Aller au contenu principal

Choisir ses variétés de maïs : les critères prioritaires

Un grand nombre de variétés sont disponibles sur le marché et il est parfois difficile de s’y retrouver. Pour faire les bons choix, il convient de cibler en priorité une précocité adaptée à la zone de culture et la performance des variétés qui s’améliore au fil des années grâce au progrès génétique. L'avis d'Arvalis.

© Arvalis

• La précocité, le critère essentiel. La productivité est liée à la précocité. Ainsi, en maïs fourrage un point d’écart de Matière sèche (% MS) se traduit en moyenne par une production de 0,2 t/ha. En maïs grain, un point d’humidité correspond à un écart de rendement compris entre 0 et 2,5 q/ha. Mais cet avantage ne s’exprimera que si l’offre climatique est suffisante. L’essentiel est donc d’adapter la précocité à son contexte, fonction de la zone de culture et de la date de semis.
En production de fourrage, l’objectif sera de récolter un maïs entre 30 et 35 % MS plante entière pour un bon compromis entre rendements, conservation au silo et valeur alimentaire (valeur amidon, digestibilité des fibres, ingestibilité). En secteur froid, on cherchera à récolter au moins à 30 % MS, quel que soit le scénario climatique et avant la mi-octobre. En secteur chaud, l’objectif est de ne pas récolter à surmaturité, tout en valorisant au mieux la température et la lumière disponibles.
En production de grain, l’objectif de teneur en eau peut varier en fonction de la destination, collecte ou autoconsommation. Dans tous les cas, on retiendra des précocités qui autorisent une récolte avant la fin octobre, pour préserver la qualité sanitaire et permettre d’implanter ensuite une céréale en bonnes conditions.

• Productivité et régularité pour la performance économique. La productivité et la régularité de rendement sont les critères majeurs pour la performance économique. À précocité identique un écart de 5 % de rendement se traduit par un écart de recettes du même ordre et en production laitière, le rendement en t MS/ha assure le stock fourrager.
Le progrès génétique pour les variétés de maïs fourrage est estimé entre 0,13 et 0,18 t MS/ha/an. Il est compris entre 1,3 et 1,45 q/ha/an en maïs grain. Intégrer régulièrement des variétés récentes dans son assolement permet de valoriser ces gains de productivité.

• Tenue de tige et tolérance aux maladies pour la sécurité. La résistance à la verse des variétés s’est bien améliorée ces dernières années ce qui sécurise le rendement et la qualité du fourrage. Ce critère est à prendre en compte, surtout en cas de risque de récolte tardive.
En production de grain, la tolérance à la fusariose est importante, notamment dans les secteurs où les récoltes sont plus tardives.

• La valeur énergétique, clé de la production laitière. La valeur énergétique du maïs fourrage est estimée par la concentration en UFL. Pour des vaches qui produisent 20 à 30 kg de lait par jour et qui consomment 16 kg MS maïs, un écart de 0,035 UFL se traduira par une différence de production de l’ordre de 1 kg de lait par vache et par jour. Une faible valeur UFL ne peut être compensée par une ingestion supérieure. La construction de la valeur UFL est à prendre en compte également. Les variétés de maïs avec un profil énergétique équilibré entre la concentration en amidon et la digestibilité de la partie « tiges + feuilles » présentent l’avantage de s’adapter à tous les types de rations. Plusieurs critères permettent de caractériser la digestibilité des fibres. Le critère dMOna (digestibilité de la matière organique, hors amidon) caractérise la digestibilité de la partie tiges + feuilles, le critère Dndf renseigne sur la digestibilité des parois végétales NDF).

Attention, s’il existe des différences significatives de valeurs alimentaires entre variétés, l’impact des conditions de cultures est également très important. Le respect du stade de récolte optimal, entre 32 et 35 % MS est indispensable pour valoriser la qualité intrinsèque des variétés.

Variétés maïs : les recommandations pour 2019

Maïs fourrage précoces (S1)

Valeurs sûres

  • ES AMULET : précocité de milieu de groupe, un peu de verse en 2018, rendement régulier à 104.2 % sur 3 ans, profil énergétique équilibré.
  • FIGARO : précocité de milieu de groupe, variété mixte, bonne tenue de tige, rendement 101 % sur 3 ans, valeur énergétique assez faible liée à la faible digestibilité des fibres.
  • KALIDEAS : précocité de milieu de groupe, bonne vigueur au départ, bonne tenue de tige, rendement régulier à 101 % sur 3 ans, profil énergétique équilibré, peu sensible à l’helminthosporiose
  • LG 30274 : précocité de milieu de groupe, bonne vigueur au départ, bonne tenue de tige, rendement régulier à 100.6 % sur 3 ans, valeur énergétique : profil fibres
  • NIKITA : précocité de milieu de groupe, bonne vigueur au départ, bonne tenue de tige, rendement régulier à 102.1 % sur 3 ans, profil énergétique équilibré

Variétés qui confirment

  • ES WATSON : précocité de milieu de groupe, bonne vigueur au départ, un peu de verse en 2018, rendement à 102.6 % sur 2 ans, valeur énergétique moyenne liée à une faible digestibilité des fibres
  • KWS CONDE : précocité milieu de groupe à floraison tardive, bonne tenue de tige, rendement à 101.4 % sur 2 ans, profil énergétique équilibré
  • LG 31255 : précocité de début de groupe, bonne tenue de tige, rendement à 101.4 % sur 2 ans, profil énergétique équilibré
  • LG 31259 : précocité de début de groupe, bonne tenue de tige, rendement à 103.3 % sur 2 ans, profil énergétique équilibré, sensibilité à l’helminthosporiose à confirmer

A essayer en 2019

  • ES TRUCK : précocité de milieu de groupe, vigueur au départ un peu faible, rendement à 100.8 % en 2018, valeur énergétique moyenne, sensibilité à l’helminthosporiose à confirmer
  • KWS GUSTUS : précocité de début de groupe, rendement à 101.6 % en 2018, valeur énergétique assez faible liée à la faible digestibilité des fibres,
  • MIRIANO : précocité de milieu de groupe à floraison tardive, vigueur au départ un peu faible, rendement à 101.4 % en 2018, profil énergétique équilibré, semble sensible à l’helminthosporiose

Maïs fourrage demi-précoces (S2)

Valeurs sûres

  • ES FLOREAL : précocité de fin de groupe, floraison tardive, bonne tenue de tige, rendement à 103.1 % sur 3 ans, valeur énergétique assez faible.
  • ES PEPONNE : précocité de milieu de groupe, un peu de verse en 2018, rendement régulier à 102.9 % sur 3 ans, valeur énergétique faible liée à la faible digestibilité des fibres, assez sensible à l’helminthosporiose
  • KILOMERIS : précocité de début de groupe, bonne tenue de tige, rendement régulier 102.5 % sur 3 ans, profil énergétique équilibré
  • PAULEEN : précocité de milieu de groupe, verse en 2018, rendement à 102.4 % sur 3 ans, valeur énergétique moyenne liée à une faible teneur en amidon

Variétés qui confirment

  • FLOREEN : précocité de milieu de groupe, bonne vigueur au départ, bonne tenue de tige, rendement à 103.8 % sur 2 ans, profil énergétique équilibré
  • LG 31295 : précocité de milieu de groupe, bonne vigueur au départ, bonne tenue de tige, rendement à 101.3 % en 2017, bonne valeur énergétique avec un profil équilibré.

Variétés maïs grain précoces (G1)

Valeurs sûres

  • ES CRÉATIVE : précocité de milieu de groupe, vigueur au départ assez faible, bonne tenue de tige, rendement à 101.3 % sur 3 ans, moyennement sensible à l’helminthosporiose
  • FIGARO : précocité de milieu de groupe, bonne tenue de tige, rendement à 101.1 % sur 3 ans, peu sensible à l’helminthosporiose, variété mixte
  • LG31276 : précocité de milieu à fin de groupe, rendement régulier à 102.9 % sur 3 ans
  • P8329 : précocité de début de groupe, vigueur au départ faible, un peu de verse en 2018, rendement régulier à 103.3 % sur 3 ans, dessiccation rapide

Variétés qui confirment

  • ES INVENTIVE : précocité de milieu de groupe, bonne tenue de tige, rendement à 103.7 % sur 2 ans
  • KIDEMOS : précocité de milieu de groupe à floraison tardive, bonne tenue de tige, rendement à 102 % sur 2 ans, semble peu sensible à l’helminthosporiose
  • RGT TURIXXO : précocité de milieu de groupe, bonne tenue de tige, rendement à 102 % sur 2 ans, semble sensible à l’helminthosporiose
  • SY TELIAS : précocité de milieu de groupe, vigueur au départ assez faible, rendement à 101.8 % sur 2 ans, semble sensible à l’helminthosporiose

A essayer en 2019

  • MAGENTO : précocité de milieu de groupe, rendement à 103 % en 2018, dessiccation rapide
  • RGT MAXXATAC : précocité de début de groupe, rendement à 101.5 % en 2018
  • SY IMPULSE : précocité de milieu de groupe, rendement à 104.3 % en 2018
  • VOLNEY : précocité de milieu de groupe, un peu de verse en 2018, rendement à 102.9 % en 2018

Variétés maïs grain ½ précoces (g2)

Valeurs sûres

  • ES GALLERY : précocité de milieu de groupe, bonne vigueur au départ, bonne tenue de tige, rendement régulier à 101.5 % sur 3 ans
  • P9234 : précocité de milieu de groupe, bonne vigueur au départ, rendement à 102.1 % sur 2 ans

Variétés qui confirment

  • LBS 3844 : précocité de début de groupe, tenue de tige à surveiller, potentiel élevé à 105 % sur 2 ans
  • DKC4141 : précocité de milieu de groupe, vigueur au départ moyenne, rendement à 101.4 % sur 2 ans
  • ES FARADAY : précocité de début de groupe, bonne vigueur au départ, rendement à 103.1 % sur 2 ans, tenue de tige à surveiller
  • ES WADI : précocité de début de groupe, bonne vigueur au départ, rendement régulier à 101 % sur 2 ans

A essayer en 2019

  • DKC 4178 : précocité de fin de groupe, rendement à 105.1 % en 2018
  • SY ENERMAX : précocité de fin de groupe, rendement à 103.2 % en 2018
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Prix du lait : redonner envie aux producteurs
La collecte cumulée des grands bassins laitiers exportateurs est en croissance pour le 16e mois consécutif. La hausse…
Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Ega : loin de la souveraineté alimentaire
Une nouvelle fois, les agriculteurs de la Fdsea de la Mayenne se sont en rendus dans une grande surface lavalloise, mercredi 20…
Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Faut-il faire des analyses de reliquats cette année ?

Sur la période du 1er septembre au 10 janvier, avec 322 mm, nous sommes exactement au niveau de la moyenne sur 30…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53