Aller au contenu principal

Cartel des jambons : une sanction de 93 M€ pour 12 entreprises du secteur

© Agri53

L’Autorité de la concurrence annonce, dans un communiqué du 16 juillet, sanctionner douze charcutiers-salaisonniers à hauteur de 93 M€ dans l’enquête dite du cartel des jambons. Les infractions mises en évidence par l’Autorité de la concurrence concernent à la fois l’amont, c’est-à-dire les relations des industriels avec les abatteurs, et l’aval, c’est-à-dire les relations avec leurs clients de la grande distribution avec des ententes sur les hausses de prix à faire passer à la grande distribution. Elles ont concerné de très nombreux produits de consommation courante comme le jambon cru, le jambon cuit, les saucissons, la rosette ou encore le chorizo. «Les industriels concernés se coordonnaient pour acheter moins cher les pièces de jambon auprès des abatteurs et/ou s’entendaient par ailleurs sur les hausses de prix des produits charcutiers qu’ils entendaient pratiquer auprès des enseignes de la grande distribution, pour leurs marques de distributeurs (MDD) ou premiers prix», explique l’Autorité. «Ces pratiques sont graves», dénoncet-elle. Les principales entreprises sanctionnées sont la Cooperl (sanctionné à hauteur de 35,5 M€), les Mousquetaires par le biais de l’entreprise les Salaisons celtiques (31,7 M€) et Fleury Michon (14,7M€). Deux groupes, Campofrio (Aoste) et Coop ont sollicité la clémence en apportant des éléments à l’Autorité et écopent de sanctions allégées.

Réaction de Mickaël Guilloux, président de la section porcine de la Frsea

« Le jeudi 16 juillet, l’autorité de la concurrence a rendu une décision par laquelle elle sanctionne un cartel concernant douze entreprises opérant dans le secteur du jambon et de la charcuterie. Nous ne disposons à ce jour, que de peu d’éléments sur cette affaire. Cependant nous savons que cette entente ne s’est pas faite au bénéfice des éleveurs porcins en aidant à porter le prix à la production. Cette entente est peut-être une partie de l’explication du décalage de prix français avec nos voisins européens… Elle met une fois de plus en avant le manque d’organisation de la filière. Cette affaire nous conforte sur l’importance de la mise en place d’une Aop pour retrouver demain un amont plus fort et compétitif. Il est primordial que l’ensemble des leviers possibles permettant une meilleure organisation de la filière soient activés. Seule cette structure sera capable à terme de défendre une vraie organisation collective des éleveurs et porter le prix au producteur ».

Propos recueillis par L.R.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri53.

Les plus lus

Julien Denormandie, ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture
Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture : « Les NBT, ce ne sont pas des OGM »
Dans un entretien accordé à Agra presse, Les Marchés et Réussir.fr, le ministre de l’Agriculture prend position en faveur d’un…
Prix du lait : redonner envie aux producteurs
La collecte cumulée des grands bassins laitiers exportateurs est en croissance pour le 16e mois consécutif. La hausse…
Ega : loin de la souveraineté alimentaire
Une nouvelle fois, les agriculteurs de la Fdsea de la Mayenne se sont en rendus dans une grande surface lavalloise, mercredi 20…
Jean-Baptiste Vallée, directeur du développement pour les ressources humaines du Groupe Lactalis.
Le Groupe Lactalis va former 150 jeunes chaque année
Le Groupe Lactalis investit dans l’apprentissage. Son Centre de formation va ouvrir cette année, à Laval. 150 jeunes y seraient…
Les nappes ne manquent pas d’eau
Le service géologique régional du Brgm, qui gère depuis 2003 le réseau de suivi piézométrique patrimonial du département de la…
Faut-il faire des analyses de reliquats cette année ?

Sur la période du 1er septembre au 10 janvier, avec 322 mm, nous sommes exactement au niveau de la moyenne sur 30…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Agri53
Consultez le journal Agri53 au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal Agri53