Aller au contenu principal

Céréales bio : « Semer tard pour éviter les mauvaises herbes »

La période des semis d’automne se joue avec la météo. Plus encore en agriculture biologique afin d’éviter la croissance d’adventices. Reportage à Averton.

© VG-Agri53

Louis Pattier est installé en EARL avec son frère, Thomas, en agriculture biologique, à Averton. Sur les 110 hectares de l’exploitation, ils élèvent 40 Charolaises allaitantes dont les veaux sont vendus essentiellement sur le marché français, de la volaille de chair avec Loué et cultivent des céréales. « Cette année, nous avons commencé nos semis de céréales un peu plus tôt que les autres années », explique Louis. La semaine dernière, plus précisément. « Là, les ¾ sont faits. Il nous reste environ 7 hectares à semer. On attend la fenêtre de beau temps pour finir », nous confiait-il mardi dernier. Pas question non plus de trop attendre, même si « en bio, il faut semer plus tard pour éviter le développement des mauvaises herbes ». Mais l’expérience parle : « il y a deux ans, tout le monde, en bio comme en conventionnel, s’est fait avoir avec les pluies avant les semis.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

La grêle s’est de nouveau abattue sur la Mayenne
Un violent orage a traversé la Mayenne dans la soirée de lundi dernier. Les grêlons, souvent proches de la taille d’une balle de…
Maïs grain : on boudine, juste après la récolte
Mercredi 21 septembre, c’était battage des maïs à Saint-Pierre-des-Nids. Plusieurs chantiers à suivre, avec une conservation en…
Litre de lait à 0,71 euro : scandalisés, les syndicats s’invitent chez Leclerc
Ayant constaté un prix à 0,71 euro le litre pour les briques de lait de la marque Eco+, plusieurs syndicats agricoles ont…
Grêle : l’aide d’urgence expliquée aux agriculteurs
Réunie dans la salle des fêtes d’Arquenay mercredi soir, une cinquantaine d’agriculteurs mayennais ont répondu à l’invitation de…
Grêle de mai : une aide plafonnée à 5 000 euros
Suite à l’épisode de grêle de fin mai, la Mayenne s’est vue attribuée une enveloppe globale de 1 085 000 euros sur un total de 1,…
Sodiaal sommée de payer mieux ses producteurs
En raison d'un prix du lait qui n’augmente pas assez chez Sodiaal et ne couvre pas les coûts de production, des éleveurs laitiers…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 90€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53