceptionnel. En croisant les attentes des adhérents avec les forces en présence, nous pourrons nous réinventer !

Dans un troisième temps, je souhaite que Sunlait trouve d'autres sources de financement. L'unité de nos OP, la stabilité de la structure doit nous permettre d'aller chercher des financements au niveau national (par l'AOP) et départemental (par les OP). Pour grandir et être force de proposition il nous faudra du budget.

Retrouvez l'intégralité de cet interview dans votre journal Agri53 du 9 octobre 2020

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Yvan Romagné, éleveur de volailles standards et de volailles fermières.
Volailles standards et fermières « des activités complémentaires »
En juillet 2016, Yvan Romagné s’est installé en volailles standards et fermières à La Bigottière. Si l’association de ces deux…
Le tir du sanglier, à l'affût, est autorisé depuis le 1er juin 2021.
Sangliers : tir de nuit demandé
En raison des nombreux dégâts observés dans les cultures, mercredi, la FDSEA a demandé à l’Administration d’autoriser le tir de…
Bouteille et verre de lait
E.Leclerc fait augmenter les prix… aux producteurs
Dans un communiqué diffusé mercredi 9 juin, E.Leclerc revalorise le prix du lait de 5 €/1 000 litres. Cela concerne 25 000…
Siège social de Lactalis, à Laval.
Lactalis : + 5,9 % de chiffre d’affaires en 2020
Avec un chiffre d’affaires à la hausse en 2020 : Lactalis poursuit sa progression et évoque, pour 2021, de meilleurs prix payés …
La relève est assurée
Jeudi 20 mai, l’Anefa 53 a tenu son assemblée générale au CFP la Futaie, à Port-Brillet. À l’occasion d’une table ronde, cinq…
Au Gaec de l’Aubépine, Mickaël Côme est responsable de l’atelier de bovins allaitants. Sur son site à La Chapelle-Rainsoin, il élève entre 65 et 70 mères de race limousine dont la descendance, à environ 70 %, sera valorisée avec le label Blason Prestige. Il pose ici avec Charlotte Pertuisel, conseillère élevage bovin, qui suit l’élevage pour la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire.
Innov’action : trouver l’équilibre entre revenu et environnement
La journée Innov’action consacrée à la viande bovine se tiendra le mardi 22 juin, à La Chapelle-Rainsoin. Le thème : « …
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53